Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Qui a inventé do, ré, mi, fa, sol, la, si ?

Gamme.PNG


C’est à Guido d’Arezzo, un moine bénédictin italien du XIème siècle, que l’on doit cette invention.
Ce système de notation musicale est connu sous l’appellation de « solmisation ». Pour le mettre au point, Guido d’Arezzo a isolé la première syllabe de chaque vers d’un hymne à saint Jean-Baptiste écrit en latin : UT queant laxis / REsonare fibris / MIra gestorum / FAmuli tuorum / SOLve polluti / LAbii reatum / Sancte Ioannne (« Pour que puissent résonner des cordes détendues de nos lèvres, les merveilles de tes actions, ôte le péché de ton impur serviteur, saint Jean »).
Il remplace dans les pays latin le système datant de l’Antiquité grecque qui utilisait les lettres de l’alphabet classique, de A à H – toujours en usage en Allemagne et en Angleterre, notamment.

Il faut attendre le XVIème siècle pour voir apparaître le SI, initiale de Sancte Iohannes, initiative attribuée au musicien Anselme des Flandres.
L’UT, considéré comme difficile à prononcer, tend à céder sa place au do (première syllabe de DOminus, « Seigneur »), sans doute employé pour la première fois par le musicologue florentin Giovanni Battista Doni au XVIIème siècle.



13/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres