Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Les dernières crises économiques... en espérant ne plus en connaître !

image.png
Les gens à la rue


Il y a actuellement à travers le monde une montée du pessimisme envers la situation présente mais également envers le futur.

Beaucoup de points brûlants jalonnent notre planète : le Venezuela, la Corée du Nord, les tensions entre les États-Unis et la Chine ou le Mexique, la montée du nationalisme, du populisme, de l'homophobie, de l'antisémitisme, le Brexit, l'endettement élevé des États, la crise des migrants,... sans oublier la crise des gilets jaunes en France en lutte pour l'accroissement du pouvoir d'achat ou les annonces de Georges Ugeux, ex-numéro 2 de la Bourse de New York qui prédit une tempête majeure dans les prochaines années.... tempête qui serait pire que celle de 2008 !

La question est de savoir si tout cela constitue le prélude à une crise économique plus ou moins imminente ?

 

image.png
Des incendies économiques sur toute la planète

 

Il ne paraît pas déraisonnable d'affirmer que si la confiance générale s'étiole alors, effectivement, l'avenir peut s'assombrir.
Mais fort heureusement, nous n'en sommes pas encore à ce stade -du moins je l'espère - et je ne sais pas si quelqu'un a une vision mondiale suffisante pour nous prédire un avenir de crise qu'elle soit économique ou sociale, voire les deux !
Du coup, j'ai voulu regarder dans le rétroviseur pour me souvenir quelles avaient été les grandes crises économiques d'un passé assez récent (pas la peine de remonter à l'époque des dinosaures ! ) et leur fait générateur.

La crise de 1929

 

image.png
Le jeudi noir de Wall Street


La date de référence reste le jeudi noir du 24 octobre 1929 qui enregistra, à Wall Street, une chute vertigineuse du cours des actions semant la panique. En quelques jours des milliers de détenteurs de titres boursiers et de spéculateurs furent acculer à la ruine et/ou au suicide. Cela se répandit rapidement, de proche en proche, pour être à l'origine d'une dépression mondiale. Ce krach a été le plus long et, probablement, le plus douloureux enregistré à ce jour. C'est sans doute la raison pour laquelle il est enregistré dans notre mémoire collective !

La crise de 1973

 

image.png
Le pétrole comme origine

A partir d'octobre 1973, le prix du baril de pétrole va s'envoler pour quasiment quadrupler en quelques mois. Cette augmentation spectaculaire fait suite aux déclarations d'embargo de l'OPEP vis-à-vis des livraisons de pétrole aux pays qui soutiennent Israël dans le conflit l'opposant à la Syrie et à l'Egypte (guerre du Kippour).

Tous les pays industrialisés et gros consommateurs de pétrole vont connaître une inflation des prix mettant en périls leur économie. Cette crise est connue sous la terminologie de premier choc pétrolier.

Qui dit premier choc sous-entend qu'il y en a un second. Bingo. Ce dernier aura lieu en 1979 suite aux agitations révolutionnaires Iraniennes et à la guerre Iran-Irak.

 

La crise de 1982

 

image.png
Des taux d'intérêts qui grimpent en flèche !

 

Cette fois-ci ce ne sont ni les actions ni le pétrole qui sèment la zizanie mais les taux d'intérêts américains.
Le Mexique s'était fortement endetté à long terme entre 1970 et 1982. Cette dette était détenue par de très nombreuses banques commerciales.
Le taux aux États-Unis, qui est alors la référence aux emprunts des pays en voie de développement, triple quasiment entre 1977 et 1981.
Inutile de faire un dessin ! En 1982, c'est le défaut de paiement pour le Mexique et le déclenchement de la crise bancaire de l'endettement des pays émergents.

La crise de 1987
image.png
Cette fois-ci, il s'agit d'un lundi noir !

 

Lundi 19 octobre : la bourse de New York (encore elle !) dévisse de 23 %.
La Banque centrale américaine avait décidé de remonter fortement les taux d’intérêts pour maintenir l’attractivité du dollar mais cela s’avéra incompatible avec le marché des actions. Et la bulle spéculative sur les titres éclata d'autant que les traders s'étaient également mis à jouer à la baisse en tentant de se débarrasser, au plus vite, des titres avant qu’ils ne soient trop bas.
Ce krach mondial, plutôt bien absorbé par la Réserve fédérale, fut sans lendemain et l’activité économique pu rapidement rebondir.

La crise de 2000

 

image.png
Les sociétés internet en ligne de mire


Les marchés financiers s'étaient entichés des sociétés new-tech exerçant de près ou de loin sur l'univers Internet. Cela a créé une bulle spéculative sans réel rapport avec la vraie valeur desdites sociétés. Là encore, la bulle a éclaté entraînant la disparition de nombreuses sociétés et provoqué une onde de choc qui s'est répandue sur toute la planète (sauf peut-être en Papouasie et au fin fond de l'Amazonie).

La crise de 2008

 

image.png
Lehmann Brothers, par où le mal est arrivé !

 

C'est la dernière crise mondiale que nous ayons connue pour l'instant. Cette crise, qui a notamment rendu célèbre Bernard Madoff (escroquerie basée sur une pyramide de Ponzi) et les subprimes (Prêts hypothécaire à risques, mais surtout à taux variables) – a notamment conduit à la faillite de Lehman Brothers (le 15/09/2008). Il s'agit là, ni plus ni moins, de la plus grosse faillite de l'histoire américaine. Les bourses mondiales ont plongé et à leur suite toutes les économies nationales.
La crise des subprimes est encore palpable aujourd'hui dans de nombreux pays qui n'ont pas retrouvé leur niveau d'avant !

image.png
Les crises passées ont eu des origines bien diverses : krach boursier, cours du pétrole, taux d'intérêts, internet et nouvelles technologies, subprimes,... Difficile de prédire quand, où et comment sera initiée la prochaine crise économique car - soyons pragmatiques - s'il y a eu des crises par le passé c'est parce que personne ne les a vues venir....


30/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres