Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Quand la nature se fâche et nous inonde !

L'homme se croit souvent au-dessus des lois de la nature mais parfois, celle-ci se rebelle et nous rappelle de façon cruelle qui est le maître du monde.

 

Ces manifestations de colère de notre planète peuvent revêtir d'innombrables formes : éruptions volcaniques, tsunamis, séismes, glissements de terrains, avalanches, tempêtes, tornades, crues, inondations, ....

Or, il y a un an, à fin janvier 2018, ma commune et de nombreuses autres, riveraines de la Marne ou de la Seine, ont connu des crues et des inondations inhabituelles. Et aujourd'hui, je rédige un post sur cette thématique qui peut se reproduire n'importe quand, n'importe où et avec une violence qui ne cesse de nous étonner ! Que personne n'en soit, désormais, surpris !

image.png
Devant chez moi ... il y a un an. On est devenus des équilibristes des planches !

 

Les crues se révèlent être l'un des phénomènes les plus dévastateurs sous nos latitudes... et j'ai l'impression que cette menace a tendance à s'amplifier depuis quelques années. Mais quelles en sont leur origine ?

Les causes des crues ou des inondations

 

Le schéma est relativement classique mais peu différer selon que l'on habite en vallée ou en plaine :

Dans une vallée :

image.png
Une vallée est généralement une dépression géographique

 

Un violent front orageux peut s'abattre n'importe où, et notamment sur les monts ou montagnes dans lesquels sont encaissés des villes ou villages. L'eau dévale alors des flancs des collines alentours et se met à converger vers une direction commune. Le calme ruisseau, où vous pêchiez l'après-midi même, peut rapidement grossir et devenir un torrent impétueux emportant tout sur son passage !
Soyons conscients du fait que la forte masse d'eau est souvent incontrôlable et que l'homme ne peut guère lutter contre !

Mais pourquoi des inondations en plaine alors qu'il n'y a aucune montagne ou colline ?

Dans une plaine :

image.png
Les inondations en plaine sont hélas possibles !

 

Dans l'hypothèse où la pluie tombe abondamment depuis plusieurs jours ou semaines (ce qui fut le cas nous concernant en janvier 2018), il arrive un moment où le sol se montre incapable d'absorber le surplus car il est alors gorgé d'eau jusqu'à la nappe phréatique.
L'eau pluviale, qui cherche toujours à s'écouler par l'endroit de plus grande pente, va affluer vers un ruisseau existant ou en créer un qui grossira au fur et à mesure des précipitations d'eau venues du ciel. Le niveau va monter et déborder des berges pour inonder tout se qui s'y trouvera !
Mais le phénomène peut encore être amplifié surtout si les ruisseaux se jettent dans des rivières puis dans des affluents. Il se créé alors une onde de crue qui va déferler vers tout se qui se trouve en aval....

Les facteurs aggravants :

image.png
L'homme aggrave les choses !

 

Comme on l'a vu, la nature peut se déchaîner, mais dans sa grande sagesse elle a également, parfois, prévu des solutions car bien souvent des forêts alluviales sont en bordure d'eau et servent ainsi de bassins de rétention naturel....

Mais les bipèdes que nous sommes, contribuons souvent à aggraver les crues et inondations !
Comment ? En asséchant précisément ces forêts alluviales, en construisant des digues qui coupent le fleuve des terres le bordant, les empêchant ainsi, de jouer leur rôle de réservoir naturel.
Et que dire de l'urbanisation à tout crin qui conduit à l'imperméabilisation des sols (l'eau ne pouvant plus s'infiltrer par le béton ou le macadam).

Et l'on poursuit dans nos erreurs en accordant - parfois - des permis de construire en .... zones inondables. De plus l'homme s'installe souvent là où des crues étaient fréquentes par le passé.

Le fait d'aménager les fleuves n'est pas exempt de tous risques : méandres court-circuités, bras asséchés, digues et barrages, concourent à confiner les fleuves dans des lits plus étroits.... ce qui amène un débit plus fort vers la mer et une montée du niveau d'eau plus rapide (du fait de la moindre place du lit) en cas de pluies torrentielles.
Un impact direct est le raccourcissement du délai de pré-alerte.

Mais est-il possible de se prémunir de ces catastrophes tout en ayant conscience qu'empêcher des inondations à coup sûr est impossible ?

Quelles mesures de prévention adopter ?

image.png
Prévoir évitera bien des désagréments !

 

Quelques mesures préventives peuvent limiter les ennuis encourus en cas de crues ou inondations :

↪ Avoir un réseau d'évacuation des eaux (égouts) est un élément crucial en cas d'inondation.
↪ Analyser les risques d'inondation : les canalisations ont-elles une capacité d'absorption suffisante ? Quel chemin l'eau parcourt-elle ? Quelles zones sont inondables ? De telles simulations peuvent être faites sur ordinateur et permettront de déterminer les mesures de protection à prendre pour retenir les eaux ou les détourner (tels des trottoirs surélevés).
↪ Créer des bassins de rétention.
↪ Relever les maisons (mais oui, c'est possible !) ou les construire sur pilotis.
↪ Protéger ses ouvertures avec des sacs de sable.
↪ Inciter les agriculteurs à labourer leurs champs perpendiculairement à la pente pour éviter le ruissellement des eaux.
↪ ...



01/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres