Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Quel rapport entre l'île de Yap et la blockchain ?

What is the relationship between Yap Island and Blockchain ?

image.png
L'île de Yap, ... c'est ici


L'île de Yap et la blockchain, voilà une association de termes qui peut paraître étonnante ... et pourtant !

Dans le monde blockchain, l'on peut extraire 3 dates primordiales :

 

- 31/10/2008 : Publication du livre blanc de Satoshi Nakamoto.
- 03/01/2009 : Émission du bloc génésis du bitcoin
- 22/05/2010 : Pizza day qui correspond à la 1ère transaction commerciale en bitcoin

 

Donc, l'on peut en déduire que la blockchain est une technologie d'invention récente. Mais en y regardant de plus près, et en se disant que chaque nouveauté trouve son fondement sur de l'ancien, l'on s'aperçoit qu'un modèle similaire existait déjà sur l'île de Yap aux confins de la mer des Philippines dans les États fédérés de Micronésie.

 

Les pierres de l'île de Yap
image.png
Les pierres de l'île de Yap

 

Ces pierres nommées fei ou raï, étaient en réalité la monnaie de l'île. Un trou en leur partie centrale, les rendant si caractéristiques, facilitait leur transport après introduction d'un pieu. Elles étaient extraites et façonnées sur l'île voisine, mais pas si proche (455 kms), de Palau.

 

Cette monnaie tirait sa valeur du matériau des pierres, l'aragonite, de leur forme, de leur beauté, de leur rareté, de leur dimension,... mais aussi des risques pris pour les extraire, des navigateurs aventureux morts au cours du voyage de retour de Palau, de la célébrité de ceux-ci, voire même - notion plus difficile à appréhender - de la "personnalité" de la pierre.

 

Initialement, après chaque transaction, les pierres étaient déplacées physiquement chez le nouveau propriétaire. Mais vu leur poids (parfois plusieurs tonnes), le déplacement était très difficile, mobilisait de nombreuses personnes, était susceptible de détériorer la pierre et d'en diminuer sa valeur sans oublier que cette opération était très risquée en termes d'accidents.
Les Yapais "améliorèrent" leur système, basé sur la confiance, en décidant de laisser les pierres là où elles se trouvaient et de se souvenir collectivement de qui en était propriétaire. Cela est, en quelque sorte, l'équivalent d'une inscription dans un grand livre décentralisé.

 

Si un Yalpais se présentait et essayait de prétendre, à tort, qu'une pierre était la sienne, le village pouvait consulter son grand livre décentralisé mental et mettre fin à la supercherie.

 

Si vous vous rendez sur cette île vous pourrez voir de nombreuses pierres raï puisqu'il en reste environ 6.000 à ce jour.

 

Le déroulement des transactions

La tradition sur l'île était orale. De sorte que pour faire une transaction entre 2 Yapais, ceux-ci devaient se mettre d'accord sur le prix, donc sur la taille et le nombre de pierres à fournir en échange du bien.

 

Une fois cela réalisé, les 2 Yapais se rendaient sur la place du village pour informer les autres habitants de Yap de la transaction réalisée. Chacun de ceux-ci la retenait dans son grand livre mental et aucun déplacement de pierre n'était réalisé puisque tout était mémorisé.

 

Similitudes avec la blockchain

La façon de procéder des Yapais est tout à fait assimilable au fonctionnement d'une blockchain qui doit obéir aux 3 principes de base suivants :

 

Transparence : celle-ci a lieu dès lors que les Yapais en informent toute la place du village. Chaque villageois présent est un nœud qui sait qui détient la ou les pierres, qui peut vérifier la qualité et les caractéristiques de chaque élément et faire part, si nécessité, de son refus en cas d'anomalie.

 

Sécurité : elle est liée à la distribution de l'information ... comme sur un registre distribué des blockchains modernes.

 

Sans tiers de confiance : les Yapais auraient pu choisir de passer systématiquement par le chef du village ou par une personne désignée par celui-ci. Or, ils n'ont pas fait ce choix et leur système fonctionnait parfaitement.

 

La blockchain confie la validation des transactions à ses nœuds, tout comme le système monétaire de l'île de Yap comptait sur ses villageois pour valider les transactions en pièces de monnaie - pierres.

 

image.png
Bien entendu, le peuple Yapais a abandonné, au début du 20ème siècle le système des pierres pour passer au dollar classique. Mais il serait intéressant de savoir si Satoshi Nakamoto avait connaissance des pierres raï et s'il s'en est inspiré pour son White-paper initiateur de la technologie blockchain...


21/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres