Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Pourquoi le chiffre 4 des horloges ne s’écrit-il pas IV ?

Horloge.PNGC’est en effet le cas, par exemple, de la célèbre horloge de la gare de Lyon, à Paris. Normalement, si l’on suit les règles de numérotation romaine, le chiffre 4 doit s’écrire IV puisque le I placé devant le V est considéré comme une soustraction (5 – 1 = 4).
À l’inverse, le I placé après le V (VI) est interprété comme une addition, et indique  le chiffre 6 (5 + 1 = 6).
Pourtant, au XVème siècle, lorsque les horlogers décident d’utiliser les chiffres romains, déjà en usage sur les cadrans solaires, pour les cadrans des horloges, on préfère utiliser la graphie IIII pour indiquer le chiffre 4. Ce IIII a d’ailleurs un nom : le « quatre d’horlogerie ».
A cela plusieurs raisons. D’abord, cela évite de confondre le IV et le VI, qui seraient écrits la « tête en bas » sur les cadrans. Ensuite, le III étant placé face au VIII, cette graphie assure une symétrie esthétique entre les deux moitiés du cadran puisque chacun de ces deux chiffres est constitué de quatre lettres.
Enfin, elle permet la constitution de trois groupes de quatre chiffres, le premier avec le I (I, II, III IIII), le deuxième avec V (V, VI, VII, VIII), et le troisième avec X (IX, X, XI, XII).



17/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres