Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Non, les cryptos ne sont pas mortes !

cryptos.pngDepuis quelques temps nombreux sont les "spécialistes" annonçant la mort des cryptos et, du bitcoin en premier lieu. Effectivement les marchés ont été fortement bousculés en début 2018, le bitcoin passant de 19.906 USD le 17/12/17 à 6.194 USD le 06/02.
Cette chute s'explique, selon moi, par 2 événements majeurs : 

 

  • Janvier 2018 : le piratage de la plateforme d'échange Japonaise Coincheck (piratage de quelques 530 millions de dollars en NEM)
  • Février 2018 : les autorités chinoises ont bloqué l'accès aux plateformes d'échanges. Sans parler du fait que les autorités chinoises avaient (et ont encore) dans le collimateur les mines à bitcoin. Avec près de 75% des capacités de calcul localisées dans ce pays, une fermeture brutale de ces fermes de mining ne serait pas sans conséquences sur l'évolution du cours du BTC (et par voie de conséquences des autres cryptos).

 

Et comme si cela ne suffisait pas, le 01 mars 2018 la SEC a annoncé avoir ouvert une enquête sur la légalité de 10 ICO (financement à mi-chemin entre la levée de fonds et le crowdfunding).

Malgré ces événements défavorables les cryptos sont toujours debout. La technologie qui les sous-tend, les fameuses blockchains, prend chaque jour un peu plus d'importance et de nombreux cas d'usage se font jour (dont Porsche et l'accord de Paris sur la protection du climat).

Eh bien, comme lors des crises précédentes, le marché repart dans le bon sens avec de plus en plus de personnes intéressées. Le cours du bitcoin est remonté à 11.300 USD ce jour.

Parmi les nouvelles favorables aux cryptos l'annonce le 20 février 2018 par le Venezuela de l'émission de la première crypto-monnaie d'Etat : le Petro. Certes, la situation économique de ce pays est catastrophique mais si la crypto permet de redresser la barre ce sera une bonne preuve de son efficacité. Une seconde annonce, assez similaire, a été faite hier par la République des îles Marshall (50.000 habitants), précisant qu'une loi avait été prise pour adopter sa monnaie numérique : le Sovereign (SOV). Il s'agit d'une tentative pour se passer du dollar.

 

Un autre point aiguisait ma curiosité : celui de la consommation faramineuse en électricité nécessaire au minage du bitcoin. Le petit problème est que les chiffres sont rarement concordants : 10 TerraWatts, 30 TerraWatts, 47 TerraWatts, ... Le fait est indéniable que la consommation électrique est néfaste au développement du bitcoin.
Mais ce que je trouvais étonnant est que l'on parle de la consommation électrique ou du coût écologique du bitcoin mais jamais de celle de l'euro, du dollar, du yen, de l'or,... Faites des recherches sur internet et vous constaterez la pauvreté des études sur ce sujet.
A force de ténacité, je suis tombé hier sur l'article suivant (daté, sauf erreur de ma part du 19 décembre 2017) : https://www.fournisseur-energie.com/euro-plus-polluant-bitcoin. Et cela me semble relancer le débat sur la véracité des chiffres et le périmètre de ce qui est analysé !

 

La prochaine grande étape, selon moi, sera en avril l'examen au prochain G20 d'une éventuelle régulation.

Comme dans toute révolution il y a les anti et les pros cryptos-monnaies. Seul le temps nous dira qui s'imposera dans ce long fleuve qui n'est pas tranquille.



03/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres