Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

La grève SNCF fait-elle le lit du télétravail ?

image.png

 

Depuis plus d'un mois, en France, nous subissons une grève perlée des cheminots de la SNCF.

 

Au-delà des conséquences néfastes qu'elle entraine (accroissement du déficit de la société nationale que devrons payer tous les contribuables, mise en difficulté d'un certain nombre d'entreprises, fatigue et énervement de ses « clients », impopularité croissante du mouvement, ...) l'on peut raisonnablement se poser la question de savoir si cela n'entraîne pas une évolution sociétale progressive.

 

Finalement, les fameuses I.R.P (Instances Représentatives du Personnel) sont probablement en train de mettre fortement en péril la boîte plutôt que de la sauver.
Défendre un système isolé et de plus en plus archaïque par rapport à l'évolution du monde environnant n'est peut-être pas la meilleure façon de préparer l'avenir, mais à chacun ses responsabilités.

 

Dans ce cadre de tension, 2 éléments me semblent plaider en faveur du télétravail :

 

  • Une récente réforme (ordonnance N°3 du 31 août 2017) a été prise qui prévoit une certaine forme d'inversion de la charge de la preuve en imposant désormais à l'employeur de motiver de manière objective son refus d'accorder des jours de télétravail à ses salariés

  • La grève à rallonge de la SNCF qui amène de nombreuses entreprises à examiner la voie du télétravail plutôt que de voir perdre des journées entières d'activité menaçant leur avenir

 

Force est de constater que le télétravail est désormais une solution qui s'impose chaque jour davantage face aux galères à répétition des transports.
De nombreuses entreprises font coïncider les jours fixes de travail à distance avec les jours de grève après accord des managers.
Quant aux autres sociétés n'ayant pas encore conclus d'accords sur le télétravail, elles accélèrent le mouvement. Il est toujours préférable de confier un PC sécurisé à un collaborateur que de perdre des journées entières de travail.

 

Plus les entreprises parviendront à faire coïncider les jours de télétravail avec les jours de grève de la SNCF et moins, ces derniers auront d'impacts. Bien entendu, toutes les professions ne peuvent pas bénéficier du télétravail, mais pourquoi s'en priver dès lors que cela est possible.
Le gouvernement l'a bien compris puisque la Ministre du travail, Muriel Penicaud, avait lancé au début du conflit social, un appel à privilégier le télétravail pour amortir les conséquences de la grève des cheminots.

 

Autre effet de ces grèves : les gens s'organisent en privilégiant Ouibus, le covoiturage, le vélo....et là encore au détriment, bien souvent, de la SNCF. L'addition finale risque d'ailleurs d'être élevée pour cette dernière.

 

A trop en vouloir, les syndicats cheminots risquent de tout perdre.... et de faire perdre l'emploi de ceux qu'ils sont censés défendre.
A l'inverse le télétravail en sortira grandi...



06/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres