Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Rouler à vélo durant un pic de pollution est-il le pire ?

Rouler à vélo.PNGPas du tout ! Les cyclistes sont beaucoup moins exposés à la pollution que les automobilistes ou même les passagers des bus, car les polluants se concentrent à l’intérieur des habitacles.


Quant au métro, l’air y est très chargé en particules nocives. Pour un même déplacement, un cycliste inhale donc un air respectivement cinq fois et deux fois moins pollué par le dioxyde d’azote et les particules que les automobilistes.


C’est encore plus vrai sur les pistes cyclables : à Paris, en les empruntant plutôt que de rouler parmi les voitures, le niveau d’exposition peut baisser de 45%. Sans compter les bénéfices de l’activité physique !



27/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres