Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Que se passe-t-il quand un coureur "frappe le mur" ?

Mur Marathon.PNGLes marathoniens connaissent bien ce terme caractérisant la défaillance physique qui surgit sans prévenir autour du trentième kilomètre. D'un coup, les jambes semblent peser une tonne, et chaque foulée paraît entravée par une force invisible. Ce coup de pompe, qui peut frapper même les coureurs bien préparés, correspond à l'épuisement des réserves de glycogène, le principal carburant musculaire.

Rationné en énergie, le coureur ne tient plus la cadence et doit ralentir, voire marcher et parfois même abandonner.

Pourtant, les réserves de glycogène ne sont pas totalement à plat, mais leur faible taux oblige l'organisme à puiser dans une autre source d'énergie : les acides gras, autrement dit les graisses présentes dans les muscles et les tissus adipeux. Problème, le processus de dégradation de ces acides gras est lent et son rendement, plus faible que celui du glycogène. Et il requiert du glucose, ce qui peut entraîner une hypoglycémie. C'est alors généralement la force mentale qui permet au coureur de dépasser le fameux "mur".



15/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres