Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Bric à brac


Le danger des containers maritimes

image.png
Un porte containers bien chargé

 

Qui n'a pas été étonné de voir des porte-containers plein à ras-bord et ne s'est demandé comment cela tenait sur les navires surtout en cas de tempêtes ?
J'ai toujours été intrigué par ces containers ou conteneurs (j'utiliserai le terme francophone pour la suite de ce post) et notamment sur comment leur contenu était contrôlé...

C'est quoi un conteneur maritime ?
image.png
Des gros caissons pour tout mettre !

 

Cela n'est pas sans me rappeler le Lego qui permet toute sorte d'empilage. Les conteneurs maritimes sont donc des caissons métalliques de forme parallélépipède et standardisés qui permettent de transporter tous types de marchandises tout en étant multimodal (bateaux, trains, camions,...).

Il en circulerait plusieurs centaines de millions, chaque année, à travers le monde.
Leur forme parallélépipède, ainsi que leur standardisation, permettent d'optimiser l'encombrement tout en facilitant leur chargement sur les porte-containers, les trains, les camions, les avions, ... Cela explique l'énorme succès qu'ils rencontrent pour transporter facilement toute marchandise d'un bout à l'autre de la planète.
C'est pratique et c'est mondial.

 

Donc tout est-il réellement beau dans le monde des bisounours ?
Pas vraiment car, comme dans toute chose, il existe des problèmes et cela se passe du côté du contenu. Du coup, j'ai voulu savoir comment se déroulait l'inspection de ce qu'il y avait à l'intérieur des conteneurs et quels étaient les risques encourus.

Les risques encourus
image.png
Les risques sont bien réels

 

La vérification du contenu se fait par les services de douanes. Béatement, je pensais qu'il suffisait d'ouvrir le conteneur et d'examiner son chargement. Or, les choses ne sont pas aussi simples, car il existe un risque d'intoxication auquel sont exposés tant les douaniers, que les dockers ou tous ceux qui peuvent être amenés à manipuler ou dépoter un caisson.

 

Comme vous l'avez bien compris, ces conteneurs, en général d'une longueur de 20 pieds (voire 40), peuvent être remplis de tout et de n'importe quoi et provenir de n'importe quel pays du monde dont certains se montrent légers avec les règles sanitaires. Un contrôle des marchandises transportées s'impose donc afin de vérifier qu'il n'y ait pas de drogue, armes, pesticides, .... ou autres produits interdits.

 

Pour parer les risques de parasites, d'infestation par les moisissures, de maladies entrant ou sortant d'un pays ou d'un état, mais également pour éviter l'importation d'agents pathogènes, les caissons subissent une fumigation. Cette manipulation se réalise en colmatant les ouïes d’aération et de la porte afin de garantir l’étanchéité du conteneur. Puis vient l’opération de fumigation en elle-même qui consiste en une dispersion d’un gaz qui détruira tous les parasites.
Près de 20 % des chargements maritimes sont aspergés de pesticides lors d'opérations de fumigation.

 

Et c'est là que le bât blesse car l'on ne sait pas quel produit a été utilisé (pesticide, substance chimique, ...) ni quel est son degré de toxicité. Ouvrir les portes du conteneur, sans autre forme de précaution, fait courir le risque d'être violemment intoxiqué surtout s'il s'agit de bromure de méthyle.

 

Avant d'ouvrir le caisson et de pouvoir vérifier que la marchandise d'un conteneur est bien licite (pas de produits de contrebande, d'armes, de drogue, conformité avec la déclaration fiscale, ...), les douaniers contrôlent d'abord, à l'aide d'un analyseur portable, la non-présence de gaz toxiques dans le caisson.

 

Si des produits toxiques sont décelés, l'appareil de mesure déclenche une alarme et le caisson n'est pas ouvert. Il est alors radiographié pour analyse.

 

Bien souvent, les pesticides employés ne sont pas seuls en cause car, à l'intérieur des conteneurs, le mélange de divers polluants dégagés par les marchandises peut également provoquer un cocktail dangereux.

 

Les contrôles sont aléatoires ou en fonction de certains éléments "à risques" : nom du propriétaire, provenance, destination, dénonciation, ...

 

image.png
Bien entendu, les conteneurs présentent d'autres risques tel celui de leur perte dans les océans au cours de leur transport. Dans ce cas ils deviennent de dangereux OFNI (Objets Flottants non identifiés), menaçant la sécurité des autres marins sans parler de la pollution qu'ils occasionnent pour la faune et la flore touchées.
Une fois de plus, le risque zéro n'existe pas, soyons-en conscients !

Pour en savoir plus :


10/05/2019
0 Poster un commentaire

Pour quelle raison certains pulls en laine boulochent-ils ?

bouloche.PNGA cause d'un défaut de fabrication de la laine. Celle-ci est d'abord cardée, c'est-à-dire que toutes les fibres sont alignées dans le même sens à l'aide d'une brosse munie de piques. Puis on passe la laine à travers une série de peignes de plus en plus fins, afin de ne garder que les fibres longues (plus de 4 cm) qui serviront à produire les fils de laine. Si ce peignage est insuffisant, les fibres les plus courtes finissent par ressortir, s'entremêlent et forment ces petites boules. Il peut aussi arriver que des fibres fines et longues comme celles du cachemire se cassent. Ce qui conduit au même résultat.


09/05/2019
0 Poster un commentaire

Les épées utilisées dans Game of Thrones sont-elles réalistes ?

Game of Thrones.PNGLa plupart des épées à une main ont des lames d'environ 80 cm de longueur, à l'image de celles de l'époque médiévale. La longueur des épées à deux mains, telle celle de Sandor Clegane dont la lame mesure plus de 1 mètre, est aussi vraisemblable. Mais pas la façon de la porter. Il est en effet impossible de sortir de son fourreau une épée attachée en bandoulière dans le dos, à moins d'avoir des bras longs de 2 mètres. En réalité, les épées à deux mains étaient accrochées à la selle du cheval.

Le sabre de Dothrakis n'est pas non plus crédible. Sa forme de faucille est parfaite pour le combat à cheval car, lors d'une charge, on frappe l'ennemi dans un mouvement circulaire - ce qui est difficile avec une épée droite. Mais ce sabre est trop arrondi pour le combat à pied : impossible d'atteindre l'adversaire avec la pointe. L'ennemi armé d'une épée droite aurait largement l'avantage.


06/05/2019
0 Poster un commentaire

Un expresso est-il plus riche en caféine qu'un café long ?

Expresso.PNGSur le point de choisir entre un expresso serré, de type italien, et un grand mug de café allongé à l'américaine, la question se pose : lequel des deux risque le moins de m'empêcher de dormir ?

Réponse : Le premier ! La règle est simple : plus il y a d'eau qui passe à travers le café, plus il y a de caféine - contrairement à une idée reçue qui consiste à penser que s'il y a davantage d'eau, le café est moins fort. En effet, la caféine est soluble dans l'eau. Dans un café long, où il y a plus d'eau, il y a aussi plus de molécules de caféine. Ainsi, pour une même quantité de café moulu, une tasse d'expresso de 60 ml environ contient de 65 à 120 mg de caféine, quand un mug de 240 ml en compte de 75 à 175 mg.

Une astuce si vous voulez un grand café sans trop de caféine : commencez par verser de l'eau chaude dans votre mug et faites ensuite couler votre expresso. Le plaisir d'une boisson longue sans les inconvénients.


08/04/2019
0 Poster un commentaire

Istyablog est à vendre

Blog à vendre.PNG
Istyablog est en vente. Son prix : 300 €

 

Pour toute offre cliquez sur  le présent lien


07/04/2019
0 Poster un commentaire

Quelle est l'origine de l'expression : Toucher le pactole

Le pactole.PNGDe nos jours, lorsque l'on touche le pactole, c'est que l'on devient très riche de manière soudaine. Mais bien avant d'être une expression, le Pactole était... un fleuve ! En réalité, un petit cours d'eau qui coule en Turquie. Durant l'Antiquité, il aurait charrié de grandes quantités d'or.

Plusieurs sources historiques, Plutarque, par exemple, nous confirment la présence d'or dans l'eau du Pactole jusqu'au Ier siècle de notre ère.

Toutefois, c'est la mythologie grecque qui nous explique d'où vient tout ce précieux métal. Selon la légende, l'histoire commence quand le roi Midas règne sur la Phrygie, en Asie Mineure. Un jour, alors qu'une procession en l'honneur du dieu grec Dionysos passe près du palais royal, les gardes trouvent un vieil ivrogne endormi devant les portes du palais. Plutôt que de le chasser, Midas se montre clément et accueille le vieil homme.

Il s'avère que le vieil homme n'est autre que Silène, père adoptif de Dionysos. Pour récompenser Midas de sa bonté, le dieu lui offre d'exaucer n'importe lequel de ses désirs. Midas choisit : que tout ce qu'il touche soit transformé en or. Ce don va vite se transformer en cauchemar pour le roi : il ne peut plus manger ni boire, au risque de s'étouffer avec des pépites d'or. Midas supplie alors Dionysos de reprendre son cadeau et de le débarrasser de ce don maudit. Le dieu accepte et ordonne au roi de se laver les mains dans l'eau de l'un de ses fleuves, le Pactole. L'or des mains de Midas tombe alors dans le fleuve et la région devient riche...


23/03/2019
0 Poster un commentaire

Quelle est la partie la moins musclée du corps ?

Doigts.PNGCe sont les doigts des mains (et des pieds). Si vous êtes fan de jeux vidéo, pianiste, guitariste, flûtiste, tireur à l'arc ou volleyeur, par exemple, vous vous êtes peut-être dit que muscler vos doigts par des exercices appropriés vous aiderait à être plus performant dans la pratique de votre activité. Eh bien non, car les doigts sont totalement dépourvus de muscles !

Outre les os qui composent les phalanges, ils ne comportent que des ligaments et des tendons, lesquels les relient à des muscles situés dans la paume de la main et l'avant-bras qui commandent la flexion et l'extension. Pour être tout à fait complet, il faut préciser qu'il en va de même des orteils, qui eux non plus ne possèdent aucun muscle et fonctionnent selon le même mode, grâce aux muscles du pied et de la jambe.


15/03/2019
0 Poster un commentaire

Pourquoi le pollen déclenche-t-il des allergies ?

pollen.PNGNez qui coule, yeux qui pleurent et gorge qui gratte, chaque printemps marque le retour des allergies, plus ou moins intenses, aux pollens.

L'allergène (ce qui déclenche la réaction allergique) présent dans le pollen de bouleau est une protéine que l'on appelle Bet v 1 (Betula Verrucosa) ; les poches moléculaires de cette protéine déterminent si oui ou non le pollen sera allergène. Comme une protéine humaine, la Bet v 1 peut se fixer au fer grâce à ses poches moléculaires. Si elles restent vides, elles stimulent les cellules immunitaires pour les faire réagir et le pollen devient allergène.

Et la pollution atmosphérique n'arrange rien, bien au contraire. La charge en fer dans la protéine de bouleau pourrait être liée aux conditions environnementales dégradées auxquelles sont exposées les plantes. Il peut même y avoir un lien direct entre la pollution de l'environnement et la hausse des taux d'allergies. Il est conseillé de charger délibérément des molécules allergènes de type Bet v 1 avec du fer dans le cadre d'immunothérapies pour les allergiques.


11/03/2019
0 Poster un commentaire

D'où viennent les cernes ?

cernes.PNGIl suffit de se regarder certains jours dans un miroir pour repérer ce premier signe manifeste de fatigue. Mauvaise nuit, stress... autant de raisons de voir le dessous de l’œil prendre une vilaine couleur jaunâtre tirant sur le marron ou un bleu-gris aux reflets sombres.

Plusieurs facteurs concourent à ces marques disgracieuses. Le manque de sommeil et l'épuisement ralentissent le flux de la lymphe (liquide biologique circulant dans les vaisseaux pour éliminer les déchets). La circulation veineuse, elle aussi, se fait moins bien. Dans les tissus mal drainés, les pigments qui donnent sa couleur au sang s'accumulent. La peau, très fine au niveau du contour de l’œil (entre 0,01 et 0,5 mm), les laisse voir par transparence. En dehors de causes héréditaires ou pathologiques avérées, ou d'une mauvaise hygiène de vie, quelques bonnes nuits de sommeil viennent à bout des cernes.


09/03/2019
0 Poster un commentaire

Peut-on attraper la grippe... en été ?

grippe en été.PNGC'est peu probable, car le virus de la grippe (et ses multiples variantes) préfère l'hiver.

Selon une étude américaine de 2008, il vivrait en effet plus longtemps lorsqu'il fait froid et sec, grâce à la couche de cholestérol qui l'entoure et qui se dégrade avec la chaleur et l'humidité. En 2007, d'autres chercheurs le suggéraient déjà : en mélangeant des cochons d'Inde atteints de la grippe avec des congénères sains, ils n'avaient recensé aucune contamination à 30 °C. Alors que le taux de transmission virale était le plus fort lorsque la température diminuait à 5 °C, avec un degré d'humidité de 20%. Par ailleurs, le manque de vitamine D pourrait aussi jouer un rôle. Le soleil étant la principale source de cette vitamine, elle est présente en plus petite quantité dans notre corps en hiver, ce qui altère l'efficacité de nos défenses immunitaires. Le froid, qui mobilise de nombreuses ressources de l'organisme, est aussi évoqué. De même que la propension à se réunir dans des milieux confinés en hiver, ce qui favorise la propagation du virus.


07/03/2019
0 Poster un commentaire