Mais pourquoi dit-on : avoir une peur bleue ? - Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Mais pourquoi dit-on : avoir une peur bleue ?

peur bleue.PNGLes expressions populaires ont, derrière un fond de vérité, toujours des aspects étonnants. Avoir une peur bleue ? Est-ce en rapport avec le monde des Schtroumpf ? Que nenni, car cette expression est bien antérieure au monde imaginé par le dessinateur Belge Peyo en 1958.

 

Alors quelle en est l’origine ?

 

Pour le deviner, regardez-vous dans un miroir juste après avoir vu un fantôme ou un lion vous poursuivre (et à condition d’en réchapper !). Vous constaterez alors, après avoir ressenti la frayeur de votre vie, que votre visage est d’une part, très pâle et, d’autre part, légèrement bleu ! Et voilà l’origine de cette expression “colorée”.
Donc OK pour l’origine….. mais quel en est la cause physiologique ?

 

Et quelle en est la cause physiologique ?

 

La coloration bleue de la peau correspond à une cyanose, cela provient du fait que le sang contient soudainement une moindre quantité d’hémoglobine (protéine qui donne sa couleur rouge à notre sang). Il paraît évident qu’en cas de grosse frayeur le corps ne fonctionne plus comme à l’accoutumée.
Le sang oxygéné est alors transmis en priorité vers les organes susceptibles de prendre une décision en urgence et, si nécessaire, à fuir la cause du danger. Les organes alimentés en priorité sont : le cœur et les muscles.
Le corps étant bien fait, il ne va pas s’embarrasser à alimenter la peau en oxygène. En perdant une partie de son hémoglobine, la peau perd aussi sa coloration rouge - d’où cette teinte bleutée pas très rassurante.

 

CQFD !



08/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres