Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Connaissez-vous la culture compagne ?

image.png

Probablement que non - sauf si vous êtes de la partie -, cette culture est également appelée « culture associée » ou « compagnonnage » (à ne pas confondre avec la communauté des compagnons... bien qu'il y ait quelques similitudes).
Mais de quoi s'agit-il dans la réalité de tous les jours ?

 

La « culture compagne » s'appuie sur la cohabitation de plusieurs espèces végétales afin qu'elles puissent se protéger mutuellement des maladies, du changement climatique... et autres joyeusetés de la nature. Cela est rendu possible grâce aux propriétés spécifiques de chaque plantation qui, de plus, ne se marchent pas sur les pieds (mais oui, j'ose) en allant chercher les ressources naturelles qui leur sont nécessaires à des profondeurs différentes.

 

Le gros avantage est que cela rend inutile les pesticides, si chers à l'agriculture intensive. De plus, cette pratique permet surtout de nourrir la terre en remettant de la matière organique dans l'environnement et en augmentant la fertilité des sols.

 

Mais il existe notamment deux difficultés à cette pratique :

 

  • La première est liée au fait qu'à la moisson, les industriels n'ont pas les machines adaptées pour réaliser des récoltes mêlant des plantes et des graines de tailles et de poids différents

  • La seconde est de formaliser ou normaliser cette association des cultures pour que ce système puisse servir toute la demande.

Dans l'hexagone, le compagnonnage végétal représente environ 4% des parcelles cultivées et n'est, pour le moment, qu'au stade expérimental ou chacun teste sa recette.



26/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres