Voyages - Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Voyages


Une promenade dans le plus ancien quartier de Marseille : Le Panier

Le Panier est le premier quartier qui s'est constitué en 600 avant J-C lors de la création de Massalia (Marseille d'aujourd'hui). Il y a longtemps que nous voulions y traîner nos guêtres... c'est chose faite !

 

Le panier est situé dans le 2ème arrondissement et se caractérise par une ambiance particulière avec ses rues étroites, ses artisans, ses petits restaurants, son street Art mais aussi, par sa population à forte connotation maghrébine et de nombreux touristes en mal de photos souvenirs.
Le plaisir de déambuler dans ce quartier est total et l'on s'est demandé pourquoi nous n'y sommes jamais venus auparavant.... mais tout ne s'explique pas dans la vie ;)

 

Nous y avons accédé par le côté proche de la cathédrale La Major :

 

image.png

 

image.png
Cathédrale absolument somptueuse !

 

image.png
Je l'ai trouvée plus impressionnante de l'extérieur que de l'intérieur !

 

image.png

 

image.png
Magnifique ! La Jolliette

 

image.png

 

image.png
J'ai bien aimé le : "Y reste de la place en haut"

 

image.png

La suite .... demain :)


10/05/2018
0 Poster un commentaire

Le Mucem : une visite incontournable à Marseille (Fin)

Pour visiter correctement l'ensemble du Mucem, comptez deux bonnes heures.

 

image.png
Vue du "Village" et de la Tour du Fanal

 

image.png
Vue sur Marseille et Notre-Dame de la Garde (Photo prise depuis la Tour du Roi René)

 

image.png
Le Fort Saint-Nicolas

 

image.png
Tour du Roi René depuis la Cour de la Commande

 

image.png
Cour de la Commande

 

image.png
Cour de la Commande

 

image.png
Les remparts du Fort Saint-Jean (face à la cathédrale La Major)

 

Mais le Mucem, ce sont aussi des expositions en intérieur. Nous sommes donc revenus dans le bâtiment J4 pour admirer la galerie Connectivités. Cette exposition propose de raconter une histoire des grandes cités portuaires en Méditerranée aux XVIème et XVIIème siècles : Istanbul, Alger, Venise, Gênes, Séville, Lisbonne.

 

image.png
Exposition Connectivités : Istanbul et Suleyman 1er

 

image.png
Exposition Connectivités : Istanbul et Suleyman 1er : les explications du tableau ci-dessus !

 

image.png
Exposition Connectivités

 

image.png
Exposition Connectivités

 

image.png
Exposition Connectivités

 

image.png
Exposition Connectivités

 

C'est ici que se termine notre visite du Mucem qui nous a totalement comblée. Si vos pas vous mènent à Marseille, allez impérativement visiter ce musée.

Et avant de quitter les lieux, on a jeter un dernier coup d’œil sur le Pharo. Magique !

 

image.png


07/05/2018
0 Poster un commentaire

Le Mucem : une visite incontournable à Marseille (Partie 2)

En quittant le bâtiment J4 par la passerelle (trait de béton noir suspendu à 19 mètres de hauteur) située sur le toit-terrasse l'on arrive sur le Fort Saint-Jean. Ce fort a été érigé au XVIIème siècle sous Louis XV. Il a d'abord eu une vocation militaire jusqu'à la Révolution, date à laquelle il s'est transformé en prison d’État.
Une seconde passerelle vous donne accès au quartier du Panier (qui est le plus ancien de Marseille).

 

Sur le toit-terrasse juste avant la Tour du Fanal, il y a le bâtiment Georges Henri Rivière qui reçoit des expositions. Celle du moment était consacré à Picasso ... mais sans tableaux car il s'agissait du thème : "Picasso et les Ballets Russes, entre Italie et Espagne". Ce n'est pas trop ma tasse de thé :

 

image.png

 

image.png
3 œuvres de Jean Cocteau

 

Dont voici le détail :


image.png

 

N'étant pas trop fanas des expos nous avons continué notre balade le long des remparts du fort, du haut desquels l'on peut contempler 26 siècles d'histoire.... et avoir une vue panoramique sur la Méditerranée.

 

image.png
La Méditerranée, la Tour du Fanal et le jardin botanique avec ses plantes aromatiques.

 

Puis, en poursuivant notre promenade, nous avons pu admirer, de loin, Notre-Dame de la Garde (autre éminent joyau de la ville !) et le début du Vieux Port.

 

image.png
Dans la même perspective : Tour du Roi René, le Vieux Port et Notre-Dame de la Garde.

image.png
Cour de la Commande

 

image.png
Tour du Roi René

 

Suite et fin de la visite : demain.


06/05/2018
0 Poster un commentaire

Le Mucem : une visite incontournable à Marseille (Partie 1)

Il y a de nombreuses années que nous descendons dans la région Marseillaise pour dire un coucou à la famille et, très rarement, l'occasion nous a été donnée de visiter la ville.
En ce début mai, nous avons décidé de nous poser un peu et de voir ce fameux Mucem (Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) dont on parle tant.
Il faut dire que nous en avons pris plein les yeux d'autant que le soleil était de la partie.

La première chose fut de trouver une place de stationnement pour la voiture et ce fut chose faite grâce à un parking situé juste sous le musée. Et dès la sortie de celui-ci, l'on se retrouve devant un bâtiment original : La Villa Méditerranée.

 

image.png
Villa Méditerranée : abrite des conférences, des réunions et des expositions.

 

Dans la continuité de la Villa Méditerranée vous arrivez au bâtiment J4 où se trouve l'entrée du musée. Je me suis demandé pourquoi un tel nom de J4 ? L'explication est simple car ce bâtiment est posé face à la mer, sur le môle J4, et a été conçu par l'architecte Rudy Ricciotti.
La forme est surprenante puisqu'il s'agit d'un cube de béton formant un carré parfait de 72 mètres de côté.
Du haut de sa terrasse une passerelle le relie au Fort Saint-Jean.

 

image.png
Vue du bâtiment J4 et, à gauche, la passerelle vers le Fort Saint-Jean

 

image.png
L'entrée du Mucem dans le bâtiment J4

 

image.png
La Tour du Fanal depuis le Mucem

 

image.png
L'architecture originale du Mcem par Rudy Ricciotti

 

Ce musée, qui est un véritable joyau, repose au centre d'un écrin exceptionnel composé du Pharo, de la Méditerranée, du Vieux Port et de la cathédrale "La Major".

Environnement exceptionnel (que vous pouvez admirer depuis l'intérieur du musée), la preuve :

 

image.png
La Méditerranée et le Pharo

 

image.png
Le Vieux Port

 

image.png
Cathédrale "La Major"

 

Après avoir contemplé cet écrin, nous entrons dans le bâtiment J4. Le prix par adulte est de 9,50 €.

image.png
A faire et à ne pas faire dans l'enceinte du Musée !

 

En arrivant sur la terrasse du J4, et avant d'emprunter la passerelle, nous menant vers le Fort Saint-Jean l'on peut d'ores et déjà admirer la Tour du Fanal.

 

image.png

Le Mucem présente la particularité d'être bi-face : en intérieur et en extérieur.

 

La suite dans la partie 2 qui arrivera demain !


05/05/2018
0 Poster un commentaire

Des vacances en Sardaigne du Nord

20/08 : départ d'Orly à 12h40 à bord d'un Airbus 319/320 d'Easy Jet pour 1h30 de vol. Arrivée à l'aéroport d'Olbia avec une température sympa de 34 degrés.
 Hôtel Margherita (4*) à Golfo Aranci, jolie petite station balnéaire. Balade en bord de mer et glandouille, méritée, au bord de la piscine.
Premier apéro au  Figari Bar avec tapas comprises et bonne musique branchée. Idéal pour débuter les vacances.

21/08 : objectif Costa Smeralda : balade à Porto Rotondo, le lieu des gens aisés. Ce village à été créé en 1963 sous l'impulsion du prince Karim Aga Khan. La marina est bourrée de bateaux sympas et le tourisme de masse n'y est pas trop apprécié.
Ensuite direction Porto Cervo, endroit béni de la jet-set. Village-marina créé en 1962. Rendez-vous préféré du show-biz européen et international. Les yachts et  voitures y sont très haut de gamme.
Petit tour à Palau, principal port d'embarquement pour les îles de la Maddalena. Pas grand chose à voir.
Dîner à Olbia (signifie Bienheureuse en grec) qui possède un centre historique agréable et animé. Capitale de la province de Gallura. Idéal pour une promenade nocturne.


22/08 : notre souhait était de nous rendre à la cala Brandinchin à 49 km de Golfo Aranci. Après 1 h de trajet (eh oui, les routes sont sinueuses et très vallonnées) nous avons été stoppés net à 3,5 km du but par un super embouteillage. Atteindre cette cala est de la folie sauf à arriver à 8h du matin.
Donc demi-tour et séance farniente dans la belle baie d'Aranci.

23/08 : direction Palau pour une traversée en ferry (d'environ 20') jusqu'à l'île de La Maddalena. Visite de la ville éponyme puis direction l' île de la Caprera. Visite de la  maison de Garibaldi et du ...  cimetière de famille (7€/personne). Les visites se font par groupes de 20 en italien (possibilité d'avoir une traduction en français sur support plastifié).
Pour les cala (petites plages), c'est le parcours du combattant ! Si vous voulez vous baigner tranquillement prenez les excursions en bateau. L'île est très jolie et encore bien sauvage.

24/08 : journée consacrée à ne rien faire sinon profiter de la piscine et du jaccuzi de l'hôtel ainsi que de la plage de Golfo Aranci.

25/08 : on quitte Golfo Aranci (à l'est) pour Alghero (à l'ouest). En cours de route arrêt au  village d’Ozieri (village d'un ancêtre de mon épouse).
Cette halte pèlerinage nous a permis de découvrir un joli village sarde (Fontaine Grixoni, la cathédrale Maria Immacolata, église Santa Lucia,...).
Notre hôtel est le  Sa Cheya un beau 4* de 23 chambres et une magnifique piscine. Par contre il est totalement isolé et à 4km d' Alghero. Ville plus catalane que sarde, offrant probablement le plus beau centre médiéval de Sardaigne, que nous avons été visiter en fin de soirée avec l'incontournable promenade des remparts. Archi blindé de monde, mais quand finit donc la saison touristique ?

Pense-Bête : sur Alghero il est préférable se garer sur le parking public (1€/heure), au distributeur il convient d'entrer au préalable son numéro de plaque minéralogique... faute de quoi vous risquez d'attendre longtemps.

26/08 : Porto Conto où l'on s'est baignés dans une  eau cristalline puis le Tour de la baie, Porto del Tramariglio. Puis  Argenteria, ancien village minier typique (aujourd'hui abandonné) de La Sardaigne et assez unique en Europe car au bord de la mer.
Le soir dîner à Fertilia dont le titre de gloire est d'avoir été construite sur l'ordre de Mussolini. Joli petit pont romain.

27/08 : direction Bosa par la route côtière, les  paysages y sont magnifiques. Nous nous sommes arrêtés dans une cala (crique) : c'était super avec une eau cristalline. Déjeuner à la marina de Bosa puis visite de  la ville qui vaut vraiment le détour. Retour à notre hôtel pour profiter de la piscine puis dîner au restaurant Villasole (près de l'hôtel).

28/08 : promenade dans Sassari qui est la deuxième ville de Sardaigne. Son cœur historique est bâti autour de la vieille ville médiévale pleine de charme ( cathédrale St-Nicolas, corso Vittorio Emmanuel II, via Turritana, palazzo ducale,...). Ensuite il y a également la ville du 19ème siècle moins étriquée, plus lumineuse (Piazza Castello, musée de la Brigata Sassari, la  Place d’Italie et son palais de la province,...). Bref, une jolie ville à voir. Seule ombre au tableau : une assez forte présence de "migranti".
Dîner à  Alghero au restaurant La Bifora (à conseiller).

29/08 : matinée mer à Alghero où l'on peut profiter de 7 km de plage. Le plus difficile étant de garer de garer sa voiture. Après-midi à la piscine du Sa Cheya pour en profiter une dernière fois avant de revenir en soirée à Alghero pour dîner et profiter du coucher de soleil sur la mer...,

30/08 : transfert (193 km) vers notre prochaine étape : cala Gonone. La route est assez belle mais bien désertique. Il est étonnant de constater la quantité d'ordures qui borde les routes sardes.
Première (mauvaise) surprise, notre hôtel le  Nuraghe Arvu jouxte un club de vacances fort bruyant (on a donc changé de chambre).
Visite de  Cala Gonone dont les guides vantent les mérites et que nous ne trouvons pas si enchanteur que cela de prime abord. Nuit très difficile du fait de la musique forte du club voisin. Notre hôtel à une belle infrastructure mais ce "boum-boum" tard dans la nuit est très pénible.

31/08 : destination  Orgosolo avec un premier contretemps suite à une route "chiusa" au bout de 6 km... retour arrière. Orgosolo est perché dans les monts de Barbagia et a la particularité d'avoir ses  rues ornées de peintures murales (dont les premières datent de 1960) constituant un phénomène social, artistique et politique unique en Italie. Vaut le détour.
Le soir nous avons dîné en bord de mer avant d'aller écouter, jusque tard, de la musique latino au bar Su Recreu à Cala Gonone le tout en sirotant un verre.

01/09 : plage le matin et piscine l'après-midi... et l'on est crevés de ne rien faire Pied de nez.

02/09 : départ à 10h30 du port de Cala Gonone pour une  excursion (50€/personne) en zodiac piloté par Giovanni pour visiter les plages du Golfe d'Orosei : Cala Luna, Cala Biriola, Cala Mariolu, Cala des Gabbiani. Visite de petites grottes et nage sous l'arc de Goloritzé et dans les eaux turquoises des piscines de Vénère. Il y a eu de vent toute la journée mais cela n'a pas gâché notre plaisir car les paysages étaient superbes. Cala Gonone vu de la mer est également très bien. Une journée très agréable.

03/09 : Orosei et ses nombreuses églises. Belle plage mais assez déserte du fait du fort vent qui sévit en Sardaigne depuis 2 jours. L'après-midi à été assez laborieuse car lorsque Eole souffle l'on se retrouve assez contraints en activités....

04/09 : adieu Cala Gonone et retour vers Olbia, dernière étape de nos vacances avant de reprendre l'avion pour Paris et son temps gris.

 

Les photos :

 

Alghero.PNG


05/09/2017
0 Poster un commentaire

Une semaine à Malte

Malte, voilà une idée intéressante pour oublier les tracas du boulot... et c'est également Soleil assuré.

 

Photo 12-06-2017 09 38 39.jpg

 

Voici le petit périple que nous venons de réaliser, histoire de vous donner quelques idées de voyage :

 

11/06 : Départ de Roissy à bord d'un Airbus A320 d'Air Malta. 2h45 de vol. Pas de décalage horaire.
Transfert particulier vers l'hôtel "The Palace" à Sliema. Très beau 5* situé dans un quartier calme mais assez proche de paséo maritime. Pensez à prendre vos adaptateurs électriques. La piscine extérieure, à débordement, est située au 9ème et dernier étage.
Balade sur le bord maritime jusqu'à St-Julian puis retour pour un bain de soleil à la piscine de l'hôtel. Le soir une nouvelle balade pédestre jusqu'à Paceville, et retour en bus. Il existe des cartes hebdomadaires à 21 € vous permettant d'emprunter tous les bus municipaux.

12/06 : Départ en ferry (1,5€/personne) pour la capitale de l'île La Valette juste en face de Sliema (5'). La Valette (ou Valletta) est la capitale de l'île de Malte et a été construite à partir de 1566 par la volonté des grands maîtres de l'ordre hospitalier de St-Jean de Jérusalem. La ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1980 et sera capitale européenne de la culture en 2018.

Auberge de Castille de Léon et du Portugal, Ste Catherine d'Italie, Notre dame de la victoire, St James bastion and cavalier, co-cathédrale St-Jean (10€/personne) décorée à profusion d'ornementations baroques. Immense damier régulier de 374 pierres tombales. Cette visite est incontournable car c'est vraiment géant.
Palais des grands maîtres : fermé en juin car le Président est présent sur les lieux.
Bibliothèque, Misrah San Gorg, Lower Barraca gardens, the Knights Hospitaliers (5€/personne) également appelée la Sainte Infirmerie avec ses nombreuses galeries souterraines.
Retour à l'hôtel pour profiter de la piscine sur les toits.
Le soir visite de l'Upper Barraca Gardens avec une très belle lumière de fin de journée. Coin très agréable.
La Valette le soir c'est un peu tranquillou voire mort Incertain... au moins à cette période.

13/06 : direction Mdina avec visite de la vieille ville. Cathédrale St-Paul (5€/pers). Il s'agit du plus important édifice religieux de Malte. La seule et unique cathédrale d'où le titre de co-cathédrale dont doit se contenter St-Jean à La Valette.
Ensuite on a prolongé jusqu'à Rabat, ses petites rues, ses catacombes... le tout sous un soleil dardant.
L'après-midi piscine pour profiter du beau temps. Dîner à St-Julian puis balade nocturne à Paceville le quartier des djeunes : discothèque, alcool, burgers,...

14/06 : virée à Marsaxlokk (45' de La Valette en bus). Petit port de pêche artisanale où flottent de nombreux luzzu (barques colorées). Il est vraiment dommage que 2 usines gâchent ce paysage de carte postale.
Pot offert au Penny Black Bar par la direction de l'hôtel, ce qui nous a donné l'occasion d'aller au Victoria, un 4* de très bon aloi.
Dîner au restaurant TemptAsian de notre hôtel. Cuisine chinoise, japonaise, thaï et indienne. Vaut essentiellement par la superbe vue dominante sur la ville.

15/06 :  direction Gozo (1h15 de bus par le 222 puis 15' de ferry). Arrivés sur l'île on s'est fait alpaguer par un taxi : 50€ la journée. On a donc vu Victoria (qui s'appelle également Rabat). Très jolie citadelle romaine et un centre ville piétonnier très agréable.
Dwejra et son "Azure window " qu'une forte tempête de 3 jours a malheureusement détruite au début de la présente année.
Il y a également une petite mer intérieure reliée par un tunnel à la grande mer, certains y faisaient de la plongée.
Ta Pinu basilca  : superbe basilique avec de magnifiques mosaïques sur le devant. Jean-Paul II y est venu en 1990.
Déjeuner à Marsalforn face à la mer. Super. Puis Calypso Cave, superbe plage de sable blond puis retour à Malte en ferry (4,65 €/pers payables uniquement lors de la traversée du retour).
Virée nocturne à La Valette où nous avons pu assister au départ du paquebot " Norwegian Spirit".

16/06 : ferry pour La Valette. Nous voulions visiter la maison Rocca Piccola (palais du 16ème siècle) mais la présence d'un guide en anglais est requise. Chou blanc pour nous. Ensuite on a enchaîné par les toilettes publiques (straight street) conseillées par le guide du routard (0,70€). Nul.
De plus le théâtre Manuel est en travaux et ne sera ré-ouvert qu'en novembre 2017. Début de matinée cahotique.
Vittoriosa (Birgu) fait partie des 3 Cités. Superbe lieu avec notamment 1 port comprenant d'un côté les bateaux de luxe (marina chic) et de l'autre côté le port appelé autrefois le port des galères. À voir absolument.
Tour des 3 cités en petit train (8€/pers - mais pas génial) puis retour à La Valette en petit canot à moteur (2€/personne).
Et pour terminer la journée balade nocturne à St-Jean.

17/06 : baignade à Tigné Point, pile en face de La Valette, vue superbe et vrai moment de détente.
La balade du soir dans les ruelles de Cospicua et Vittoriosa.... avant de prendre un dernier dîner à La Valette (qui le vaut bien !).


Impressions générales : service de bus hyper efficace, les gens sont globalement sympas et accueillants. Côté restauration, difficile d'échapper à une pizzeria. Constructions en pierres de taille mais un peu trop cubiques.
Visiter impérativement l'île de Gozo (y passer même une nuit si possible). Il en va de même pour Vittoriosa.
La Valette est riche en surprises et en magnifiques architectures mais assez désertée le soir.

 

Les photos :

Photo 12-06-2017 11 41 49.jpg


18/06/2017
0 Poster un commentaire

Dubaï où tout est grand et cher ... mais l'on s'y habitue

Depuis quelques temps j'avais envie d'aller faire un tour à Dubaï pour y rencontrer la démesure humaine. J'avoue ne pas avoir été déçu car tout est grand, neuf, démesuré, luxueux et cher. Mais l'on s'y habitue rapidement. Comme quoi la race humaine est très adaptable.

 

En espérant que ce rapide tour d'horizon fera naître en vous une vocation de voyage vers cet émirat où il y a plein de choses à découvrir.

 

23/11 : décollage à 9h55 de Roissy pour un vol de 6h40 à bord du A380 (avion très, très peu rempli). Attention : les téléphones Samsung Galaxy 7 sont interdits à bord de ce vol. 3h de décalage : lorsqu'il est midi en France il est 15h à Dubaï.
Aéroport de Dubaï nickel puis métro (automatique) en direction de la Marina jusqu'à la station Damac Properties et recherche de l'hôtel... pas simple lorsqu'il fait nuit sans wifi. Arrivée au Marriott Harbour (4*) où nous attendait une suite de 160 m2. Balade nocturne dans la marina bordée de ses nombreuses tours... et déjà l'on se sent tous petits.

24/11 : il faut déjà se remettre dans le bain en se recadrant des 3 heures de décalage horaire. Tour à pied de la marina et balade sur la plage, le tout avec une température idyllique, au moins le matin car le temps s'est couvert l'après-midi.
Visite de l'hôtel Raffles (station de métro Dubaï healthcare City) super luxueux et de très bon goût (effet waouh garanti) puis soirée dans le quartier de Burj Khalifa - Dubaï Mall). En sortant du métro vous devez enchaîner 7 longs et interminables tapis roulants avant d'arriver au Dubaï Mall. C'est immense ! Bruyant et saoulant. Il y a un aquarium, une patinoire assourdissante, pléthore de restos,... un endroit pas vraiment pour moi. Direction les fontaines et leur spectacle et là, on en prend plein les yeux, c'est magique et l'on comprend pourquoi c'est l'attraction numéro 1 de Dubaï. À faire obligatoirement.

Tout cela au pied du sublime burj Khalifa illuminé tel un ciel  scintillant de mille étoiles.

25/11 : nouvelle promenade au Dubaï Mall avec visite de l'aquarium (120 Aed / pers) et une nouvelle chorégraphie des fontaines. Patinoire pour les enfants puis montée à l'observatoire du 124ème étage du Burj Khalifa (dont le poids est l'équivalent de 100.000 éléphants). Il faut être patient car il y a du monde (réservez vos billets à l'avance sur internet). La vue est superbe, montez-y vers 17h et attendez la nuit pour voir l'animation des fontaines d'en haut et la ville éclairée. Spectacle assuré... C'est superbe.

26/11 : taxi (35 aed) pour Burj al Arab car la mer était trop forte pour les Yellow boats !!! Déception : l'on ne peut entrer dans le Burj Al Arab. (Pour cela vous devez réserver  au préalable soit un pot soit un repas). Séquence photos puis direction la Madinat Jumeirah et son souk moderne. Endroit agréable qui doit être encore mieux la nuit. Petite balade de 20' en bateaux Abra Tour (85 AED/pers). Très agréable et très rafraîchissant.
Baignade dans la mer du golfe persique, quel bonheur pour nous alors qu'en France les températures avoisinaient le zéro degré !!
Balade dans Al Fahidi puis Bastakia quarter, Dubaï creek, souk de Bur Dubaï, hindi lane. Un Dubaï tout à fait différent qu'il faut voir.

27/11 : direction le désert (à environ 40km) en jeep avec Rayna Tour pour balade en quad. Expérience à faire car le passage de dunes en jeep est bien impressionnant mais notre chauffeur Rachid maîtrisait la chose. Ensuite, ce fut à notre tour mais aux commandes de quads qui passent vraiment partout... Petit problème au retour avec la jeep qui s'arrêtait tous les 100 mètres. L'aventure c'est l'aventure... et finalement, au bout d'une heure, nous avons pu changer de véhicule.
Après-midi détente à la piscine puis visite de Mall of Emirates, grand centre doté de 2 pistes de ski. Le soir dîner au bord de l'eau à la Madinat Jumeirah avec vue sur le Burj Al Arab. Divin.

28/11 : balade en bateau jusqu'à Palm Jumeirah, Burj Al Arab, Atlantis et retour à la marina. Le tout pour 800 AED pour 4 et pendant 1h10'. Un instant super d'autant que l'on fêtait les 23 ans du cadet.
Après-midi détente à la plage. Dommage que les hôtels aient privatisé des morceaux de plage car nous devons faire un long détour pédestre pour nous y rendre.
Dîner sur la terrasse du restaurant japonais Tomo. Ce restaurant très chic est au 17ème étage du non moins chic hôtel Raffles. La vue sur Dubaï le soir est superbe. Décidément j'utilise souvent ce qualificatif mais il correspond à notre réalité.

29/11 : retour en France, décollage avec 50' de retard sans aucune explication. Comme quoi même les grandes compagnies (Fly Emirates) ne sont pas au top au niveau communication. Et  pour couronner le tout nous étions entourés de mômes qui n'ont pas cessé de brailler tout le long du chemin. Pénible mais cela n'a pas entaché notre beau voyage qui nous laissera des souvenirs impérissables.

Infos diverses : Hôtel Marriott Harbour 4 étoiles. Personnel très accueillant et toujours souriant. Nous avions pour quatre une suite (3505) au 35ème étage de 160m2. Superbe salle à manger, grande cuisine, 3 salles de bains. Le signal wifi de "Marriott Guest" est très rapide, inutile de prendre le complément payant. Le spa, bien que petit,  est tout à fait honnête, petite piscine mais souvent à l'ombre. L'hôtel est très bien situé proche de la marina. Toujours un fonds de bruit car d'autres tours sont en construction.
Cerise sur le gâteau : un joli gâteau d'anniversaire a été offert à notre cadet pour ses 23 ans.
Au global nous avons bien apprécié notre séjour de 6 nuit dans cet hôtel.
A l'accueil, demander Ismail, garçon très affable, qui parle très bien français et est à votre service.

Attention Dubaï est une ville très étendue avec pas mal de circulation, ce qui implique de bien anticiper ses temps de déplacement, aucune insécurité, une propreté à tous les étages, des stations de métro superbes (3 lignes rouge, orange, verte), des tags quasi inexistants, prix du litre d'essence 2 AED (0,52€) !
On voit peu la police mais tout est contrôlé par caméra, avis aux petits malins ! La vie est chère... mais c'est Dubaï.

 

Pour voir les photos du voyage cliquez sur l'image ci-dessous :

 

2016-11-24 20.33.44.jpg


30/11/2016
0 Poster un commentaire

Voyage au Portugal : Lisbonne, Belem, Cascais, Sintra, Estoril, Ericeira, Evora, Carvoeiro, Portimao, Lagos, Alvor, Silves, Ferragudo


Départ d'Orly avec Transavia en destination de Lisbonne. 2h35 de vol à bord d'un Boeing 737-800. 1 heure de décalage : midi à Lisbonne = 13 h à Paris.


22/08 :  La ville de Lisbonne (qui monte et qui descend), située sur les rives du Tage, est l'une des plus belles villes d'Europe. Ses quartiers romantiques recouvrent la chaîne de collines devant la rive. La ville est célèbre pour ses trésors artistiques et pour son ascenseur. Le drapeau de la ville est noir et blanc... comme la Juve.... sauf que vous n'êtes pas en Italie.

Notre hôtel était le  marques de Pombal un très sympathique 4* de bon aloi avec voiturier mais pas de piscine. Balade avenue de la Liberté, achat d'une carte rechargeable selon vos besoins "Viva Viajem", élévator de Santa Justa. Cet ascenseur, dont les grandes cabines en bois sont tirées à la verticale sur 30 m de hauteur, fut inauguré en 1902. Arrivé en haut, on accède à la ville haute. Musée archéologique Do Carmo,
Quartier de Rossio : C'est ici que bat le cœur de cette ville implantée sur le Tage. Ornée de splendides mosaïques, la grande place est toujours animée. Au centre se dresse sur une grande colonne de marbre, la statue du roi Pierre IV du Portugal, à l'origine du nom officiel de cette place. Cependant, le nom de "Rossio" s'est imposé dans le langage populaire. Au nord de la place se trouve le théâtre national de Dona Maria II. La place est bordée de deux cafés traditionnels répondant au nom de Suiça et Nicola. Non loin de là se trouve la célèbre gare Rossio dont les portes d'entrée sont en forme de fer à cheval. Arc de Triomphe de la rue Augusta (2,5€) vue dominante sur la ville et le Tage.
Diner au Sinal Vermelho dans le barrio alto avec un couple de Marseillais très sympas.

23/08 : métro en direction de Baixa Chiado, facile il n'y a que quelques lignes différenciées par des couleurs, visite de la cathédrale de Se avec son cloître et son trésor. Telle une forteresse, la cathédrale du XIIe siècle s'élève à mi-hauteur au-dessus de l'enceinte de la vieille ville. Les bénitiers en forme de coquillage et le maître-autel flamboyant sont remarquables.
Mirador Santa Luzia puis le fameux château de San Jorge qui vaut surtout par son chemin de ronde, son jardin romantique, sa superbe vue sur Lisbonne et sa chambre obscure. Cette dernière attraction vous permettra de voir Lisbonne à 360 degrés grâce à un ingénieux système couplant un miroir, un périscope, un écran en parabole et une chambre noire. Génial, mais patientez, car seulement 20 personnes peuvent passer à la fois. C'est dans un cadre privilégié et sur la plus haute colline de la ville que se dressent les murailles de ce château fort. Le premier roi du Portugal, Alphonse Ier de Portugal, conquit cette ancienne construction mauresque en 1147, d'où l'on profite d'une vue saisissante sur la ville. Visite en errance dans le quartier d'Alfama qui est probablement l'un des quartiers les plus typique de Lisboa.
Élévator de Gloria : de par sa situation avantageuse, cet "elevador" est le plus emprunté de Lisbonne. Il relie la ville basse au quartier des boîtes de nuit, le fameux "Bairro Alto". Mirador de San Pedro de Alcantara où l'on a un autre point de vue sur Lisbonne. Ce "miradouro" forme presque un petit parc municipal. Une petite fontaine clapote sous les arbres, et des bancs en bois invitent à se reposer.  La vue sur la vieille ville de Lisbonne avec les quartiers Mouraria et Alfama, des clochers, des dômes et le château Saint-Georges est merveilleuse. J'y ai dégusté une excellente Caipirinha.

24/08 : tram numéro 12 car le 28, conseillé par tous les guides, est archi-blindé. À faire au moins une fois pour le folklore.
Mirador de Graca : Quelques arbres, des tables et des chaises, un petit café-kiosque et de la musique qui émane du ghetto-blaster. D'ici on savoure une vue splendide qui s'étend sur la forteresse, la Baixa et jusqu'au Pont du 25 avril. Église de Graca : superbe.
Église et monastère de Sao Vicente de Fora : 5€/pers. Aujourd'hui, le cloître est le siège du cardinal (patriarche) de Lisbonne, il fait également office de panthéon pour les patriarches et les rois portugais de la dynastie Bragança. Dans ce monastère emplit de panneaux d'azulejos, plusieurs salles sont dédiées aux fables de La Fontaine (38 panneaux). Depuis la terrasse, on a une vue magnifique à 360 degrés sur la ville et le Tage. Sublime, à faire absolument.
Quartier de Madragoa : Avec ses ruelles charmantes, sa petite église ancienne, ses petites places idylliques, la commune de Madragoa est un joli quartier de la vieille ville de Lisbonne et abrite l'ambassade de France. Mais personnellement je n'ai pas trouvé ce quartier génial.

25/08 : Belem, La démesure du "Mosteiro dos Jerónimos" témoigne de la volonté du roi Manuel Ier de faire bâtir un monastère et un panthéon dédié à la famille royale sur les rives du Tage, à proximité de la gare fluviale. Financé par le commerce avec l'Afrique et l'Orient, le chantier débuta en 1502 et se poursuivit pendant un siècle pour donner vie à un édifice spectaculaire doté d'une façade remarquable qui s'étire sur plus de 300 m. Son église-halle abrite les tombeaux royaux tout autour de l'autel. Portés par des lions, les sarcophages du grand navigateur Vasco de Gama et du poète portugais Luís de Camões se trouvent non loin du portail ouest. Construit sur deux étages, le cloître est un chef-d'œuvre de style manuélin. Les gargouilles font saillie d'un air effronté, certains piliers semblent avoir été façonnés grâce à un tour et dessinent des ombres filiformes. Des aigles, des fleurs et des créatures ailées fantastiques ornent des côtés chargés de fioritures. Dans le cloître, un monolithe sobre révèle l'emplacement du tombeau de Fernando Pessoa.
Petite astuce : si beaucoup d'affluence entrer par le musée archéologique (combiné de 12 €). Visite à ne pas zapper.
Ensuite nous avons été acheter les fameux Pasteis et voir la tour de Belem (file d'attente importante).

Hotel 5* à Cascais : Quinta da Marinha resort, impeccable donnant sur le golf mais isolé, dommage que les bouteilles d'eau dans la chambre soient facturées 3,5€. Diner et balade nocturne à Cascais : blindé de monde.

26/08 : glandouille piscine, visite Cascais (marina, Santa Marta, musée Codes de Castro,...) et re-glandouille piscine : un vrai programme de vacanciers.

27/08 : direction Sintra, archi-blindé et impossible de se garer du coup on s'est retrouvés au parc de Monserrat avec un jardin luxuriant et un palais magnifique (8€/pers). Les 2 anciens propriétaires William Beckford et Francis Cook n'ont pas lésiné sur les arbres exotiques, les cascades, les promontoires, quant au palais il serait dommage de ne pas le voir. Suite à cela nous avons pris la navette 435 pour nous rendre enfin à Sintra (5€ aller/retour du parc Monserrat au centre historique de Sintra).
Quinta de la Regaleira (6€/pers) : puits initiatique, lac de la cascade, fontaine de Regaleira, palais de la Regaleira,... Superbe mais physique d'autant que le plan fournit à l'entrée est très approximatif.
Bien crevés par cette journée chargée, mais nous avons néanmoins été voir le Cabo de Roca, le point le plus occidental du continent européen. De belles falaises sur l'Atlantique avec un fort vent mais c'est chouette.
 

28/08 : petite visite d'Estoril et après-midi "piscine" à l'hôtel afin de profiter des infrastructures offertes.
Dîner en ville à l'issue duquel nous avons assisté à un méga-concert dans la rue en l'honneur des fêtes de la mer. Concerts donnés depuis une semaine, mais pour le dernier ce fut très mièvre : orchestre philharmonique de Cascais interprétant du Disney !!! Pas génial et pas vraiment adapté à la situation. Et à minuit un feu d'artifice d'à-peine 10' qui m'a également déçu car je m'attendais à plus grandiose. Par contre la foule d'estivants était très impressionnante,

29/08 : tour des plages : guincho (sympa), das Maças (bof-bof), Azenhas do mar puis direction Ericeira. Le centre est sympa et mérite le détour mais ce n'est plus un petit port de pêche car la ville a pris une grande extension. Tous ces points sont idéaux pour les fanas de surf.
Soirée machines à sous au magnifique casino d'Estoril.

30/08 : changement de région et en route pour Evora (ville inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco) : 159 kms en passant par le magnifique pont Vasco de Gama (gratuit). Notre hôtel était le Mar de Ar Muralhas (un bien sympathique 4* idéalement situé au pied des murailles). Moment détente dans la piscine avant de faire un premier tour dans la ville fortifiée d'Evora : place de Giraldo qui présente la singularité de n'avoir aucune arcade identique ainsi qu'une jolie fontaine et l'église de Santo Antão puis direction le temple romain d'Evora, la pousada de Loios, l'université et dîner dans un restaurant typique rue Bombarda.
 
31/08 : visite d'Evora ville historique au cœur de l'Alentejo fondée par le peuple romain qui l'a nommée Ebora Liberalitas Iulia. Église royale de San Francisco avec chœur d'architecture gothique et 12 chapelles (une des plus belles églises que j'ai vues).
Capela Dos Ossos (très impressionnante qui regroupe les ossements - crânes et tibias- de 5.000 personnes) et musée avec terrasse panoramique (3€/pers). Église de Graça (Notre dame de Grâce) façade renaissance du XVIème siècle. Largo da porta de Moura (place de la porte de Moura) : fontaine renaissance en marbre blanc. Université d'Evora (3€/pers) créée en 1559. Les salles de cours sont toutes abondamment illustrées d'azulejos représentant les disciplines enseignées. Place Conde Vila Flor avec les ruines du temple romain (1er siècle). Cathédrale Se d'Evora (3,5€/pers pour cathédrale, tour et cloître).
Après-midi plus relaxe à bouquiner et nager dans la piscine de l'hôtel en admirant un bout de muraille. Le soir nous avons été voir l'aqueduc qui est dans un excellent état de conservation et il est étonnant de voir comment des maisons se sont insérées dans ses arches.
Petit conseil : prévoir de bonnes chaussures pour visiter Evora car toutes les rues sont en galets.

01/09 : direction Carvoeiro dans l'Algarve (227 km en voiture). L'hôtel Vale d'Oliveiras est un magnifique complexe hôtelier 5* perdu à quelques kms de Carvoeiro. Superbe.

02/09 : direction Carvoeiro Estrada do Algar Seco dit "Borderwalk" : chemin en bois le long des falaises puis baignade à la plage de Carvoeiro. Ville très agréable. Après-midi écrasante de chaleur.
Le soir diner sur le paséo de Portimaéo et balade dans la ville ... que nous avons trouvé un peu décevante.

03/09 : Praia  très castelos et Praia da Rocha : très jolies plages grandes et larges avec des rochers percés que l'on peut traverser. Énormément de monde mais il y a de la place pour tous. Le bord de plage est très construit mais ce n'est pas pire qu'en Andalousie.
Balade à Lagos qui possède un très joli centre ville piétonnier. Ensuite nous nous sommes dirigés vers le petit paradis de praia do Camilo. 3 criques absolument géniales mais hélas archi-blindées. Dommage car cela en vaut la peine. Ne pas emmener papy ou mamie car il faut descendre par un long escalier en bois... qu'il faut ensuite remonter.
Dîner à Carvoeiro face à la plage puis 45' de petit train nocturne dans la ville qui a duré plus d'une heure (4€/pers). Attention : ce petit train alterne un circuit court dans Carvoeiro de 45' et un circuit long jusqu'à Ferragudo (3h pour 12,5€). Ne vous trompez pas.

04/09 : Praia (plage) de Marinha probablement l'une des 5 plus belles plages du pays (selon le guide du Routard) et sûrement l'une des plus belles qu'il m'ait été donné de voir. Un véritable petit paradis avec des vagues comme il faut pour s'amuser. Ensuite nous avons voulu voir la plage de Benagil mais blindée, donc retour à l'hôtel car l'après-midi il fait vraiment très chaud.
Diner à Alvor petit port de pêche en bordure de la ria Alvor. Pas mal de monde, surtout des Britanniques, dans le centre ville.

05/09 : visite du village de Silves (Palacio Almoada do castelo en grès rouge avec onze tours - 2,80 €/pers). Très joli village mais sous une chaleur intense, d'autant plus difficile que la dénivellation est importante. Excellent dîner romantique à l'hôtel, agréable soirée.

06/09 : matinée sur la Praia Grande de Ferragudo. Superbe plage de sable blond avec d'un côté de jolies petites falaises et de l'autre le castelo (qui appartient à un particulier). Par contre en face l'on voit le "bétonnage de Portimao", un peu dommage car cette Praia Grande est vraiment très belle et très large. De plus on a pied assez loin. 3 ou 4 restaurants (fort agréables) la bordent sans la dénaturer. Visite du centre ville de Ferragudo très étonnant avec la rue principale décorée de cravates qui pendouillent à des fils.
Le soir, un dernier repas et une dernière balade à Carvoeiro.

07/09 : matin piscine à l'hôtel histoire d'en profiter une dernière fois puis route vers l'aéroport de Faro pour notre vol Transavia à destination de Paris-Orly.

Conclusion : de supers vacances dans un pays qui mérite d'être découvert : il y fait beau, les habitants sont sympas et accueillants, de nombreuses choses à faire ou découvrir et les prix sont, pour le moment, moins élevés qu'en France.... sans compter que l'on y mange très bien.

En souhaitant que ces quelques lignes vous donneront l'envie de découvrir ce superbe pays en pleine expansion.
 
 
Les photos sont accessibles en cliquant ici.
 
A savoir : En voiture, lorsque vous roulez au-dessus des vitesses autorisées les feux munis de caméra le détectent et passent au rouge durant quelques secondes. Pas bête.
Dans tous les restaurants on vous amène d'office du pain, des olives et du fromage : attention c'est payant, à vous de le refuser.

Enregistrer

Enregistrer


08/09/2016
0 Poster un commentaire

Osaka, Nara, Kyoto, Ohara, Tokyo : des souvenirs par centaines.

En espérant que cet article vous donnera l'envie d'aller visiter le pays du soleil Levant ...

Départ le 27 Mars de Roissy avec un Boeing 777-200 ER. 10.293 km plus tard, 11h45 de vol et 7 heures de décalage arrivée à Osaka, la 3ème plus grande ville du Japon qui est également la capitale économique du Kansai.


Lundi 28 Mars : Balade au hasard dans Osaka (Chuo-Ku, Sennichimae, Namba, Dotombori, Soemoncho, Nippombashi) avec de nombreuses galeries couvertes aux thématiques différentes....  Beaucoup de jeunes et de vélos.... qui circulent sur les trottoirs. Que de monde, que de monde et la fatigue du voyage se fait sentir. Malgré cela, à aucun moment l'on ne perçoit la moindre agressivité ou insécurité, très peu d'étrangers. La culture en autarcie offre de bons côtés ! Coucher à... 19 h tellement nous étions fatigués du voyage !

Mardi 29 Mars : toujours Osaka mais avec un guide (Angelo de Safari Japon) que nous rejoignons à la gare d'Osaka. Grand tour pédestre jusqu'à 19h45 durant lequel l'on a visité la gare, un grand marché aux poissons, la tour du Mariott, un parc zen, deux temples à Tennoji-Ku , quartier Shinsekai "Nouveau monde" inspiré de l'urbanisme occidental et sorti de terre en 1912, quartier rouge très surprenant avec les vieilles mères maquerelles exposant de jeunes femmes et Nakazaki Jo pour terminer à Dotombori (coût de la balade : 39.000 yens pour 3 soit environ 306 euros).

Mercredi  30 Mars : direction Nara en train. Visite du parc de Nara (1.200 daims), créé en 1880, il s'étend sur 525 ha. Kohfukuji temple : fondé en 669 à Yamashina, dans la région de Kyoto, ce temple fut transféré à Nara en 710. Nous avons ensuite poursuivi vers l'incontournable Todaiji temple (construction en bois). Il est réellement superbe et énormément visité, il faut préciser que le site est riche en choses à voir. Ensuite nous sommes revenus nous perdre dans Nara via le petit quartier de Nakazakinishi.

Jeudi 31 Mars : transfert vers Kyoto et arrivée dans la superbe gare de cette ville toute en nuances de gris. L'on ne pouvait manquer le rendez-vous avec les cerisiers (sakuras) en fleurs donc chemin des philosophes avec des centaines d'arbres tout fleuris. Incontournable et grandiose.
A pieds (les courageux que nous sommes) nous avons rejoint le quartier de Gion. Ce quartier est vraiment très typique. La rue centrale est à voir, bordée d'une petite rivière avec des cerisiers et de nombreux restaurants où vous pourrez apercevoir des geishas. Nous avons terminé au Murayama parc et là aussi je ne peux que vous le conseiller avec diner en pleine nature. Evidemment ce lieu est très fréquenté.

Vendredi 1er avril : district d'Higashiyama (Ninenzaka - Sannenzaka) sous la pluie. La promenade est agréable jalonnée de nombreux petits magasins où il fait bon traîner. Mais là aussi que de monde. Kiyomizu dera temple et son chemin de promenade.
Balade nocturne et dîner à Ponto Cho. Les ruelles (très) étroites sont bordées de restaurants traditionnels donnant sur la rivière Kamo.

Samedi 2 avril : retour à la très belle gare de Kyoto pour prendre le train vers le quartier de Saga Arashiyama (bambouseraie, Okochi-Sanso garden - très joli jardin japonais qui était autrefois la propriété d'un célèbre acteur du cinéma muet Okochi Denjiro (1898-1962), puis le Gio-Ji temple (petit temple de mousse).

Dimanche 3 avril : cap sur Inari pour voir le sanctuaire Fushimu Inari et ses fameux torii (il y en a plus de 30.000 alignés sur plus de 5 km). Aujourd'hui, ce sont les hommes d'affaires qui viennent offrir un torii gravé au nom de leur entreprise. Le circuit grimpe pas mal, mieux vaut être en forme et il y a la foule des grands jours.
En redescendant de la montagne nous avons déjeuné dans la rue et je dois avouer que c'était très bon (meilleur que dans bien des restaurants). Donc n'hésitez pas à tenter l'expérience.
Temple de Tofukuji avec ses jardins zen (nommés jardins secs), peu de monde et c'est vraiment relaxant.
Visite nocturne du parc illuminé du château de Nijo-jo. File d'attente impressionnante mais ça dépote vite. (400 yens/personne). De superbes sakuras (cerisiers) en fleurs sous les lumières des spots. En prime nous avons eu droit à un mini-concert de koto (instrument de musique typique du Japon). Génial et relaxant.

Lundi 4 avril : nous quittons notre AirBnB de Kyoto pour le ryokan de Ohara. Ce petit village de montagne (à 18 km au N-E de Kyoto) donne une idée de la vie rurale. Visite du temple Sanzen-In et de ses beaux jardins. On étaient un peu isolés comme européens car il faut vraiment trouver cet endroit.
Ensuite moments de détente bien mérités dans le ryokan Seryo avec passage aux onsen (bains chauds). Pour cela il faut revêtir des vêtements traditionnels et suivre un certain cérémonial.
Diner au ryokan, je ne sais pas ce que nous avons diner mais les plats n'arrêtaient pas de défiler et, en plus, c'était excellent.

Mardi 5 avril : Petit déjeuner à la japonaise avec poisson et tofu.
Coût pour une nuit, 3 personnes : 85.867 yens (environ 674 €). Puis destination Tokyo (anciennement Edo) dernière étape de nos vacances Japonaises. Nous avons pris le shinkansen nozomi express... mieux que le TGV.
Transfert en métro vers la gare de Shinzuku... plus grande gare du monde avec 3,5 millions de passagers/jour. Et tous les jours nous avons galéré pour retrouver notre hôtel car jamais nous ne prenions la même sortie. Merci au GPS de mon I-Phone qui nous a plusieurs fois sauvé la mise.
Balade dans le célébrissime quartier de Shibuya dont le symbole est le chien Hachiko. Ça bouge dans ce quartier dévolu à la jeunesse. Bien entendu on a été se placer sur le carrefour mondialement connu et toujours impressionnant dès que le feu est au vert pour les passants... une véritable marée humaine déferle alors.

Mercredi 6 avril : balade avec David (créateur de Safari horizon - lejapon.fr) : Marunouchi, Tokyo station, urban farm, Yaesu, Nihombashi, Otemashi, Nihombashihonkucho, Tomioka, Botan, Monzennakacho, Higashishimbashi, Kandasurugadai, Yushima, ... Grosse balade hyper agréable, sous le soleil printanier, avec plein de surprises... Groupe sympa composé d'Émilie, Sarah, Stéphane, David et nous. Merci à eux tous pour cette excellente journée.

Jeudi 7 avril : jour de pluie Incertain et un peu de fatigue suite à tous les déplacements opérés dans Tokyo, mais il y a tant de choses à voir...
Visite du centre commercial de Tokyo Station : immense avec plein de magasins ou restaurants. Impossible de mourir de faim, à croire que tous les tokyoites travaillent dans la restauration. J'ai également été surpris de la très bonne qualité de leurs pâtisseries.
Ensuite promenade dans Ginza, le quartier où les commerces de luxe sont rois, en d'autres les Champs Elysées locaux.
 
Et comme il nous restait quelques forces nous avons pris la ligne automatique de monorail pour nous rendre à Odaiba... C'est une île artificielle construite dans la baie de Tokyo. La vue est superbe et arrivés à destination vous trouverez des bâtiments étonnants et des musées futuristes. J'ai été très séduit par le complexe un peu kitsch dénommé "Fort Venus" qui reconstitue une ville italienne avec sa fontaine et son église. Vous pourrez également admirer la plus grande roue du monde, un robot géant, la statue de la liberté, ... Et le soir l'ensemble est illuminé et vous offre une vue extraordinaire sur la capitale japonaise.

Vendredi 8 avril : dernier jour de visite comprenant le quartier d'Asakusa (N-E de Tokyo). Temple Senso-Ji, important lieu de culte, avec également la pagode la seconde plus haute du Japon. L'arrivée au temple est bordée de nombreux petits magasins à touristes et le lieu est hyper fréquenté.
Quartier d'Ebisu via le skywalk (suite de tapis roulants) pour arriver à Yebisu Garden place. N'hésitez pas à prendre l'ascenseur du "Top of Yebisu" de la tour panoramique qui vous emmène directement au 39ème étage duquel vous pourrez admirer la ville.

Pour terminer notre voyage nous avons voulu voir, une dernière fois, les cerisiers en fleurs. Direction la rivière et là, superbe spectacle, une neige de pétales recouvrant l'onde d'une mousse rose. Les prochains touristes verront des sakuras dénudés, dommage pour eux (tant pour les cerisiers que pour les touristes.
 
Nous rentrons donc enchantés de ce superbe voyage où nous avons rencontré des gens hyper-accueillants, des villes propres, un respect de l'autre,.... brefs beaucoup de points qui se font de plus en plus rares en France et des souvenirs par centaines.

PS : Durant mon séjour je me suis toujours demandé où les Japonais garaient leurs voitures d'autant qu'aucune ne stationne le long des trottoirs dans les grandes villes. Si vous avez la réponse, je suis preneur.
 
Quelques petits conseils :
 
  • Louez un Wi-Fi Walker (60€/15 j) sur vivrelejapon.com, cela vous permet d'avoir le wi-fi en tous lieux. Génial.
  • Peu de banques et de distributeurs de billets. La solution ? Se rendre dans les magasins 7-Eleven pour retirer du cash !
  • Bleu-noir, réservé aux hommes et rose-rouge aux femmes.
  • Téléchargez l'appli "City rail Map" sur votre smartphone, elle vous sera très utile.
  • Méfiez-vous des vélos car ils roulent systématiquement sur les trottoirs (lorsqu'il y en a).
  • Attention également aux ancêtres car certains sont des pickpockets. Il faut bien compenser les maigres retraites. Mais pas d'inquiétudes majeures car le pays est très sûr;
  • Aéroport : attention pour ceux qui repartent par l'aéroport de Narita car il est à 66 kms de Tokyo et il faut 1h30 depuis Shinzuku car le Narita express" ... n'est pas du tout express.

 

Les Photos :

 

 


10/04/2016
0 Poster un commentaire

Petite escapade en Andalousie

Pour cette fin d'année nous avions décidé de nous échapper quelques jours en Andalousie avec au programme Benalmadena, Torremolinos, Antequera et Malaga. 

 

06/12 : départ de Roissy avec EasyJet à bord d'un Airbus A320. Décollage 6h55 avec un avion à moitié vide.

Hôtel Aleysa 5 étoiles (appartenant à la chaîne Vincci) en bordure de paséo de Benalmadena. Magnifique avec un service efficace et tout en discrétion. A l'arrivée : verre de Cava offert sur la magnifique terrasse surplombant le paséo, face à la mer. La chambre est immense avec un lit king-size, le tout dans un style un peu japonisant et de très bon goût. La salle de bains est également de grande taille et le tout face à la piscine et la mer. Nous avons opté pour le service voiturier (15€/jour), un peu cher mais très pratique. L'entrée au spa nous a été offerte, délicate attention (25€/jour par personne), ainsi qu'une bouteille de vin local. Le wi-fi est de bon niveau et accessible depuis tout l'hôtel y compris depuis la piscine. Rien à dire tout est parfait et l'on comprend pourquoi c'est le premier hôtel de Benalmadena.

Longue promenade sur le paséo jusqu'à Torremolinos avec un temps bien agréable.

Déjeuner à Los delfines (sur le port de Benalmadena au fond du parking). Ambiance très espagnole.

Balade nocturne dans le quartier Arroyo de la miel, beaucoup de monde dans les rues où nous avons pu dénicher un petit restaurant "La puerta Grande" où vous dînez dans la rue. Typique espagnol avec un patron très sympa qui nous a offert plusieurs digestifs - chupitos - (Limoncello, rhum-miel, et un autre à base de caramel).

 

07/12 : super petit-déjeuner sur la terrasse de l'hôtel face à la Méditerranée. Puis balade à Antequera (à 70 km sur de Benalmadena. Ce village est très peu connu des touristes et pourtant il vaut vraiment le détour. Nous avons visité la collégiale Santa-Maria la mayor, les thermes romaines, l'enceinte fortifiée et la tour del Homenaje, l'Arc des géants, ... Attention, ça grimpe pas mal.

Déjeuner de tapas chez "Arte de cozina" Calzada 29 Antequera : porra (spécialité locale proche du gaspacho), petits escargots, albondigas (boules de viande), salade russe, ... Très bien présenté et c'est bon. Par contre c'est bondé et ça débite à fonds. En partant, le patron nous a offert la recette de la porra.

On reviendra à Antequera une autre année car il reste beaucoup de choses à voir.

Retour à Benalmadena, balade à pieds puis Spa. Dure la vie de vacancier.

 

08/12 : journée plus cool, balade le long de la mer, spa et déjeuner au Santa Ana (toujours aussi bon).

Le soir, petite visite de Malaga et, à notre grande surprise, la ville était blindée de monde pour cause de fête de l'immaculée Conception.... soit 4 jours de fiesta en Espagne. La ville s'était parée de ses atours de fête avec notamment un magnifique tunnel de lumière (de plus de 200 m de long) place de la Merced. Absolument féérique.

 

09/12 : visite du village blanc de Benalmadena  et l'après-midi longue promenade sur le bord de mer de Torremolinos soit un paseo de plusieurs kms avec une superbe plage. 17 degrés de température mais avec un temps triste.

 

10/12 : très beau soleil et nous en avons profité pour voir la superbe Marina de Benalmadena (belle mais très bruyante en été). Repos à l'hôtel au bord de la piscine avant de rejoindre l'aéroport...

 


11/12/2015
0 Poster un commentaire