Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Sciences


Le premier disque dur à ADN est opérationnel !

Disque dur ADN.PNGComment stocker nos quantités toujours plus grandes de données ? En remplaçant certains composants électroniques par de l'ADN. Cette molécule microscopique contient en effet 3 milliards de paires de bases (qui stockent notre information génétique), et peut se conserver des millions d'années. De là à l'intégrer dans une machine ? Voilà qui est fait !

Pour la première fois, une équipe de l'université de Washington (Seattle), en partenariat avec Microsoft, a créé un dispositif capable de stocker automatiquement des données sous forme d'ADN synthétique. Une sorte de disque dur au potentiel énorme : une microgouttelette d'ADN peut contenir jusqu'à 10 térabits, 10 fois plus qu'un disque dur standard ! Certes, ce prototype est lent, encombrant et cher. Mais en l'optimisant, d'ici quelques années, il gagnera en vitesse et fera la taille d'une boîte à chaussures ... nous promettent ses concepteurs. Les futurs data centers ne seront sans doute pas plus petits, mais pourraient conserver des millions de fois plus de données qu'aujourd'hui.


01/07/2019
0 Poster un commentaire

C'est quoi l'intelligence émotionnelle ?

intelligence émotionnelle.PNGL'intelligence émotionnelle se définit comme la capacité à comprendre ses émotions ainsi que celles d'autrui, et à savoir les gérer.

Des chercheurs de l'université d'Athènes ont montré qu'une bonne intelligence émotionnelle était associée à un mode de vie plus sain : meilleure alimentation, meilleure qualité de sommeil et réduction du risque de maladies cardio-vasculaires.

Et pour cause : savoir gérer ses émotions permettrait de mieux gérer son comportement en société, mais aussi les tracas de la vie quotidienne et la prise de décisions personnelles. Ainsi, les personnes à l'intelligence émotionnelle développée seraient moins stressées, capables de mieux s'affirmer en société et d'atteindre plus rapidement leurs objectifs. Pas de panique si vous ne vous reconnaissez pas dans ces lignes : le quotient émotionnel peut être musclé tout au long de la vie.

La clé ? Apprendre à s'écouter (corporellement et psychologiquement), à reconnaître ses émotions, à les exprimer sans se laisser déborder, et à les utiliser pour servir ses objectifs : par exemple, utiliser la colère (et son adrénaline) pour finir un exposé dont l'échéance approche !


24/06/2019
0 Poster un commentaire

D'où vient la rousseur ?

Roux.PNGLa rousseur provient d'un gène MC1R, situé sur le chromosome 16. Tous les êtres humains le possèdent. Pour être rousse ou roux, il faut posséder au moins deux copies d'un allèle roux. En biologie, un allèle est une version d'un gène. Le gène roux est très récessif, c'est-à-dire qu'il faut un allèle roux sur chacun des deux chromosomes d'une paire pour qu'il puisse s'exprimer, ce qui explique la rareté de ce coloris. Selon les spécialistes, le MC1R n'est sans doute pas le seul à intervenir.

 

Côté couleur de peau, d'autres gènes sont en cause, avec à la clé un large panel de tons présentant ou non des taches de rousseur.

Moins de 2% de la population mondiale est rousse, mais 13% des Écossais et 11% des Irlandais et des Gallois le sont. Chez les Français et les Scandinaves, ils ne sont que 5%, tandis qu'en Afrique du Nord, 4% des Berbères et des Kabyles sont roux ! Ailleurs dans le monde, on trouve aussi des chevelures cuivrées au nord de l'Inde, en Afghanistan, en Syrie, au Pakistan, en Polynésie et même au Japon !


17/06/2019
0 Poster un commentaire

Quelle peut être l'utilité des drones pour les civils ?

image.png
Les drones ... mais pour en faire quoi ?

 

Vous serez certainement d'accord avec moi pour constater que les drones sont de plus en plus présents dans notre entourage proche. Il faudra nous y faire car ce mouvement est appelé à prendre de l'extension. (j'ai failli écrire "à prendre son envol" ).

 

Il ne m'en fallait pas plus pour décider d'y jeter un œil et principalement sur leurs usages civils. Car bien souvent l'on a tendance à associer ces engins à des missions de surveillance ou à la lutte contre le terrorisme... ce qui, à chaque fois, me fait penser à l'excellent film de Rick Rosenthal : Drones.

 

Mais, au préalable, il convient de préciser ce qu'est un drone.

 

C'est quoi un drone ?

 

image.png
Le faux bourdon ou ... le vrai drone ?

 

Drone est un terme anglais (un de plus) qui signifie faux bourdon. C'est un véhicule aérien sans pilote également connu sous la terminologie de Unmanned Aerial Vehicle (UAV). Et là, je me suis dit que je connaissais les drones depuis longtemps même avant leur désignation par ce terme spécifique.

 

Souvenez-vous des fameux missiles V1 et V2 de la Seconde Guerre mondiale et, en cherchant bien, on retrouve des drones dès la Première Guerre mondiale.
Car le concept datait bien de cette époque de la Grande Guerre avec des engins destinés à s’écraser (en principe) sur des cibles ennemies. Ils n'ont jamais été utilisés en opération mais engageront un mouvement qui se concrétisera bien plus tard.

 

Mais avant d'aller plus loin revenons sur l'origine du nom de drone / faux bourdon. Pour cela, il faut remonter en ... 1935, date à laquelle l’un des constructeurs de versions automatisées d’avions mis en service le DH 82 Queen Bee (reine des abeilles). Cet avion radiocommandé, destiné à servir de cible volante, avait un vol qui le faisait plus ressembler à un faux bourdon qu'à une reine des abeilles. Et c'est ainsi que le nom Drone fut choisi. CQFD.

 

La multiplication des drones ces dernières années a conduit à des accidents, ce qui a amené les Pouvoirs Publics à légiférer sur ce sujet.

 

Que dit la Loi ?
image.png
La réglementation en matière de drones

 

Bien souvent, les drones ont tendance à emprunter les couloirs aériens ce qui peut se révéler dramatique. Le danger serait qu'ils heurtent un avion ou une pale d'hélicoptère ... Une réglementation a donc été édictée pour pallier les risques encourus.

 

Elle est, hélas, souvent ignorée de la part des particuliers donc, pour rappel, voici quelques points d'observance :

 

- Interdiction de faire voler un drone hors du champ de vision du pilote.
- Ne pas piloter à proximité des aéroports et encore moins à l'intérieur de ceux-ci.
- Ne pas survoler des rassemblements de personnes, des centrales nucléaires ou des sites militaires.
- Interdiction de diffuser des captations d'images ou de vidéos sans l’accord des personnes qui apparaissent dessus.
- ...

 

Depuis 2018, obligation est faite d'immatriculer tous les drones de plus de 800 grammes.

 

Il est temps maintenant de regarder quelques cas d'utilisation des drones civils ... et, comme d'habitude, n'hésitez pas à compléter cette liste nécessairement incomplète.

 

Les drones en usages civils
image.png
Des drones pollinisateurs pour remplacer les abeilles !

 

Quelques utilisations classées par grandes thématiques :

 

- Divertissement : Simplement pour s'amuser et apprendre à piloter ces drôles d'engins. Il existe également des drones qui captent les images et vous les retransmettent sur des lunettes à vision panoramique. On se croirait à bord du multicoptère et c'est totalement kiffant car l'on a l'impression de voler ... sans quitter le plancher des vaches ! Mode "immersion totale" assuré.

- Agriculture : Une petite révolution qui deviendra peut-être une grande car les drones permettent de calculer les doses d'intrants, de détecter les maladies foliaires, d'’observer des indicateurs agronomiques pour chaque mètre carré de la parcelle sans avoir à faire de prélèvements destructifs, d'analyser les besoins en engrais, de réaliser des épandages aériens de produits phytosanitaires, ...

- Artistique : Tournages de vidéos pour films ou télévision, mise en valeur de régions touristiques ou de monuments filmés du ciel, séquences marketing, prises de vues aériennes pour le plaisir (imaginez les falaises d'Etretat vue d'en-haut) mais aussi pour les agences immobilières ou les organisateurs d'événements, ...

- Santé et urgences : Transport de médicaments (à ce sujet voir l'article de @rolrien sur Zipline qui livre des médicaments dans des régions telles le Rwanda ou le Ghana), d'organes (mais oui, c'est possible, même si cela paraît incroyable !), envoi de défibrillateur pour que les premiers soins soient prodigués avant même l’arrivée des secours, ...

- Archéologie : Autorise une vue globale des travaux, permet par le système de la photogrammétrie de prendre des mesures sur les parties cachées, les parties hautes et inaccessibles, réalisation de plans, modélisation du bâtiment, ...

- Cartographie : relevés métriques, suivi de l’avancement d’un chantier, géo-référencement, repérage des zones humides, dénivelés du terrain, impact d’un ouvrage d’art sur un site, ...

- Surveillance : des routes, des infrastructures, des dépôts, des frontières, ... sans oublier l'expérience récente, menée en Essonne, pour traquer les motards peu respectueux du code de la route, ...

- Livraisons : C'est un des chevaux de bataille d'Amazon via Prime Air, mais pour cela il faut, auparavant, résoudre les problèmes de décollage et d'atterrissage en ayant des endroits adaptés. Il est nécessaire que les drones deviennent encore plus sûrs et plus intelligents - mais c'est en bonne voie, ...

- ...

 

image.png
Beaucoup d'autres projets sont bien avancés comme le survol de Dubaï avec des touristes à bord, ou les élagages d'arbres en bord de lignes électrifiées. Et régulièrement, les drones se voient confier de nouvelles missions. N'en doutons pas, il va falloir s'habituer à intégrer leur présence dans notre quotidien de demain. Le monde bouge... et très vite !

 

Pour en savoir plus :

 


15/06/2019
0 Poster un commentaire

Que pensez-vous de l'effet placebo ?

image.png
Le placebo aux effets miracles ?

 

Depuis quelques mois, le gouvernement français réfléchit au déremboursement de l'homéopathie sous prétexte d'inefficacité. Il s'en est suivi, comme l'on pouvait s'y attendre, une vague de contestation avec de nombreux témoignages à l'appui des effets positifs de cette médecine alternative.

 

Il convient de savoir que le remède homéopathique, sur le plan physico-chimique, ne contient rien. C'est donc, selon moi, un véritable placebo... et cela m'a donné envie d'en savoir plus sur ledit effet placebo.

 

C'est quoi le placebo ?

Le placebo (du latin placere qui signifie plaire) est un traitement thérapeutique n'ayant aucune efficacité pharmacologique mais qui a pourtant un effet positif sur le malade qui croit prendre un traitement actif... c'est en quelque sorte un leurre médical ... utilisant un "faux médicament".

 

Il semblerait que ce soit Paracelse (1493-1541) qui en ait détecté en premier les effets positifs.

 

image.png
Les tests en aveugle !

 

Mais c'est au cours des années 1950, que l'effet placebo fut confirmé. L'idée était née, à l'époque, de tester l'efficacité de vrais médicaments face à des leurres.
Pour réaliser cette expérience, l'on séparait les patients en deux groupes. Au premier, on donnait le vrai médicament tandis qu'au second groupe on confiait une substance inactive d'apparence similaire.... sans que personne n'en sache rien, bien évidemment !

 

Et la surprise fut de constater qu'environ 30% des personnes ayant bénéficié du produit placebo constataient une amélioration de leur état.

 

Encore plus surprenant : de nos jours il existe même de la chirurgie placebo. Cela consiste à faire une incision à l'endroit où le malade aurait normalement dû être opéré pour laisser une cicatrice. A son réveil, le patient pense avoir subi une intervention chirurgicale ... et cela semble fonctionner assez souvent.
Personnellement, je n'aimerais pas apprendre que l'on m'a fait cela. Prendre le risque de m'anesthésier pour me faire une incision bidon ...

 

L'effet placebo est tellement confirmé de nos jours que la majorité des tests pharmaceutiques sont réalisés en double aveugle.
Le principe de cette méthode est simple : ni les patients, ni les chercheurs ne savent qui va recevoir le vrai médicament ou le placebo.
Voilà une méthode que je trouve rassurante car, si les effets du médicament ne sont pas supérieurs au placebo, sa commercialisation n'a pas lieu ... Enfin, je l'espère.

 

Maintenant il est grand temps de savoir pourquoi cela fonctionne ...

 

image.png
Why ... est bien la question

 

Comme je l'ai déjà précisé, l'effet placebo fonctionne en moyenne chez une personne sur trois et, dans certains cas, l'efficacité est nettement supérieure.
Même inconsciemment vous avez déjà dû tester cela. Le simple fait de vous rendre chez votre médecin (ou plutôt d'en ressortir) et , déjà, vous vous sentez mieux !

 

Le pourquoi du comment de la chose trouverait sa source tant dans le neurobiologique que dans le psychologique.

 

Les causes neurobiologiques
image.png
Les effets positifs de la dopamine

 

L'effet placebo serait déclenché par l'activation de dopamine et d'endorphines (analgésiques et antidépresseurs naturellement produits par le corps). Il en résulte des modifications semblables à celles observées après administration du médicament, et cela dans les mêmes aires cérébrales.

 

Il est à noter, qu'à ce jour, les chercheurs ne s'expliquent pas encore - à ma connaissance - comment ce conditionnement, ou l’attente de la réponse, peuvent activer, dans notre cerveau, des circuits mémorisés reproduisant la réponse biologique attendue. Mystère.

 

Le déclenchement de l'effet placebo n'est pas dû qu'aux seules raisons neurobiologiques ... il y a aussi le psychologique !

 

Les causes psychologiques
image.png
L'influence de la psychologie ...

 

Le placebo a un impact sur la psychologie du patient qui entraîne elle-même une modification physiologique.

 

3 causes sont généralement avancées :

 

Le conditionnement pavlovien : notre cerveau associe le fait de prendre un médicament à celui de guérir.

 

La dissonance cognitive : c'est le désaccord entre l'idée et le fait.

A titre d'exemple : Plus le traitement est douloureux et cher, plus le placebo serait efficace car le patient ne comprend pas que le traitement ne fonctionne pas alors même qu'il exige de lui de gros sacrifices. (à prendre avec précautions, car les études sur ce sujet sont en cours !).

 

L'autosuggestion : Le patient souhaitant la réussite du traitement, il ordonne inconsciemment à son corps d'aller mieux.
Cela ne vous rappelle rien ? La fameuse méthode Coué qui trouverait de la sorte sa validation.

 

image.png
L'effet placebo est réel et de plus en plus démontré. Cela prouve, si besoin en était, que notre cerveau et notre corps ont des ressources insoupçonnées.
On ne peut donc jeter les médecines alternatives avec l'eau du bain sans avoir tout le recul et les études nécessaires prouvant leur éventuelle inefficacité...

11/06/2019
0 Poster un commentaire

Peut-on avoir le coeur à droite ?

Coeur à droite.PNGOui, mais c'est extrêmement rare. Normalement, l'estomac, la rate et le cœur sont à gauche, quand le foie et la vésicule biliaire sont à droite. Cette disposition asymétrique correspond à une organisation optimisée de l'espace disponible dans l'abdomen et le thorax. Le cœur se situe habituellement à gauche, parce que les os du sternum et des côtes lui interdisent une position centrale. Pour lui laisser de la place, le poumon gauche est doté de deux lobes, contre trois pour le droit. La dissymétrie des organes apparaît chez l'embryon dès la troisième semaine de son développement. Des cils microscopiques présents à la surface de ses cellules poussent des marqueurs chimiques vers la partie gauche de l'embryon, où ils activent une famille de gènes (les TGF) responsables de la forme et de la disposition des organes.

Une activation incomplète de ces gènes peut conduire à une inversion ou à un mauvais positionnement des organes. Les personnes affectées - 1 sur 10.000 environ - peuvent alors avoir le cœur à droite.


09/06/2019
0 Poster un commentaire

Le nombre de décimales de Pi a été pulvérisé

Pi.PNGCombien vaut Pi ? Si vous vous souvenez de vos cours de maths, vous savez que cette constante, utilisée dans de nombreuses formules, vaut 3,14159 ...

Et après ? La Japonaise Emma Haruka Iwao, chercheuse chez Google, est parvenue à calculer la valeur la plus juste avec plus de 31.000 milliards de chiffres après la virgule !

Pour cela, elle s'est appuyée sur la technologie du Cloud et 25 machines virtuelles couplées entre elles qui ont travaillé pendant cent vingt et un jours consécutifs !

Pour se rendre compte de la puissance de calcul requise, il faut s'imaginer que cela a nécessité 70 téraoctets de données. Ce qui représente l'ensemble du contenu d'une des plus grandes bibliothèques du monde !

 

A quoi cette performance va-t-elle servir ? Si un tel niveau de précision n'est pas nécessaire dans les calculs mathématiques ou astronomiques les plus pointus, il permet de tester et de démontrer les limites des ordinateurs actuels. Quant à ceux qui auraient la curiosité de voir ce que ça donne, un site dédié illustre ces recherches : https://pi.delivery/.

Vous ne verrez plus jamais Pi comme avant ... mais le jeu en vaut-il la chandelle et qu'elle est l'empreinte carbone de cette opération ?


05/06/2019
0 Poster un commentaire

La reconnaissance faciale ... ça vous tente ?

image.png
La reconnaissance faciale pour la sécurité

 

Tous les possesseurs d'iPhone X (et plus) ou d'iPad Pro connaissent le fameux Face Id, qui permet, par reconnaissance faciale, de vous donner l'accès à vos devices sans avoir à saisir de mot de passe. Efficace et pratique.

 

Mais avouons que nous ne savons pas toujours comment cela fonctionne, quelques explications (de base) s'imposent donc.

 

Comment ça marche ?

En premier lieu, une ou plusieurs caméras prennent des photos qui seront ensuite analysées par des logiciels spécialisés. Ceux-ci vont mesurer des éléments significatifs du visage tels l'écartement des yeux, la distance nez-bouche, la largeur de la mâchoire, ... tout en repérant certains points d'intérêt comme les commissures des lèvres, les narines, les extrémités des yeux et des sourcils, ...
Il suffira alors d'aller comparer avec les photos d'une banque de données pour retrouver la personne concernée.

 

Bien entendu, derrière tout cela il y a de l'Intelligence artificielle et notamment du deep learning (grâce aux réseaux neuronaux) qui ingurgite des millions de photos et permet aux systèmes de reconnaissance faciale d'être auto-adaptatifs, donc dotés de la capacité d'apprentissage automatique.

 

D'ores et déjà, certains "champions" sortent du lot : Deep Face (de Facebook ... qui possède notamment la plus grande galerie de photos du monde !), FaceNet de Google, sans oublier les performances exceptionnelles de Baidu.

 

A quoi cela peut-il bien servir ?
image.png
De nombreux cas d'usage ...

 

L'axe fort de la reconnaissance faciale est d'accroître la sécurité et la facilité d'utilisation (ce qui peut bien simplifier notre vie).

 

Voici quelques exemples d'utilisation :

 

Identifier rapidement des terroristes, cambrioleurs ou autres personnes recherchées afin de procéder à leur arrestation sous les plus brefs délais. Les aéroports et gares sont des lieux appropriés pour y implanter ces logiciels.

 

Déverrouiller votre smartphone sans avoir à mémoriser de fastidieux mots de passe.

 

Protéger nos données auxquelles nous serons les seuls à pouvoir accéder.... jusqu'à preuve du contraire.

 

Ouvrir un compte bancaire ou effectuer des paiements (à l'instar d'Apple Pay).

 

Passer plus rapidement les contrôles en gares ou aéroport (tel le système Parafe : Passage Automatisé Rapide Aux Frontières extérieures).

 

Aider à la détection des troubles génétiques. Cela peut paraître étonnant mais c'est ce que propose Face2Gene. Comme quoi la médecine progresse chaque jour à pas de géant.

 

Retrouver des enfants disparus depuis de nombreuses années. Cela a notamment été testé en Chine par le géant Baidu. Le logiciel de ce Google Chinois réalise l'exploit d'établir des concordances malgré les différences d’âge.

 

Assurer la sécurité publique comme cela se fait déjà en Chine où la reconnaissance faciale explose totalement. Pas sûr que cela soit transposable tel quel dans divers pays.
L'Empire du Milieu, via Baidu (encore et toujours) expérimente actuellement l'accès à des sites touristiques sans ticket grâce à cette technologie.

 

↪ ...

Les inconvénients de cette technologie
image.png
Chaque médaille a son revers ...

 

Il est indéniable que la reconnaissance faciale offre des possibilités qui nous paraissent sans fin et va nous faciliter de nombreux domaines de notre vie, mais comme toute chose, elle a ses limites que l'homme devra savoir maîtriser et respecter.

 

Atteinte à notre liberté si, par exemple, des caméras filment un meeting politique afin de recenser l'identité de chaque participant.

 

↪ Les logiciels sont, au départ, réalisés par des humains ce qui peut entraîner certaines dérives tant dans leur utilisation que dans leurs résultats.

 

Non efficace à 100% ... même si l'on s'en rapproche très fortement. Cela peut amener à créer des faux-positifs (identification erronée), avec des conséquences pouvant être bien dommageables.

 

Hack possible des données de votre smartphone car, pour le déverrouiller, les malfaiteurs, la police ou autre... n'auront qu'à le placer devant votre visage ! Un jeu d'enfant ...

Mise à l'index comme c'est le cas dans la ville de Shenzhen qui affiche aux coins des carrefours de grands panneaux analysant les visages des passants, ou pire, Shanghai qui inflige des contraventions aux personnes qui traversent "au rouge", et qui voient leur visage placardé sur les écrans des arrêts de bus du quartier grâce à une capture via reconnaissance faciale.... Méthode que je trouve bien puérile et assez dégradante.

 

↪ ...

 

image.png
La reconnaissance faciale n'a pas fini de nous surprendre car, nul doute que de nouveaux cas d'usage d'une praticité avérée verront bientôt le jour.
Il faudra néanmoins réguler cet ensemble si l'on veut conserver une vie privée et une maîtrise
(toute relative, je vous l'accorde) sur les données nous concernant.
Mais, une fois encore, ayons conscience que d'autres pays tels les Etats-Unis ou la Chine, peu préoccupés de la protection des données personnelles, prennent de plus en plus d’avance sur cette technologie.
Si l'on veut éviter d'être sous le joug des GAFA et autres BATX il va falloir que nous fassions preuve d'imagination, voire de beaucoup d'imagination.... Un défi de plus, à rajouter à notre déjà longue série...

28/05/2019
0 Poster un commentaire

Pour en savoir un peu plus sur le machine learning et le deep learning

 

image.png
L'intelligence artificielle... qui apprend toute seule ?

 

Il est indéniable que depuis quelques années l'on parle régulièrement de l'intelligence artificielle. Voie d'avenir incontournable pour certains, terreau de peur et d'angoisse pour les autres.

 

L'intelligence artificielle relève de la science-fiction, mais elle envahit, chaque jour, un peu plus notre vie courante... sans que l'on s'en aperçoive obligatoirement.

 

L'aventure d'AlphaGo (programme d'IA - Intelligence Artificielle - développé par la société DeepMind) qui a battu, en mai 2017, le joueur n°1 du jeu de Go, Ke Jie a fortement contribué à nous faire prendre conscience de la réalité et de la puissance de l'intelligence artificielle.

 

Donc l'IA nous entoure et il faudra désormais composer avec elle. Mais lorsque l'on parle Intelligence artificielle l'on évoque souvent le machine learning ou le deep learning. Il est donc temps d'en appréhender les différences.

 

De façon très globale l'on peut dire que l'Intelligence artificielle est née au milieu des années 1950, puis est apparu, dans les années 80, l'apprentissage automatique (Machine learning) avant que naisse, au cours des années 2010, l'apprentissage en profondeur (Deep learning). Cette évolution a été rendue possible grâce aux différents progrès technologiques relevés au cours des années et les percées dans l'apprentissage profond ont permis le boom de l'IA que nous connaissons.

 

C'est quoi le machine learning ?
image.png
Quand la machine apprend...

 

Machine learning se traduit par apprentissage automatique. Il s'agit en fait d'une branche de l'intelligence artificielle à la croisée de plusieurs domaines scientifiques (statistiques, informatique, automatique, optimisation, ...) qui est notamment utilisé pour faire progresser les logiciels de reconnaissance faciale.

 

Il a pour objet de développer les capacités d'un système à améliorer ses performances en interagissant avec son environnement. Cet apprentissage automatique, à la base, consiste à utiliser des algorithmes pour analyser des données, en tirer des enseignements, puis déterminer ou prédire quelque chose dans le monde.

 

Son avantage est qu'il évite le codage manuel de routines logicielles avec un ensemble d'instructions spécifiques ayant pour but d'accomplir une tâche particulière. Il n'est pas exagéré de dire que la machine est formée à le faire grâce à de grandes quantités de données et d'algorithmes qui lui permettent d'apprendre à exécuter cette tâche.

 

Mais le machine learning présente des limites car il pêche notamment par la capacité d'un algorithme à résoudre différentes tâches et à la capacité des ordinateurs à gérer la complexité des problèmes à traiter. C'est pour cela que le deep learning va encore plus loin ...

 

C'est quoi le deep learning ?
image.png
Des réseaux neuronaux pour aller plus profond ...

 

Les progrès technologiques, les traitements plus rapides, les capacités de stockage quasi infinies et des flux de données astronomiques ont donné naissance au deep learning. Et l'un des pas décisifs a été l'apparition des réseaux de neurones.

 

Je vous rassure, ce ne sont pas des neurones humains mais informatiques qui sont chargés, par analogie, de répliquer la tolérance à la faute et la faculté d'apprendre que l'on rencontre dans nos systèmes biologiques de neurones. Trop fort, non ?

 

Les performances des algorithmes de Deep Learning, tendent à s'améliorer de façon exponentielle lorsqu'on leur donne toujours plus de données (images, vidéos, textes, ...) pour s'entraîner et analyser. Aujourd'hui, l'analyse via l'apprentissage en profondeur dans certains scénarios est supérieure à celle de l’humain, et cela va du chat à reconnaître sur une photo à l’identification d’indicateurs du cancer dans le sang ou des tumeurs lors d’une IRM.
Sans oublier notre fameux AlphaGo qui a appris seul le jeu Go - en réglant son réseau de neurones - en jouant contre lui-même, encore et encore.

 

image.png
Les cas d'applications de l'IA et de ses 2 composantes - Machine learning et Deep learning - sont multiples et variés allant des voitures autonomes, à de meilleurs soins de santé préventifs, ou à des recommandations de films encore plus adaptées.... et bien d''autres choses encore
La science-fiction d'hier se concrétise et l'IA est d'ores et déjà le présent et le futur.... A nous de savoir la maîtriser au risque d'être asservis ou de disparaître !

 

Pour en savoir plus :

 


18/05/2019
0 Poster un commentaire

Le métro : un sacré moyen de transport

image.png
Métro, boulot, dodo... pendant plus de 40 ans !

 

Pendant plus de 40 ans j'ai pris quasi quotidiennement ce moyen de transport. Combien de fois ai-je pesté à son encontre : trop de gens, trop de grèves, trop cher, ça sent mauvais, c'est irrespirable, trop de particules fines, ce n'est pas sûr le soir, ....

 

Mais force m'est de constater que ce moyen de transport de masses, surtout dans les grandes villes où le trafic routier est saturé, est absolument génial et d'une praticité top. Aujourd'hui, que je ne dépends plus de lui, je tiens à lui rendre un hommage à ma manière en lui consacrant ce petit post.

 

En toute chose il y a un début, examinons donc celui du chemin de fer métropolitain plus connu sous le terme de métro.

 

Comment est né le métro ?
image.png
La genèse britannique

 

Tout a débuté chez nos amis les Anglais et plus précisément à Londres au milieu du 19ème siècle. Un certain Charles Pearson rêvait de faire circuler sous terre des locomotives à vapeur. Le défi était de taille car faire rouler des trains dans des tunnels sombres au milieu des rats et des égouts semblait être une étrange idée.

 

Face à la densification de la population londonienne les travaux furent lancés en 1860 et, 3 ans plus tard, le 10 janvier 1863 était ouverte la première ligne au monde de l'Underground (ou Tube) entre Paddington et Farringdon.

 

Mais Charles Pearson ne vit jamais l'ouverture du Metropolitan Railway puisqu'il mourut d'hydropisie le 14 septembre 1862 à son domicile de West Hill.

 

image.png
Un métro sans toit : pas pratique du tout !

 

Le premier métro londonien présentait un hic de taille : il n'avait pas de toit ce qui faisait inhaler beaucoup de fumée lors de chaque voyage. Mais le succès était là, puisque plus de 30.000 personnes l'empruntèrent lors de la seule journée d'inauguration. Mais cette difficulté majeure fut rapidement résolue puisque en décembre 1890 fut mis en service le premier métro électrique.

 

Et c'est tout naturellement que le reste du monde a suivi le mouvement, puisque Budapest s'est doté d'un métro en 1896, idem pour Glasgow, Chicago en 1897, Paris en 1900 (lors de l'exposition universelle), Berlin en 1902.
La Russie attendra 1930 pour déployer cette innovation quant à la Chine ce sera en 1969.

 

Construire un métro, n'est cependant pas une gageure et maintes difficultés doivent être surmontées.

 

Les difficultés rencontrées pour construire un métro ?
image.png
Un défi technique de haute volée

 

Construire une ligne de métro est un sacré challenge, car par définition, il faut creuser sous le cœur d'une ville !
Voyons brièvement quelques difficultés avant de nous focaliser sur l'une d'entre elles plus particulièrement :

 

- Coût financier important.
- Choix des dessertes de la ligne.
- Contraintes géologiques diverses en fonction de la constitution du sol.
- Vibrations émises par le chantier qui peuvent avoir des impacts sur les immeubles ou monuments de surface.
- Imprévus divers tels des découvertes archéologiques qui peuvent conduire à retarder le chantier (ce qui fut le cas pour le métro de Rome).
- Nécessité de matériel spécifique tels les tunneliers.
- Construction des gares souterraines.
- ...

 

Se lancer dans l'élaboration d'une ligne de métro est quelque chose de délicat et de complexe, mais ce qui m'a toujours étonné est le passage sous des rivières ou des fleuves.
Cela fut notamment le cas pour creuser une ligne sous la Seine, ce qui obligea à geler le lit du fleuve.

 

Comment passer sous un fleuve ?
image.png
Une ligne de métro sous un fleuve

 

Le percement d'une ligne se fait grâce à d'immenses tunneliers qui ouvrent des galeries, évacuent les gravats vers l'extérieur et bétonnent simultanément la galerie fraîchement ouverte en installant des voussoirs et autres plaques de béton qui formeront le tunnel.

 

Mais dès lors que le sous-sol est meuble (notamment à cause des infiltrations d'eau), les spécialistes du génie civil, doivent, au préalable, le geler pour en assurer la solidité. La glace sert alors de liant empêchant, de la sorte, que le sable ou l'eau n'envahissent le tunnel. Je vous laisse imaginer l'envergure de l'opération dès lors qu'il est nécessaire de geler plusieurs dizaines de milliers de m3 de sol.

 

Pour réaliser cette opération de gel, des tubes sont installés à espace régulier dans lesquels est injectée une saumure à - 35° C de quoi bien durcir le sol avant de creuser. Lorsque la saumure se réchauffe elle est repompée puis refroidit par des groupes frigorifiques avant d'être réinjectée. Une palanquée de capteurs contrôlent régulièrement la température du sol.

 

Un travail de titan, mais qui permet de réaliser des miracles.

image.png
Le métro continue de s'améliorer sans cesse et c'est ainsi qu'en 1983 a été inaugurée, à Lille, la première rame sans conducteur. Il existe, à ce jour, plus de 200 réseaux sous-terrains à travers la planète ce qui fait du métro le moyen de transport le plus fréquenté.
Désormais, c'est avec davantage de bienveillance que je regarderai ce moyen de transport si pratique.

 

Pour en savoir plus :

 


17/05/2019
0 Poster un commentaire