Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Bric à brac


L'air pollué nuit-il aussi gravement que le tabagisme passif

PM25.PNGL'annonce faite par le CNRS fin 2015 était tonitruante : dans l'air de Paris, le 13 décembre 2013, les particules fines de taille inférieure à 2,5 microns (PM2,5) étaient tellement concentrées que cela revenait à respirer l'air d'une pièce de 20 m2 abritant huit fumeurs.

Lieu d'habitation, de travail, trajets : de tous ces facteurs dépend l'exposition de chacun aux particules. Quant à la fumée de cigarette, sa nocivité ne se résume malheureusement pas à celle d'un mini-pot d'échappement. Outre des particules (8%), elle contient 3,5% de monoxyde de carbone et 5% de composés organiques volatils, tous toxiques. Ainsi, une maison où l'on fume est aussi chargée en PM2,5 qu'une grande ville. En revanche, lors d'un pic de pollution, l'air urbain devient trois fois plus pollué qu'un logement fumeur !


17/09/2018
0 Poster un commentaire

L’effet placebo fonctionne-t-il avec les bébés ?

Effet placebo.PNGOui et plusieurs études l’ont montré ! Mais il s’agit d’un effet placebo particulier, qui passe par les parents.
Par exemple, des chercheurs américains ont demandé aux parents de 119 enfants de moins de 4 ans souffrant d’une toux aigüe de leur administrer soit du sirop d’agave, soit un sirop sans principe actif (un placebo), soit rien du tout.
Résultat : le lendemain, les parents du groupe placebo ont rapporté une amélioration significative, similaire à celle constatée dans le groupe sirop d’agave, et supérieure à celle du groupe sans traitement. Une sorte d’effet placebo « par procuration » !
L’idée est la suivante : convaincus de l’efficacité du traitement, les adultes adoptent un comportement et des propos apaisants, qui se répercutent sur l’enfant et induisent la libération, par son cerveau, d’antidouleurs naturels comme les endorphines.


16/09/2018
0 Poster un commentaire

Avoir le nez fin, dépend-il de sa taille ?

Nez creux.PNGVous avez sûrement déjà entendu dire de quelqu’un qu’il « avait du nez », ou « le nez fin ». Si cela peut signifier savoir prévoir une situation, l’expression désigne surtout une personne capable de reconnaître et distinguer les odeurs avec grande précision, autrement dit, une grande finesse.


Lorsqu’on parle de nez fin ou de nez creux, cela n’a donc rien à voir avec la largeur de votre organe nasal. La sensibilité aux odeurs ne dépend pas en effet de la taille du nez, mais du patrimoine génétique (5% du génome code pour les récepteurs olfactifs !) et de l’entraînement du cerveau : en apprenant à identifier et à mémoriser de plus en plus de fragrances, on augmente la matière grise des aires olfactives, qui tiennent le registre de ces odeurs.


14/09/2018
0 Poster un commentaire

Quelle est l’étendue de notre palette gustative ?

Le gout.PNGSi l’on a longtemps cantonné la palette gustative à la perception du sucré, du salé, de l’acide, de l’amer et, plus récemment, de l’umami (un terme japonais qui désigne la saveur du glutamate), on sait aujourd’hui qu’elle est un peu plus complexe que cela. Il nous est en effet possible de distinguer le goût du gras, mais aussi celui du métal ou encore du calcium – qui donne sa saveur au chou !
La mémoire sensorielle associe par ailleurs le goût perçu à un souvenir agréable ou déplaisant selon la sensation ressentie (plaisir ou dégoût) lors de nos précédents contacts avec l’aliment. Compte aussi le contexte dans lequel ces expériences gustatives ont eu lieu.
Rien d’étonnant, donc, à ce qu’une madeleine (n’est-ce pas M. Proust ?) puisse suffire à nous ramener à de délicieux souvenirs d’enfance. Pour d’autres, ce sera plutôt une confiserie particulière ou un certain plat familial. Après tout, chacun ses goûts !


11/09/2018
0 Poster un commentaire

Est-ce que les tout-petits rêvent ?

Bébé rêve.PNGIl n’y a pas de certitude… même si l’observation des mimiques d’un bébé endormi laisse peu de doutes. Le seul moyen d’en être certain serait que le bébé puisse verbaliser, car les neurosciences n’ont pas encore révélé les secrets oniriques.
Tout le monde s’accorde sur l’existence d’une activité cérébrale intense chez le nouveau-né lors du sommeil paradoxal, qui représente 50% du temps où il dort : 8 heures par jour en tout, contre 2 heures chez l’adulte.
En somme, plus le cerveau est immature, plus le sommeil paradoxal est important. À quoi sert cette phase du sommeil chez le bébé ? Comme l’adulte, il s’agite, respire de manière irrégulière et fait des mouvements oculaires rapides. Mais ce qui le distingue, ce sont ses mimiques, dites sociales, que le tout-petit répète à un rythme plus soutenu : sourire, moue, froncement de sourcils…
L’hypothèse des pédiatres : le cerveau mettrait alors en place les circuits qui permettront à l’enfant de communiquer ses émotions.


10/09/2018
0 Poster un commentaire

Est-il nécessaire d’éteindre les appareils électriques pendant un orage ?

Orage.PNGLa réponse est OUI, car la foudre peut être très conductrice. Elle endommage chaque année 15 à 20% du parc informatique français et des milliers d’appareils.
Lorsqu’elle frappe les lignes d’alimentation électrique, elle suit le réseau électrique de l’habitation et provoque une surtension dans les appareils reliés à ce réseau. Les éteindre ne suffit donc pas, il faut les débrancher et même veiller à ce que la fiche soit éloignée de la prise pour éviter qu’un arc électrique jaillisse entre les deux. Mais c’est encore insuffisant.
Les éclairs produisent en effet des flashes d’ondes électromagnétiques. Quand celles-ci sont captées par un élément conducteur (carte électronique d’ordinateur, téléphone), elles font office d’antenne. Et le courant généré (dit induit) peut carboniser l’appareil. Si, dans les villes, les immeubles font relativement écran, en rase campagne ces courants induits peuvent être ressentis à 50 kilomètres de l’impact de la foudre. Et il n’existe pas de moyen simple de s’en protéger.


07/09/2018
0 Poster un commentaire

Les cannelures digitales ont-elles un dessin aléatoire ?

empreinte.PNGEn partie seulement. L'architecture générales des empreintes - en boucle, arc ou verticille - est gouvernée par plusieurs gènes. C'est pourquoi des personnes d'une même famille ont tendance à avoir des empreintes similaires.

 

En revanche, "les minuties", ces arrêts ou ces bifurcations de lignes qui permettent de distinguer les empreintes de personnes différentes, se créent, elles, de manière bien plus aléatoire. Cela, via des processus moléculaires et cellulaires modulés par le développement du fœtus et son environnement dans l'utérus. Voilà pourquoi les vrais jumeaux ont des empreintes distinctes alors qu'ils partagent un ADN identique.


04/09/2018
0 Poster un commentaire

Mais que signifie avoir l’oreille absolue ?

Oreille absolue.PNG


On dit d’une personne qu’elle a l’oreille absolue lorsqu’elle est capable d’identifier les notes exactes qui composent un son, là où les autres ne distinguent que les hauteurs de ton, qui déterminent si un son est aigu ou grave. Moins d’une personne sur 10.000 est dotée de l’oreille absolue.
Leur secret ? Cerveau et mémoire associent la fréquence perçue à la note mémorisée.
Pour les personnes dotées de cette capacité, la tonalité du téléphone est reconnue comme un « la » (de fréquence 440 Hz) alors qu’il s’agit d’un son banal pour le reste du monde. L’origine de ce « don » n’est pour le moment pas expliquée.
Si certains parlent de l’existence d’un gène de l’oreille absolue, d’autres pensent qu’elle pourrait résulter d’une longue éducation musicale commencée très tôt dans l’enfance, dès l’âge de 4 ans.


01/09/2018
0 Poster un commentaire

D’où viennent les noms étranges des Indiens d’Amérique ?

Sitting Bull.PNGLe nom de naissance d’un bébé n’était connu que de ses proches afin d’éviter qu’un esprit malfaisant ne l’apprenne et en profite pour s’emparer de l’enfant. Un autre nom lui était attribué, en fonction des visions du chaman par exemple. Mais celui-ci pouvait être modifié à l’âge adulte. Ainsi, le fameux chef sioux Sitting Bull s’appelait en réalité Hoka Psice (qui signifie « blaireau bondissant »). Il devint Tatanka Iyotake, soit « bison adulte qui se roule dans la poussière », raccourci en Sitting Bull (« taureau assis ») par les Américains.
Quant au sioux Rain in the Face, expression qui veut dire « pluie sur la figure », il tenait son nom d’une bataille au cours de laquelle la pluie avait lavé le sang lui souillant le visage.


31/08/2018
0 Poster un commentaire

Au Sudoku, faut-il avoir un nombre minimal de cases préremplies ?

Grille sudoku.PNGSur une grille de 81 cases, il en faut... 17 !

 

Ce nombre, dit "nombre de Dieu", a été conjecturé par le mathématicien australien Gordon Royle, qui a épluché les quelques 50.000 grilles de sa collection personnelle.

Son constat : pas une ne comportait 16 cases préremplies, les plus diaboliques présentant au moins 17 indices. Un constat démontré en 2012 par des mathématiciens de l'université de Dublin, qui ont testé toutes les grilles possibles de 81 cases à 16 indices. Soit 5,4 milliards de grilles, avec, pour chacune, 34 millions de milliards de combinaisons à analyser. Résultat : les modèles de grilles à 16 indices autorisaient tous plus d'une seule solution.

CQFD !


29/08/2018
0 Poster un commentaire