Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Que deviennent les bateaux en fin de vie ?

Bateau fin vie.PNGQue faire des navires parvenus à l'état de déchets, toujours plus nombreux du fait de l'intensification du trafic maritime et de l'explosion de la plaisance ?
Les vraquiers et autres grands navires (1.000 en 2016, dont un tiers de porte-conteneurs) échouent pour la plupart en Inde et au Bengladesh, leaders du démantèlement à bas coût (conditions de travail déplorables, gestion des déchets aléatoire...). La réglementation impose pourtant aux armateurs de déconstruire leurs carcasses dans des sites référencés chez eux.
Qu'à cela ne tienne, pour éviter de passer à la caisse, il suffit de changer de pavillon lors de l'ultime voyage ! Quant aux bateaux à moteurs et voiliers, dont 25.000 arrivent chaque année en fin de vie, ils représentent 20.000 tonnes de déchets, dont une majorité de matériaux non recyclables (fibre de verre, époxy). En 2009, la Fédération des industries nautiques a mis en place une structure pour organiser la déconstruction des bateaux hors d'usage, l'Aper. Une vingtaine d'entreprises ont intégré ce réseau, qui traite 400 unités par an.
Que récupérer ? En définitive, peu de choses. La fonte de la quille, le métal, l'acier... Soit 200 kg de matériaux sur un bateau d'une tonne. Le reste, excepté l'électronique et autres composants reconditionnables, est enfoui ou incinéré.
A quand le bateau entièrement recyclable ?



11/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres