Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Question du jour : Mais comment sont comptés les manifestants ?

image.png

Je pense que vous aussi êtes étonnés lorsque, après une manifestation, l'on entende ou lise aux informations : "Il y avait 200.000 personnes selon les organisateurs et 130.000 selon la police".
Et des manifestations, en France, il y en a beaucoup et, en ce domaine, la SNCF et Air France nous donnent une place de leader ... dont on se passerait bien !

 

Mais revenons à la question du jour, selon mes recherches, le dénombrement des personnes participants à un cortège pour faire entendre sa voix varie énormément entre les organisateurs et la police et cela conduit parfois à des rapports de 1 à 5 ! Incroyable....

 

Cela a quasiment été le cas lors de la récente Fête à Macron organisée début Mai a selon ses organisateurs rassemblé 80.000 manifestants à Paris, 21.000 selon la préfecture de police... soit un écart de 1 à 4 !

 

La différence vient de la façon de compter ceux qui déambulent dans les rues.

 

Comptage par la police :

 

Les forces de l'ordre quadrillent une zone donnée munie d'un compteur à main et d'une caméra pour ne pas omettre les manifestants situés sur les trottoirs. Ensuite, il y a confrontation des divers comptages pour établir une moyenne. Vous rapportez cela à la longueur du cortège et le chiffre peut sortir. Des vérifications, a posteriori, sont réalisées grâce aux différentes caméras de vidéosurveillance qui jalonnent le défilé.

 

Comptage par les organisateurs :

 

Utilisation également du compteur à main mais en se plaçant à plusieurs points de passages précis. Les syndicats prennent en compte divers paramètres tels la largeur des voies, le nombre de personnes par rangée, la vitesse d'écoulement de la manifestation et, bien entendu, la longueur du défilé.

Lorsqu'il s'agit d'un rassemblement immobile, il suffit de prendre la densité au mètre carré et de la rapporter à la surface totale occupée.

Mais récemment, une société française Eurecam vient de mettre en place un système de comptage intelligent qui peut être utilisé dans les musées, les stades,... et tous les lieux où peut se rassembler la foule


Comptage par Eurecam

 

Cette société utilise les moyens technologiques modernes grâce à des capteurs en lieu et place des compteurs manuels... pas toujours très fiables !

 

Le procédé :

 

  • 2 capteurs sont placés en hauteur afin d'avoir une vue plongeante sur la foule
  • le comptage peut s'opérer automatiquement dès lors que les manifestants franchissent une ligne imaginaire (ou virtuelle). Cela inclus la route et les trottoirs. Au passage l'on peut se demander si, grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, il n'est pas possible de savoir qui était réellement présent.... mais là c'est une autre histoire !
  • le logiciel est capable de savoir qui va à contresens afin de ne pas les compter plusieurs fois. Merci la technique.
  • la manifestation est filmée de temps à autre pendant de courte séquences (20 à 30 secondes) pour valider les calculs faits par les capteurs électroniques.

 

Ce nouveau système a été utilisé officiellement, pour la première fois, le 22 mars 2018 lors des manifestations contre la réforme du Code du Travail. Et le premier chiffre peut sortir 15 minutes après la fin de la manifestation. Trop fort.



11/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres