Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Comment ou Pourquoi


Comment les pickpockets arrivent-ils à nous voler en douceur ?

Pickpocket.PNGComme l'illusionniste qui fait mine de dérober sa montre à un spectateur, le pickpocket met à profit ce que les neuropsychologues appellent le "projecteur attentionnel".

C'est un mécanisme limitant le flux d'informations arrivant au cerveau en provenance de l'environnement, afin de permettre une concentration plus efficace sur un seul sujet.

L'art du pickpocket est d'obliger les centres de l'attention de sa victime à se focaliser sur une information sensorielle. Comme les circuits cérébraux qui commandent les mouvements des yeux orientent aussi le projecteur attentionnel, le pickpocket peut ainsi demander à sa victime de lui indiquer son chemin sur un  plan, par exemple.

La victime, concentrée sur sa lecture, ne sentira pas la main dans sa poche. Le pickpocket peut aussi saisir fermement le poignet portant une montre. Cette pression crée chez la victime une "image tactile" qui influe sur son centre de l'attention du toucher, rendant sa peau insensible au retrait de la montre.


08/07/2018
0 Poster un commentaire

Pourquoi le rideau de douche m’aime-t-il tant ?


[Source : ] No Problema

 

Chaque seconde de la vie peut nous amener à nous interroger sur des choses sibyllines mais qui néanmoins ont leur importance.

 

Ainsi, lorsque je vais chez mes parents et que j’y prends une douche, je me retrouve avec le rideau de ladite douche qui se met en mouvement, alors qu’à sec il est bien droit, et vient se coller contre moi.
Cela ne se produit pas chez moi car j’ai « une cabine » en verre.

 

Certes la sensation n’est pas désagréable mais pourquoi ce rideau, d’habitude si sage, me manifeste-t-il autant d’amour ? Avouez qu’il y a de quoi être un peu intrigué !

 

Je suis donc parti enquêter à droite et à gauche et il s’avère que ce phénomène est dû à une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur de la « cabine ».
Lorsque vous mettez en route le jet d’eau chaude, il se trouve que la température grimpe.
Et là, si vous n’avez pas oublié vos cours de physique, vous savez que l’air réchauffé se met en mouvement ascendant (il monte, pour ceux qui l’ignorerait) tandis que la pression baisse.

 

A l’extérieur de la « cabine » (j’utilise ce terme pour mettre en évidence l’intérieur de la douche, de l’extérieur, alors qu’en réalité une « cabine » est plutôt en verre ou en plexi et, de ce fait, il n’y a pas de rideau !), il fait plus frais et la pression est plus forte.
Donc, c’est la conjugaison de ces 2 mouvements qui pousse le rideau vers l’intérieur et donc vers nos corps.

 

CQFD.

 

Maintenant, essayez avec une douche froide et vous constaterez que le rideau reste immobile. Magiiiiiiiiiquue !


06/07/2018
0 Poster un commentaire

Comment faire pour découper une porte métallique avec des explosifs ?


[Source : ] Pixabay Café

 

Étonnante question s'il en est. Ceci étant l'on voit souvent cette pratique dans les films d'action.
Il convient de savoir que cette façon de faire est utilisée dans la vraie vie par les industriels de la démolition, les militaires mais aussi, ne nous cachons pas la vérité, par les cambrioleurs !
Pour mener à bien cette action, il est nécessaire d'utiliser une charge dite de découpe linéaire (tel le Dioplex).
Le dispositif à employer est composé d'une cornière en cuivre de 2 à 3 cm de large, que l'on recouvre d'explosif sur la partie extérieure et de mousse adhésive de l'autre côté. Il suffit alors de découper cette cornière à la largeur adéquate de la porte et de la coller sur celle-ci.

 

Jusque-là, ce n'est pas très compliqué. L'opération suivante consiste à mettre à feu l'explosif (à ne faire faire que par des professionnels !). Le souffle occasionné par l'explosion qui s'en suit écrase la cornière, qui se retourne sur elle-même sur toute sa longueur.

 

C'est à ce moment que se met en branle l'effet Munroe (du nom du chimiste américain qui l'a découvert en 1888).
En effet, l'explosion créé un mouvement qui transforme le coin de la cornière en un véritable dard pointant à haute vitesse, permettant la découpe de la porte sur toute la longueur de la cornière.

 

CQFD...

 

Ce qui paraît très étonnant, est que la convergence de la quasi totalité du souffle de l'explosion sur la surface à découper (car cela, vous l'aurez compris ne s'adresse pas qu'au seul découpage des portes) permet à "l'artificier" de rester assez proche sans courir de grands risques.

 

Il s'agit d'un phénomène de physique...


03/07/2018
0 Poster un commentaire

Question du jour : Pourquoi a-t-on des courbatures ?

image.png
[source] Pixabay : Skeeze[source]

 

Hier, j'ai fait un peu de sport et ce matin, j'éprouvais quelques douleurs aux muscles !

 

Vous connaissez tous cette douleur - dénommée courbature - qui vous laisse les membres durs et engourdis... et bien elle n'est pas l'apanage des seuls sportifs.
Nous pouvons donc tous en souffrir après avoir fait un effort inhabituel comme un déménagement, du sport, ou fait travailler un muscle qui d'habitude somnole.... Je suis sûr que cela a du vous arriver.
Conséquence : le lendemain, l'on se lève perclus de courbatures, fort heureusement leur intensité est tout à fait supportable.

 

A quoi sont-elles dues ?

 

Ce sont des microtraumatismes sur les fibres musculaires résultant de contractions excessives. Vous ressentez alors une gêne qui est déclenchée suite à un processus inflammatoire dont le but est de régénérer les fibres abîmées.
Il est important de savoir que les fibres musculaires sont peu adaptées à une activité de type excentrique (étirement combiné à une contraction). Cette contraction excentrique est associée à un étirement du muscle (Vous suivez toujours ?).
Il en résulte que les fibres musculaires les moins résistantes cèdent alors sous la tension provoquée par l'effort. Il s'ensuit des micros-lésions ou ruptures.

 

Combien de temps doit-on souffrir ?

 

Il faudra patienter entre 24 et 48h après une activité « intense».... Intensité spécifique à chacun d'entre nous. Pour ma part, je refuse de participer aux déménagements :)

 

Comment prévenir les courbatures ?

 

Il est recommandé de :

 

  • s'échauffer avant chaque entraînement et de bien s'étirer avant mais aussi après l'effort.
  • augmenter l'intensité des efforts physiques progressivement lors des séances d'entrainement.
  • s'hydrater avant, pendant et après l'effort.
  • ne pas s'asseoir ou s'allonger après un effort physique mais préférez marcher un peu.
  • privilégier les bas de contention lorsque vous sollicitez le bas du corps.


Comment les soulager ?

 

  • prendre un bain chaud, cela détend le muscle et atténue la douleur.
  • se masser (ou se faire masser).
  • pratiquer un sport plus doux qui va décontracter et réoxygéner les muscles.
  • tester l'homéopathie (Ruta Graveolens, Arnica, ...).


Le mieux est de pratiquer du sport régulièrement sans aller au-delà de vos limites naturelles...


18/06/2018
0 Poster un commentaire

Question du jour : Mais comment sont comptés les manifestants ?

image.png

Je pense que vous aussi êtes étonnés lorsque, après une manifestation, l'on entende ou lise aux informations : "Il y avait 200.000 personnes selon les organisateurs et 130.000 selon la police".
Et des manifestations, en France, il y en a beaucoup et, en ce domaine, la SNCF et Air France nous donnent une place de leader ... dont on se passerait bien !

 

Mais revenons à la question du jour, selon mes recherches, le dénombrement des personnes participants à un cortège pour faire entendre sa voix varie énormément entre les organisateurs et la police et cela conduit parfois à des rapports de 1 à 5 ! Incroyable....

 

Cela a quasiment été le cas lors de la récente Fête à Macron organisée début Mai a selon ses organisateurs rassemblé 80.000 manifestants à Paris, 21.000 selon la préfecture de police... soit un écart de 1 à 4 !

 

La différence vient de la façon de compter ceux qui déambulent dans les rues.

 

Comptage par la police :

 

Les forces de l'ordre quadrillent une zone donnée munie d'un compteur à main et d'une caméra pour ne pas omettre les manifestants situés sur les trottoirs. Ensuite, il y a confrontation des divers comptages pour établir une moyenne. Vous rapportez cela à la longueur du cortège et le chiffre peut sortir. Des vérifications, a posteriori, sont réalisées grâce aux différentes caméras de vidéosurveillance qui jalonnent le défilé.

 

Comptage par les organisateurs :

 

Utilisation également du compteur à main mais en se plaçant à plusieurs points de passages précis. Les syndicats prennent en compte divers paramètres tels la largeur des voies, le nombre de personnes par rangée, la vitesse d'écoulement de la manifestation et, bien entendu, la longueur du défilé.

Lorsqu'il s'agit d'un rassemblement immobile, il suffit de prendre la densité au mètre carré et de la rapporter à la surface totale occupée.

Mais récemment, une société française Eurecam vient de mettre en place un système de comptage intelligent qui peut être utilisé dans les musées, les stades,... et tous les lieux où peut se rassembler la foule


Comptage par Eurecam

 

Cette société utilise les moyens technologiques modernes grâce à des capteurs en lieu et place des compteurs manuels... pas toujours très fiables !

 

Le procédé :

 

  • 2 capteurs sont placés en hauteur afin d'avoir une vue plongeante sur la foule
  • le comptage peut s'opérer automatiquement dès lors que les manifestants franchissent une ligne imaginaire (ou virtuelle). Cela inclus la route et les trottoirs. Au passage l'on peut se demander si, grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, il n'est pas possible de savoir qui était réellement présent.... mais là c'est une autre histoire !
  • le logiciel est capable de savoir qui va à contresens afin de ne pas les compter plusieurs fois. Merci la technique.
  • la manifestation est filmée de temps à autre pendant de courte séquences (20 à 30 secondes) pour valider les calculs faits par les capteurs électroniques.

 

Ce nouveau système a été utilisé officiellement, pour la première fois, le 22 mars 2018 lors des manifestations contre la réforme du Code du Travail. Et le premier chiffre peut sortir 15 minutes après la fin de la manifestation. Trop fort.


11/06/2018
0 Poster un commentaire

Pourquoi les échafaudages ne sont-ils pas faits en bambous en France ?

nature-1283976_640.jpgTout simplement parce que, contrairement aux échafaudages métalliques aux éléments standardisés, chaque bambou, bien que choisi avec soin, est légèrement différent des autres, tant par sa forme que par sa robustesse.

 

On ne peut donc pas prévoir avec exactitude les caractéristiques finales d'un échafaudage en bambou, comme son encombrement, son poids et sa résistance.

 

Cette impossibilité de certification est donc rédhibitoire, selon la réglementation française. Pourtant, cette plante de la même famille que l'herbe (ce n'est pas un arbre) est depuis des centaines d'années le matériau traditionnel utilisé en Asie pour monter les échafaudages. Certains de ces ouvrages en bambou peuvent s'élever à plus de 400 mètres de hauteur.


10/06/2018
0 Poster un commentaire

Pourquoi les mouches arrivent-elles à tenir au plafond ?

L'interrogation métaphysique du jour concerne la façon dont les mouches parviennent à tenir au plafond !

 

image.png

 

Certes elles possèdent six pattes terminées par des griffes qui leur permettent de de déplacer sur des supports rugueux en s'accrochant. Cela nous éclaire sur le fait qu'elles parviennent à grimper sur les rideaux.

 

Mais comment arrivent-elles à marcher la tête en bas sur les plafonds ou à évoluer sur des verticalités tels des murs ou des vitres. Avouons que nous aimerions bien en faire autant.

 

Eh bien le secret est le suivant (mais ne le répétez pas ;)) : Au bout des pattes des mouches se trouve une sorte de semelle constituée d'une ventouse sécrétant une sorte de substance adhésive. Cela, ajouté au fait que leur corps occupe une surface importante alors qu'elles sont toutes légères (les rendant ainsi moins vulnérable à la gravité qui les ferait tomber) font qu'elles peuvent tenir sur des plans totalement lisses.

 

Par contre une mouche obèse, courte sur pattes aurait du mal à galoper sur le plafond !

 

Décidément la nature est bien faite et se révèle être une inépuisable source d'inspiration !


15/05/2018
0 Poster un commentaire

Pourquoi dit-on qu'une huile d'olive est vierge ?

image.png

 

Voilà encore une question de fond ! Une huile d'olive .... Vierge ! Serait-ce une question de sexe ????
Mais qui est vierge l'huile ou l'olive ? Cela méritait une grande investigation pour être en mesure d'élucider cette interrogation vitale !

 

Pour mériter cette appellation d' « Huile d'olive vierge » il faut tout simplement que celle-ci ne soit pas obtenue par raffinage (avec ajout de produits chimiques) mais uniquement par des procédés mécaniques.... (avec de l'huile de coude !, non, là je plaisante !).
Cette huile n'est donc pas un assemblage de plusieurs mais bel et bien un pur jus de fruit. Les olives sélectionnées doivent donc être de grande qualité.

 

Mais les choses se compliquent avec l'huile d'olive « vierge extra ».... Donc plus vierge que vierge, j'hallucine. Re-investigation !
Cette huile est encore meilleure car moins acide (0,8% d'acidité au maximum vs 2% pour l'huile d'olive vierge). Son goût est plus prononcé et change pas mal selon la variété utilisée (Picholine, Aglandau, Lucques, Oliviere, Bouteillan,...).

 

Bien entendu, ces huiles - plus "luxueuses" - ne sont jamais présentées dans des bidons en plastique mais dans des bouteilles en verre (ou des bidons en métal). C'est plus chic, mais la vraie raison est que cela les protège, à l'abri de la lumière et de l'air, ce qui nous permet d'en apprécier plus longtemps la saveur.

 

Enfin la qualité de ces huiles dépend d'un autre paramètre : la température de malaxage et de broyage. Si cette température ne dépasse pas 27 °C alors on leur affecte les mentions qualitatives « pression à froid » ou « extraction à froid ».

 

Bon je vous quitte car je vais me faire une salade avec de l'huile d'olive vierge extra pressée à froid ......


12/05/2018
0 Poster un commentaire

Pourquoi avons-nous toujours une petite place pour le dessert ?

Dessert.PNGQui n'a pas déjà constaté ce phénomène ? Au restaurant ou chez soi, après un bon repas, l'on a l'impression de ne plus rien pouvoir avaler, mais quand arrive le dessert.... Une petite place se fait jour.  
Pourquoi ? Cela est dû à la configuration de notre organisme qui contient deux systèmes distincts :  
 
- Le premier, pour réguler la quantité totale de calories ingurgitées.  
 
- Le second, pour gérer la qualité des calories absorbées. Ce système répond au doux nom d'appétence et intervient pour nous donner envie, ou non, de manger certains aliments. Notre corps sait de quoi il a besoin pour bien fonctionner : protéines, glucides, vitamines, minéraux, lipides... et stimule notre appétit pour les aliments susceptibles de combler ces besoins.  
 
Donc, si vous avez englouti assez de protéines pour vos besoins, l'appétence vous le fait savoir en coupant votre appétit face à de nouvelles rations.  
Par contre, si vous n'avez pas consommé suffisamment de glucides ce même mécanisme vous tentera devant un bon dessert telle une délicieuse tarte Tatin.  
 
Ce système efficace, capable d'apprécier ce que nous mettons dans notre estomac, nous sert de garant pour manger à peu près équilibré. Si vous en doutez, essayez de vous nourrir de cookies ou d'amour et d'eau fraîche et, très vite, vous aurez une furieuse envie de vous offrir un bon steak-frites...


22/04/2018
0 Poster un commentaire

Mais pourquoi dit-on : avoir une peur bleue ?

peur bleue.PNGLes expressions populaires ont, derrière un fond de vérité, toujours des aspects étonnants. Avoir une peur bleue ? Est-ce en rapport avec le monde des Schtroumpf ? Que nenni, car cette expression est bien antérieure au monde imaginé par le dessinateur Belge Peyo en 1958.

 

Alors quelle en est l’origine ?

 

Pour le deviner, regardez-vous dans un miroir juste après avoir vu un fantôme ou un lion vous poursuivre (et à condition d’en réchapper !). Vous constaterez alors, après avoir ressenti la frayeur de votre vie, que votre visage est d’une part, très pâle et, d’autre part, légèrement bleu ! Et voilà l’origine de cette expression “colorée”.
Donc OK pour l’origine….. mais quel en est la cause physiologique ?

 

Et quelle en est la cause physiologique ?

 

La coloration bleue de la peau correspond à une cyanose, cela provient du fait que le sang contient soudainement une moindre quantité d’hémoglobine (protéine qui donne sa couleur rouge à notre sang). Il paraît évident qu’en cas de grosse frayeur le corps ne fonctionne plus comme à l’accoutumée.
Le sang oxygéné est alors transmis en priorité vers les organes susceptibles de prendre une décision en urgence et, si nécessaire, à fuir la cause du danger. Les organes alimentés en priorité sont : le cœur et les muscles.
Le corps étant bien fait, il ne va pas s’embarrasser à alimenter la peau en oxygène. En perdant une partie de son hémoglobine, la peau perd aussi sa coloration rouge - d’où cette teinte bleutée pas très rassurante.

 

CQFD !


08/04/2018
0 Poster un commentaire