Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Que penser des récifs artificiels ?

Récifs artificiels.PNGDepuis le Moyen Âge, on installe en mer des structures pour servir de support aux organismes fixés (éponges, algues, coraux,...), tels les Japonais, qui immergeaient déjà des bambous à cette fin. Aujourd'hui, 20 millions de mètres cubes de blocs de béton, de murs dérivateurs de courant, de tours métalliques jalonnent les côtes nippones. D'autres pays, dont la France, se sont équipés aussi, plus modestement. Mais l'usage qui est fait des récifs et les matériaux utilisés soulèvent diverses questions. Les récifs jouent en effet le rôle de "concentrateurs de poissons" : les risques sont alors la surpêche et le dépeuplement des eaux qui les entourent. Par ailleurs, si certains matériaux utilisés, comme le béton, sont inoffensifs pour l'environnement - hormis leur impact esthétique -, les épaves de bateaux, carcasses de voitures et buses de travaux publics en plastique, parfois qualifiés de "récifs", sont, eux, franchement polluants. Dans les années 1971, certains ont vu dans dans l'engouement pour les récifs artificiels un moyen de se débarrasser des pneus usagés. Mais ils contiennent des molécules toxiques pour les organismes marins, qui rechignent à les coloniser. Des opérations sont désormais menées pour les retirer de l'eau.



18/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres