Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Provence (Chp)

4 appréciations
Hors-ligne
Si j'avais pu allé avec elle au pays de Provence,
les racines de mon père et de mon enfance,
chez ma grand-mère, douces étaient les vacances
je ne ressentirais pas tant le trou de son absence.

Elle nous faisait des couronnes de pain d'épices,
des gâteaux aux fruits confits ou qui sentaient l'anis,
des boissons à la figue, aux pêches de vigne, à la menthe,
je pense souvent à elle, plus facile est l'attente.

Petites maisons aux volets vert amande,
dans les champs coure la lavande,
dessins géométriques en couleur et en bande,
a-t-elle encore au fond d'elle, toutes mes demandes.

Je l'aurais guidée parmi les Cariero,
celles où ne passe pas, même un petit chariot,
nous serions assis à la terrasse typique d'un bistrot,
elle est déjà charmée par l'accent, mais je n'espère pas trop.

Le mistral vous ramène les senteurs de la mer,
le rouget cuisiné à l'écorce d'oranges amères,
un verre de coteau d'Aix, comme aimait mon grand-père,
je sais qu'elle reviendra en Alsace, c'est la vie et sa Terre.

Je ne suis pas avec ELLE, et voilà ce chagrin,
qui me prend, me serre les tripes mais en vain,
à son retour je sais, qu'au creux de sa main,
un baiser je poserai,
et j'y retrouverai, l'odeur du basilic, du thym, du romarin . . .
Administrateur du blog

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres