Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Nos cheveux recèlent-ils des indices sur la cause d’une mort ?

Cheveux.PNGEn cas d’empoisonnement, c’est un fait : les cheveux parleront ! C’est ce qu’a montré Pascal Kintz, toxicologue à l’institut de médecine légale de Strasbourg, dans le cas de la mort de Napoléon Bonaparte (1821).


Le scientifique a analysé des cheveux longs de 4 à 8 cm qui avaient été prélevés sur le célèbre empereur après sa mort. Les cheveux poussant d’environ un centimètre par mois, ces 4 à 8 cm représentent les quatre à huit derniers mois de la vie de Napoléon Ier et gardent en mémoire tout ce qu’il a consommé durant cet intervalle de temps.


Conclusion : pendant au moins toute cette période, l’empereur a été empoisonné de façon progressive par de petites doses répétées d’arsenic minéral, la forme la plus toxique de tous les arsenics, plus connue sous le nom de … mort-aux-rats ! Un traitement qui a fini par le tuer, à l’âge de 51 ans.



22/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres