Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Question du jour. C'est quoi exactement un coeur : un organe, un muscle ?

image.png
[Source] Pixabay ChadoNihi

 

J'en vois déjà certains d'entre vous qui doivent se gausser en se demandant l'intérêt d'une telle question !

 

Évidemment, vous allez me dire : "c'est la pompe qui fait circuler la sève (le sang) dans nos corps", ou encore "c'est le palpitant qui rythme l'amour", ou ...

 

Bon ok, j'ai compris, vous avez raison... Mais vous-êtes-vous demandé si ce fameux cœur était un muscle ou un organe ?
Ah, là, ça rigole moins... Prenez deux minutes et réfléchissez.

 

image.png
[Source] Pixabay Vectors

 

Bon, le temps imparti à votre réflexion est écoulé et vous êtes un peu dans le gaz. Avouez-le !

 

La bonne réponse est : les deux à la fois, un muscle et un organe !

 

Pour cela, décortiquons-le. Sa taille est, à peu près, celle d'un poing pour un poids variant, pour un adulte, entre 300 à 500 g.

 

3 parties le composent :

 

  • Une partie externe : le péricarde, c'est l'enveloppe du cœur
  • Juste en dessous se trouve le myocarde (Infarctus du myocarde, ça vous parle ?) : c'est un tissu musculaire. La signification de son nom est la suivante : muscle (myo-) du cœur (-carde). Avouez que vous venez d'apprendre quelque chose ....
  • Et à l'intérieur l'endocarde : c'est une fine membrane qui tapisse la cavité cardiaque et dont le rôle est d'éviter la coagulation du sang au contact de la paroi.

Le cœur est donc un organe ... musclé. Subtile, non ?

 

En tout cas, c'est une extraordinaire machine qui fonctionne, chaque jour que Dieu fait, à un rythme approximatif de 100.000 battements (les fameuses pulsations cardiaques) et qui pompe 8.000 litres de sang !

Pour le fun, j'ai refait le calcul, sur la fréquence de mon cœur. Sa moyenne est d'environ 60 pulsations/minute soit 3.600 en une heure et 86.400/jour, mais comme il y a des moments où je stresse, où je cours, ... je dois bien atteindre ce fameux chiffres de :

 

image.png

 

Et ce bel organe-muscle ne s'arrête jamais (heureusement pour nous car lorsqu'il se met en grève c'est mal barré pour notre compte). Il bat de manière autonome, mais en étant relié à notre cerveau par deux voies nerveuses : les nerfs sympathiques (ou orthosympathiques) et parasympathiques.

 

Une nouvelle fois, l'on ne peut qu'apprécier la nature que d'avoir façonné de telles œuvres à notre plus grand profit. Mais en sommes-nous conscients ?

 

Pour aller plus loin :

 

http://sante.lefigaro.fr/sante/organe/coeur/quest-ce-que-cest
http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag0413/dossier/sa_3819_coeur_pompe.htm
http://www.parismatch.com/Actu/Sante/Infarctus-du-myocarde-l-espoir-des-cellules-souches-1500131



16/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres