Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Nature


La tête à l’envers des hiboux

Tête hibou.PNGLorsque l’on observe patiemment un hibou (mais ça fonctionne aussi avec la chouette) l’on peut avoir la chance de voir ce rapace nocturne (mais oui, c’est bien un rapace) se mettre la tête à l’envers !

Pour aussi étonnant que cela puisse paraître l’explication tient dans le fait que cet animal possède quatorze vertèbres cervicales (pour rappel, nous n’en avons que 7). Ces quatorze vertèbres procurent une grande souplesse à leur cou, permettant au hibou de tourner sa tête à 270 degrés (soit presque un tour complet).
La nature est bien faite car cet animal ne peut faire pivoter ses yeux dans leur orbite. Le fait de ne pas pouvoir tourner les yeux est donc compensé par une tête « pivotante » !


Bien entendu sa physionomie est adaptée, ainsi, les artères carotides ne s’affinent pas mais, au contraire, s’élargissent sous la mandibule formant de la sorte des réservoirs sanguins assurant la continuité du flux du sang lors de ces rotations extrêmes.


Autre détail important : ces mêmes carotides sont placées sur le devant du cou et non pas de façon latérale comme chez les autres animaux. Cela évite qu’elles ne se pincent durant la rotation.

Vraiment la nature est bien faite…


17/04/2018
0 Poster un commentaire

Connaissez-vous les fermes verticales ?

Ferme verticale.PNGTout change vite, pour preuve les fermes qui deviennent.... verticales. Dans ma jeunesse, une ferme était une exploitation agricole où l'on trouvait des cultures et des animaux.... Et puis un jour j'ai découvert les fermes .... se serveurs. Aïe, aïe, aïe, ça se complique. Mais l'évolution étant perpétuelle, nous voici désormais avec des fermes ... verticales.

Avouez qu'il y a de quoi perdre son latin (d'ailleurs qui connaît le latin de nos jours, mais là c'est une autre histoire !).

Revenons à nos moutons, ou plus exactement à nos fermes verticales. En fait il s'agit d'un immeuble d'habitation en ville qui produit en lui tous les aliments nécessaires à ses occupants : légumes, fruits, poissons, bovins, volaille..... Et tout cela grâce à l'agriculture hors-sol qui permet de produire à la verticale. Trop Fort !

Pour la petite histoire, sachez que la première ferme verticale nous vient d'Asie et plus précisément de Singapour où elle a vu le jour en 2012. A ce jour, ce type d'agriculture (mais où est le tracteur ?) est encore marginal et représente 0,15% du chiffre d'affaire de l'agriculture mondiale, soit une goutte d'eau dans l'océan... mais qui commence à faire tâche d'huile.

La méthode utilisée est l'hydroponie : « hydro » (eau) et « ponos » (travail), soit le travail par l'eau.
Les végétaux poussent sur un film d'eau liquide ou sous forme de brume circulant en continu dans la culture et dans laquelle sont introduits les nutriments nécessaires.

L'hydroponie est avantageuse pour les raisons suivantes : gain de place, pas de terre donc pas de besoin en pesticides, excellente croissance des plantes, propreté, très belle floraison, récolte de qualité, importante économie d'eau par rapport à l'agriculture conventionnelle, rendements supérieurs, ....

Mais pour le moment ces fermes verticales n'ont d'autre utilité que de nourrir les citadins qui y habitent et présentent un nouvel attrait décoratif auquel il faudra peut-être s'accoutumer prochainement....


12/04/2018
0 Poster un commentaire

Le coq : un véritable casse-oreilles

coq.PNGUn séjour à la campagne suffit pour constater à quel point le coq, de taille pourtant modeste, est capable de nous casser les oreilles.

Deux chercheurs belges, qui ne devaient rien avoir à faire, se sont amusés à mesurer l'intensité sonore de ce qu'on appelle abusivement le "chant" du coq et ont relevé des valeurs d'environ 100 décibels. Entre la tronçonneuse et la sirène de pompiers, pas très loin du seuil de douleur (130 dB).

Mais alors, par quel miracle le coq ne s'assourdit-il pas lui-même ? Nos 2 scientifiques ont observé le canal auditif du bestiau ... et se sont aperçus qu'un clapet venait boucher ledit canal quand le gallinacé ouvrait grand le bec. La nature est bien faite. En tout cas, celle du coq.


07/04/2018
0 Poster un commentaire

La cité maya qui dormait sous la jungle

Cité Maya.PNG
Je suis toujours étonné qu'à notre époque l'on puisse encore découvrir de tels trésors, ceci étant la technologie moderne aide bien en la matière.

La cité, qui a été récemment trouvée, était bien cachée sous la jungle qui recouvre la région de Peten, au nord du Guatemala.
Cette mégalopole maya fait plus de 2.000 km2 et a été mise au jour dans le cadre de recherches menées par la fondation guatémaltèque Pacunam.

La technologie a donc fortement contribué à cette découverte notamment via la détection par ondes lumineuses Lidar (Light Detection and Ranging). C'est ce qui a permis de révéler, sous la canopée de la Réserve de Biosphère Maya, quelques 60.000 maisons en les reconstituant en relief !

Il semblerait que cette trouvaille laisse entrevoir une avancée extraordinaire dans l'étude de la civilisation maya, dont on estimait jusqu'à présent sa population à 5 millions d'âmes mais qui, en réalité, pourrait être 2 à 3 fois plus nombreuse.


01/04/2018
0 Poster un commentaire

Mais où vont donc se nourrir les requins ?

nourriture requin.PNGComme chacun le sait les requins sont menacés de disparition suite aux activités humaines qui ont tendance à fortement les chasser, voire les massacrer.

 

Pour tenter de les sauver, des chercheurs essayent de savoir où ils vivent et où ils se nourrissent, ce qui, jusqu'à présent était très mal connu.
73 scientifiques représentant 21 pays ont travaillé la question et viennent de publier le fruit de leur labeur via une carte qui recense les principales zones d'alimentation des requins à l'échelle terrestre.

 

Ce précieux document permet d'apprendre que les requins côtiers ont tendance à plutôt se nourrir sur place, dans des zones d'habitats très diversifiées. Par contre, les requins océaniques, peuvent se déplacer sur des zones bien plus étendues pour se régaler du plancton trouvé dans des eaux froides où la pêche est largement pratiquée. Cette zone représente, grosso-modo, une bande située entre 30 et 50° de latitude dans les deux hémisphères.

 

L'identification de ces emplacements permettra probablement aux chercheurs de mettre en place des mesures de préservation de ces espèces tant craintes mais pas aussi meurtrières que l'opinion publique a tendance à le penser !


30/03/2018
0 Poster un commentaire

Naissance d'un nouvel océan sur notre planète.

Désert de l'Afar.PNGUn nouvel océan serait en train de naître mais la patience sera de rigueur car l'heureux événement n'est pas prévu avant 1 à 2 millions d'années !
Cet océan qui commence à se former dans le désert de l'Afar (Nord-est de l'Ethiopie) aura une gestation longue ce qui n'empêche pas les spécialistes du domaine d'en estimer sa future taille : 200 km de largeur.
Pour le moment, l'océan est une simple cuvette de 60 km de longueur sur 5 km de largeur.
Comment un tel phénomène peut-il se produire ? Aiguillés par une activité sismique intense dans la région, les scientifiques ont découvert via les images satellites, qu'une épine dorsale océanique était en train de se former autour du volcan Dabbahu, à environ 5 km de profondeur. L'étirement causé par l'écartement entre le continent africain et la péninsule arabique a créé des fissures dans la croûte terrestre par lesquelles du magma est remonté.
Ce fait est rare car d'habitude, les rifts volcaniques sont situés au fond des mers ou des océans. L'Afar est ainsi le seul lieu sur Terre où l'on peut assister au déchirement d'un continent sans devoir plonger à plusieurs kilomètres sous la surface de l'eau. En se solidifiant, le magma a peu à peu repoussé la croûte continentale.

Quelle sera la suite ? Sous l'effet des tensions, une gigantesque faille va s'ouvrir. Celle-ci sera comblée par le magma. En refroidissant, toute cette matière formera le plancher du futur océan. A ce moment-là, il ne restera plus à l'eau qu'à venir s'y engouffrer.
Mais d'où viendra cette eau ? Probablement de la mer Rouge toute proche. En effet, l'apparition de l'immense faille devrait lui permettre de venir se déverser dans l'espace créé.


15/03/2018
0 Poster un commentaire

Est-ce exact que certains arbres ont un tronc multicolore ?

Eucalyptus deglupta.PNGOui, leur tronc ressemble même parfois à un arc-en-ciel, tant les couleurs sont vives. Ces arbres appartiennent à la famille des eucalyptus et sont connus sous le nom scientifique d'Eucalyptus deglupta. Ils poussent exclusivement en Nouvelle-Guinée et aux Philippines.

Dans les premières années, rien ne les distingue des autres eucalyptus, mais au bout de cinq ans, l'écorce se détache peu à peu en fins lambeaux. La partie mise à nu passe alors du vert fluo au vert foncé, bleu, violet, orange puis marron. Cette coloration est due à la chlorophylle, qui, sous l'effet de l'oxygène présent dans l'air, disparaît peu à peu et laisse apparaître les autres pigments contenus dans les cellules végétales.


28/02/2018
0 Poster un commentaire

Une exoplanète si proche de nous

Ross 128 b.PNGCette exoplanète s'appelle Ross 128 b. Découverte par des astronomes européens, elle se situe à "seulement" 11 années-lumière de la Terre. Je vous laisse calculer la distance.


Cela en fait un astre plutôt proche de nous - à l'échelle astronomique, évidemment - et observable par de futurs télescopes ultrapuissants.


Une aubaine car Ross 128 b semble être d'une masse proche de celle de la Terre, donc un objet d'étude particulièrement convoité.


25/02/2018
0 Poster un commentaire

Y a-t-il des mollusques capables de dépolluer l'eau ?

Moule.PNGOui : la moule. Ce coquillage étant déjà utilisé depuis longtemps comme détecteur vivant pour toutes sortes de produits chimiques, des chercheurs se sont demandé s'il ne serait pas possible de profiter de son grand appétit pour nettoyer l'eau. En particulier pour retirer les nitrates et les phosphates, qui sont rejetés dans es cours d'eau par nos activités industrielles et agricoles.
Ces substances nourrissent le plancton qui se développe beaucoup plus vite, tout en pompant l'oxygène de l'eau. Résultat, les autres espèces, notamment les poissons, ne peuvent plus respirer. C'est pour cela que de nombreux estuaires et baies du globe sont devenus de véritables zones mortes.
Pour faire le ménage, des biologistes américains ont testé un radeau dans l'estuaire de la Bronx River, près de New York, sur lequel ils avaient installé des dizaines de milliers de moules ramassées dans la nature. En grandissant, les mollusques ont avalé le plancton et capté les polluants qu'il contenait, ce qui, en principe, doit aider l'eau à se réoxygéner. En multipliant les radeaux, on pourrait donc, en théorie, nettoyer les estuaires sans construire de coûteuses usines de traitement de l'eau !


18/02/2018
0 Poster un commentaire

Les arbres grandissent-ils plus vite en ville qu'à la campagne ?

arbres.PNGDepuis les années 1960, tous les arbres de la planète grandissent plus vite qu'auparavant à cause du réchauffement climatique. La chaleur et le dioxyde de carbone rejeté quand on brûle du gaz, du pétrole ou du charbon favorisent en effet la pousse des végétaux et rallongent de quelques jours la période de croissance au printemps et en été. Ce phénomène est encore plus marqué pour la végétation des villes : c'est ce qu'ont constaté des scientifiques de huit pays (Allemagne, Vietnam, Afrique du Sud, France, Chili, Japon, Australie et Etats-Unis) qui ont étudié la croissance de 1.400 arbres dans dix villes du monde et leur région, dont Paris.

C'est sans doute parce que les activités humaines (remplacement d'espaces verts par des constructions, chauffage, trafic automobile,...) transforment les villes en îlots de chaleur, où il peut faire jusqu'à 10 °C de plus dans les campagnes avoisinantes. Un vrai paradis pour les plantes !


13/02/2018
0 Poster un commentaire