Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Gué de pierre (André Czezinsky)

4 appréciations
Hors-ligne
Dans le frémissement de l’eau – un rien l’anime –,
effluves, mouvances et voix m’effraient toujours
lorsqu’en vain je les guette à la tombée du jour
et que l’eau s’envenime.

La pierre m’envahit et mon souffle s’évade,
je puis encore le suivre un instant du regard
avant de m’enfoncer immobile et hagard
dans la froidure fade.

Et mon sang, c’est la vase à mes pieds qui digère :
Où reste ma mémoire ? Est-ce cette lueur
dans mon œil pétrifié, cette infime sueur
à la nuit étrangère

et qui, bien au-delà de cette nuit lucide,
envahit tout l’espace et le temps garrotté
et le trou noir des sens et le cri chuchoté
sur la marge du vide ?

Dernière modification le samedi 11 Juin 2016 à 11:20:18
Administrateur du blog

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres