Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Nature


C'est quoi exactement une pierre dite précieuse ?

Pierre précieuse.PNGPendant longtemps en France, seules quatre pierres, considérées comme les plus belles par leur couleur, par leur dureté et leur éclat une fois taillées, pouvaient être qualifiées de "précieuses" : le rubis, le diamant, le saphir et l'émeraude. Elles représentaient la richesse et le pouvoir, et ornaient les couronnes des rois et des reines.

 

Les autres, comme la tourmaline ou l'améthyste par exemple, étaient appelées "semi-précieuses". Mais depuis un décret sur le commerce des pierres et des perles datant de 2002, toutes doivent désormais être appelées "pierres gemmes", sans distinction.


16/01/2019
0 Poster un commentaire

Où se trouve le site le plus pollué du monde ?

Centrales électriques.PNGDans l'est de l'Afrique du Sud, la province de Mpumalanga abrite le groupe de centrales électriques au charbon le plus polluant du monde a indiqué un rapport de Greenpeace publié le 29 octobre 2018.

Le site, qui produit des niveaux record de dioxyde d'azote (NO2), abrite des dizaines de mines de charbon à ciel ouvert qui ont largement contaminé le sol et les nappes phréatiques.

Parce que cette ceinture charbonnière est invisible pour une partie des habitants d'Afrique du Sud, il est facile de prétendre que cette pollution n'existe pas. En réalité, l'extraction et la combustion du charbon ont des effets dévastateurs sur les habitants de la région.

Les dommages causés par cette exploitation gigantesque - et également par la combustion du charbon par les habitants qui n'ont pas accès à l'électricité - sont malheureusement irréversibles, avertit l'ONG environnementale, qui s'est appuyée sur les données d'un nouveau satellite, le Sentinel 5P de l'Agence spatiale européenne (ESA), pour comparer les sources d'émission de dioxyde d'azote les plus polluantes de la planète.


13/01/2019
0 Poster un commentaire

A quand remontent les débuts de la tectonique ?

Tectonique.PNGSi l'on ne peut dater précisément la naissance de la tectonique des plaques, on sait qu'elle remonte à au moins 3 milliards d'années. Sachant que l'âge de la Terre est estimé à 4,5 milliards d'années et qu'il a fallu quelques centaines de millions d'années pour que sa structure se mette en place, reste à savoir à quel moment, entre ses 500 à 1.500 premiers millions d'années, la tectonique a débuté. Soit une fenêtre de 1 milliard d'années, sur laquelle les géophysiciens restent divisés. Certains géochimistes pensent avoir distingué des indices de subduction datant de plus de 4 milliards d'années, dans les tout premiers temps après la formation de la Terre. D'autres pensent au contraire qu'à cette époque la lithosphère était encore trop chaude et trop déformable pour engendrer des plaques rigides. Et qu'il a fallu au moins 1 milliard d'années pour que la tectonique soit possible.


02/01/2019
0 Poster un commentaire

Pourrait-on encore fêter Noël si l'on vivait sur Mars ?

Noel sur Mars.PNGOn est tenté de répondre oui. Qu'est-ce qui empêcherait de fêter Noël, sur Mars ou ailleurs ? Mais la question sous-entendue est : pourrait-on fêter Noël tous le ans, le 25 décembre, comme sur Terre ?

 

Au risque d'en décevoir plus d'un, non, car le calendrier sur la planète rouge n'est pas le même que sur Terre. Déjà, les jours comptent vingt-cinq heures, et non vingt-quatre : la rotation de la planète Mars, c'est-à-dire le temps qu'elle met pour effectuer un tour sur elle-même, est en effet plus longue que celle de la Terre. Surtout, une année martienne, soit le temps que met la planète pour faire le tour du Soleil (ce que l'on appelle sa révolution), dure 687 jours, soit 322 de plus qu'une année terrestre. L'explication tient à l'orbite décrite par Mars.

Bien plus éloignée que nous du Soleil, la planète rouge prend donc davantage de temps pour accomplir une révolution.

Conséquence : le 25 décembre ne revient approximativement que tous les deux ans selon notre calendrier (tous les 1,88 an pour être précis).

Consolez-vous en vous disant qu'à ce rythme-là, on a l'impression de vieillir deux fois moins vite !


25/12/2018
0 Poster un commentaire

Combien de plaques compte la Terre ?

Plaques.PNGOn dénombre aujourd'hui entre 6 et 8 grandes plaques principales. Mais certains physiciens en rajoutent parfois, en observant qu'elles se cassent un peu dans les coins. La plaque eurasiatique a ainsi été redécoupée une première fois pour faire apparaître les plaques indo-australienne et arabique. Puis les violents séismes qui ont frappé le cœur de la plaque indo-australienne en 2012 ont été interprétés comme la rupture de plusieurs failles sous-marines, marquant la déchirure de cette dernière en 2 plaques distinctes : l'indienne et l'australienne. La plaque nord-américaine s'est, elle, vue amputée de la plaque Caraïbe. Et la plaque Afrique fait désormais apparaître les plaques nubienne et somalienne. Il n'est donc pas rare d'en dénombrer une quinzaine. Certains géophysiciens vont jusqu'à en identifier 20, 30 voire 80 dans leurs modèles !

Pas de consensus, donc, mais pas de polémique non plus : certains font le choix de distinguer des microplaques, d'autres non. Or, plus on dispose de données précises sur le comportement des plaques, plus on découvre de fragmentations. La plus petite plaque recensée à ce jour est la plaque Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Sa superficie (2.400 km2) est inférieure à celle du Luxembourg...


25/12/2018
0 Poster un commentaire

Les oiseaux migrateurs volent-ils aussi la nuit ?

Oiseaux migrateurs.PNGOui, certains oiseaux de petite taille, comme la plupart des passereaux, profitent de la nuit pour voler durant leur migration.

 

L'intérêt ? Continuer de s'alimenter pendant la journée, minimiser les risques liés aux prédateurs, à l'hyperthermie et à la déshydratation, mais aussi économiser de l'énergie. Car la nuit, l'air est plus frais, donc plus dense, et le vent plus faible et moins variable.

Cependant, les hirondelles (qui sont des passereaux) migrent exclusivement de jour....


20/12/2018
0 Poster un commentaire

La dérive des continents va-t-elle finir par les réunir ?

Dérive des continents.PNG
Jusqu'à un horizon de 50 millions d'années, on peut extrapoler l'aspect de la Terre grâce à des modèles reproduisant la vitesse de déplacement et le comportement des plaques.

Ainsi, selon le Paleomap Project de l'Université du Texas, dans 50 millions d'années l'Afrique sera entrée en contact avec l'Europe, signant la disparition de la Méditerranée. La péninsule arabique se collera à l'Afrique, refermant la mer Rouge. Et les Amériques se seront éloignées du continent Europe-Afrique sous l'effet de l'élargissement de l'océan Atlantique.

 

Mais au-delà de 50 millions d'années, il est impossible de prédire la tectonique. Certains chercheurs se sont tout de même frottés à l'exercice. Ainsi, d'ici plusieurs centaines de millions d'années, le rapprochement de l'Asie et de l'Amérique pourrait donner naissance à un nouveau supercontinent : l'Amasie. Mais preuve que le modèle dynamique n'est pas fiable, une thèse concurrente prévoit la fin de l'expansion de la plaque atlantique. En se refroidissant, les parties les plus anciennes des fonds atlantiques finiraient par s'enfoncer dans le manteau pour former une nouvelle zone de subduction à l'ouest de l'Afrique. Changement qui initierait la disparition de l'océan Atlantique.


18/12/2018
0 Poster un commentaire

Les insectes peuvent-ils ressentir la douleur ?

Insecte.PNGPiqûres, morsures, arrachement d’ailes ou de pattes, voire écrasement sous une chaussure ou une tapette… Le monde des insectes est, peut-être plus qu’un autre, confronté à la violence !
Souffrent-ils pour autant ? D’après les entomologistes de l’université du Queensland (Australie), « les données ne semblent pas plaider en faveur de leur capacité à ressentir la douleur ».
En effet, de simples observations montrent qu’un individu blessé peut poursuivre une activité normale. Par exemple, un criquet qui se fait dévorer par une mante religieuse continue de manger…
Sur le plan neurobiologique, leur système nerveux est très différent du nôtre. Ils ne disposent notamment pas de nocicepteurs, ces récepteurs sensoriels activés par une lésion tissulaire. Néanmoins, la question n’est pas définitivement tranchée : l’absence de preuve de supports biologiques de la douleur tels que nous les connaissons n’est pas une preuve d’absence de supports biologiques différents et encore inconnus.
Une chose est sûre, les insectes ne sont pas près d’obtenir la qualité « d’êtres vivants doués de sensibilité », comme celle accordée aux animaux domestiques par un amendement d’avril 2014.


24/11/2018
0 Poster un commentaire

L’Antarctique enregistre un nouveau record de froid !

Antarctique.PNGIl y a des lieux sur notre planète où il vaut mieux être bien couvert… Dans l’est de l’Antarctique, des scientifiques viennent de mesurer ce qui semble être la température la plus basse jamais enregistrée à la surface de la Terre (tout au moins depuis que les mesures existent) : -98 °C !
Ce record atteint au fond de petites vallées formées dans la glace, a été publié dans les Geophysical Research Letters suite à l’analyse des données fournies par plusieurs satellites en orbite autour de notre planète : Terra et Aqua – deux engins lancés par l’Agence spatiale américaine dans le cadre du programme international Earth Observing System -, ainsi que par les Polar-orbiting Operational Environmental Satellites, ou POES, un réseau de satellites météorologiques géré par l’Agence d’observation océanique et atmosphérique, la NOAA. Inutile de préciser qu’à ce niveau de froid, l’environnement est carrément hostile.


10/11/2018
0 Poster un commentaire

Une sous-estimation de l’impact du changement climatique ?

Changement climatique.PNGVoilà une question qui se fait de plus en plus prégnante  et qui considère que les modèles actuels sous-estimeraient l’impact à long terme du changement climatique. Une équipe internationale de 17 pays a publié dans la revue Nature Geoscience une analyse de périodes climatiques passées, dont certaines ont été au moins aussi chaudes que l’époque actuelle. Il en ressort qu’un réchauffement global, même limité à 2 °C au-dessus du niveau pré-industriel comme l’accord de Paris le préconise, engendrera des déplacements rapides des zones climatiques et des écosystèmes associés.
Les calottes polaires vont se réduire significativement pour des périodes de plusieurs milliers d’années. Ce réchauffement rapide des pôles relâchera un surplus de gaz à effet de serre et le niveau de la mer montera de plusieurs mètres au cours des prochains millénaires.
Enfin, ces observations montrent également qu’un bon nombre des modèles climatiques actuels, utilisés pour la simulation des changements au cours du 21ème siècle, risquent de sous-estimer le réchauffement à long terme et son amplification par les régions polaires.
Pour résumer : si les prédictions des prochaines décennies en matière de climat s’avèrent globalement réalistes, la situation risque de s’emballer de manière incontrôlable d’ici à la fin du siècle…


09/11/2018
0 Poster un commentaire