Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

L’hyperloop sera-t-il le moyen de transport du futur ?

Hyperloop.PNG
L’hyperloop
, vous connaissez ? Probablement que oui car depuis 2 ans un grand battage est fait autour de cette innovation.

Mais tout a commencé en 2012, lorsque le mégalo-visionnaire-foisonnant patron de Tesla et SpaceX a présenté un nouveau moyen de transport : l’hyperloop.

Le principe : Faire rouler des capsules dans un tube quasi sous vide à une vitesse avoisinant  celle du son. Ces capsules pourraient transporter tant des humains que des marchandises.
Schématiquement l’Hyperloop reprend, mais à grande échelle, l’envoi du courrier par tubes pneumatiques.

Évidemment, au début, Elon Musk est passé pour quelqu’un de visionnaire certes, mais surtout de déjanté. Sa crédibilité il l’a acquise via sa réussite dans l’entreprise Paypal, puis via ses voitures Tesla (qui peuvent être considérées comme les prototypes des futures voitures autonomes). Pour moi, aujourd’hui, Elon Musk est le nouveau Steve Jobs du monde moderne…. Un agitateur d’idées !

Elon Musk n’a pas déposé de brevet afin que chacun puisse se saisir de ce concept  et le développer. C’est d’ailleurs ce qu’ont fait les sociétés Virgin Hyperloop One (Richard Branson et Shervin Pishenar) et Hyperloop Transportation Technologies.

Depuis l’annonce de 2012, les choses ont donc bien changé et ce concept se matérialise chaque jour davantage.

Et, pour une fois, cela se passe pour partie en France, à Toulouse, plus précisément où l’une des premières installations prend forme.

Hyperloop Transportation Technologies a déjà réceptionné les premiers segments de tubes  (de 4m de diamètre) qui sont en cours d’assemblage. Le premier tronçon ne sera que de 320 m et devrait être testé avant la fin 2018. En cas de réussite, le projet sera ensuite installé entre Dubaï et Abu Dhabi aux Emirats arabes unis.

Cela préfigure très probablement ce que sera le train du futur. Le train et l’avion (au moins les courriers intérieurs) seront directement menacés et les exploitants de ces types de transports devront rapidement se remettre en question s’ils ne veulent pas définitivement disparaître.

Dans un tel contexte, les grèves que connaît la France via la SNCF et Air-France sont de plus en plus incompréhensibles. Nul doute que si nous avons un moyen de substitution nous aurons un choix qui n’existe pas toujours aujourd’hui. La seule interrogation est, à mon sens, le degré d’acceptation du grand public d’être confiné dans des tubes lancés à grande vitesse.

Pour aller plus loin :

 



04/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres