Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

A cure for life : un film de Gore Verbinski

L'histoire : Le conseil d'administration d'une grande entreprise reçoit un jour la lettre assez mystérieuse de son patron, monsieur Pembroke. Celui-ci y parle d'une maladie étrange que seul un remède donné dans un Centre de bien-être en Suisse peut guérir. Craignant pour la santé mentale du PDG, le conseil envoie Lockhart, un jeune cadre aux dents longues, en Suisse...

 

Mon avis : L'idée de départ est bien mais ensuite cela s'enlise et embrouille le spectateur. L'histoire est assez complexe, bien peu crédible et progressivement l'on sombre dans du grand n'importe quoi. Dommage car les images sont belles. A voir, si vous voulez torturer vos neurones.

 


21/04/2018
0 Poster un commentaire

J'achète du bitcoin : un livre de Philippe Herlin

Le thème : Le bitcoin et les cryptomonnaies, mais aussi les mécanismes de levées de fonds proposés par les ICO, constituent autant de placements nouveaux et au potentiel sans équivalent. Mais aujourd'hui, de nombreuses questions se posent à l'investisseur individuel :

 

  • Comment fonctionnent le bitcoin et les cryptomonnaies
  • Qu'est-ce que la blockchain ? Une ICO ?
  • Quel est leur réel potentiel ?
  • Comment en acheter et les stocker en toute sécurité ?
  • Quelle est la fiscalité ?

 

Mon avis : J'ai eu la chance à mi-mars d'être convié à une émission de radio (IDFM 98 - le bar de l'économie) :

 


Au cours de cette émission nous avons évoqué le thème des cryptos et c'est à cette occasion que j'ai fait la connaissance de Philippe Herlin avec lequel j'ai partagé une heure d'antenne. Philippe est économiste, chroniqueur et docteur en économie au CNAM.... Beau CV !

Son livre (14€) est vraiment très bien fait et en 142 pages, faciles à lire, vous découvrirez le monde des cryptos et pas uniquement le bitcoin. Une petite bible indispensable et que je vous recommande :

 


21/04/2018
0 Poster un commentaire

Y a-t-il une vie avant la mort ? Drôle d'interrogation de Pierre Rabhi !

Au cours de mes lectures je suis tombé sur une déclaration très étonnante et très sensée de Pierre Rabhi prononcée lors du TEDxParis 2011. Un véritable conteur, sage et poète....

 

Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design) sont organisées dans le but de diffuser des « idées qui valent la peine d'être diffusées ». Un vaste programme donc !
En 2011, la conférence de Paris s'est déroulée à l'espace P. Cardin et réunissait de nombreuses personnalités aux profils différents voire atypiques tels Nicolas Bedos, Nicole Turbé-Suetens, Jean-François Noubel, Elisabeth Laville, Jacques Dupriez,....

 

Et c'est au cours de cette conférence que Pierre Rabhi s'est interrogé sur une question de fond « Y a-t-il une vie avant la mort ? ». Sobrement et calmement il a alors prononcé ces sages paroles :

 

« La grande proclamation de la modernité, c'était que le progrès allait en quelque sorte libérer l'être humain. Mais moi, quand je prenais l'itinéraire d'un être humain dans la modernité, je trouvais une série d'incarcérations, à tort ou à raison. De la maternelle à l'Université on est enfermés, on appelle ça un « bahut ». Tout le monde travaille dans des boites, des petites, des grandes boites, etc. Même pour aller s'amuser, on va « en boite », bien sûr, dans sa « caisse » hein, bien entendu ! Et puis vous avez la dernière boite, où on « stocke » les vieux, en attendant la dernière boite que je vous laisse deviner.
Voilà pourquoi je me pose la question : « existe-t-il une vie avant la mort ?
».

 

Et cette évidence m'est soudainement apparue : notre vie n'est faite que de boîtes (et pas seulement de conserve:)) qui nous incarcèrent sans cesse... est-ce cela la vie ? Où est la Liberté ? Mais là,  j'ouvre une autre « boite » de Pandore.... Encore une boîte !

 


20/04/2018
0 Poster un commentaire

Au Revoir là-haut : un film de Albert Dupontel

L'histoire : Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaques aux monuments aux morts.

Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.

 

Mon avis : Je n'avais jamais entendu parler de ce film ce qui n'a fait qu'accroître ma surprise. C'est grandiose, avec une belle dose de poésie. Albert Dupontel, en adaptant le roman de Pierre Lemaitre (Prix Goncourt 2013), nous livre un film parfaitement réussi avec des personnages sensibles et une "gueule cassée" extraordinaire de beauté.

La distribution est superbe (Manuel Perez Biscayart, Niels Arestrup - dont je ne suis pas fan, mais qui est top, Albert Dupontel (attendrissant et génial), Emilie Dequenne, Laurent Lafitte (en salaud talentueux) et Mélanie Thierry.

J'ai été conquis à 100% comme, en d'autres temps je l'avais été avec Amélie Poulain). A ne rater sous aucun prétexte !

 


19/04/2018
0 Poster un commentaire

Les ICO : avantages vs inconvénients

ICO.PNG

 

Les ICO ont le vent en poupe et font couler beaucoup d'encre. Elles s'inscrivent comme une véritable disruption dans l'économie moderne tout en étant probablement d'une certaine façon des "credits killers"... en by-passant les banques d'investissement et les sociétés de capital-risque.

 

Ces ICO sont, en pratique, des ventes de "tokens" (jetons), organisées par les initiateurs d’un projet, et sont assimilables à du financement participatif.
Le présent article a pour seul objectif d'essayer de mettre en exergue les avantages et les inconvénients de cette technique de financement.

 

Avantages :

 

  • Possibilité pour une entreprise de lever rapidement beaucoup de fonds et faciles à mettre en œuvre.
  • Pas de dilution de capital car il n'y a pas d'émission d'actions mais de tokens qui sont assimilables à des actifs financiers qui sont souvent un droit d'usage d'un service.
  • Procédures allégées bien plus rapides et moins coûteuses que les procédures classiques (capital risque, prêt bancaire, introduction en bourse,...). Ceci étant, ce dernier point est à traiter avec prudence car l’inscription d’un jeton ICO sur une plateforme d'échange de cryptomonnaies peut coûter aux promoteurs, selon les cas, entre 1 et 3 millions de dollars. Tout dépend de la réputation et de l’accès à une liquidité rapide ou non.
  • Facilité pour investir dans une start-up dès lors que l’on croît en son business model
  • Possibilité d’entrer dès le lancement de l’entreprise sans attendre qu'elle soit célèbre. Cela peut s'avérer très payant si cette pépite est le futur Apple ou Facebook.
  • Abolition des frontières car chaque ICO peut être ouverte au monde entier.
  • Possibilité de gains importants.

 

Inconvénients :

 

  • De très nombreuses arnaques avec un "white paper" (livre blanc) alléchant. (tenant souvent sur 4 slides Powerpoint !).
  • Projets menés par des incompétents ... mais oui, ça existe même dans le numérique !
  • La volatilité des cours des cryptos peut coûter cher aux porteurs de projets d'ICO.
  • Des levées de fonds trop réussies et trop importantes peuvent conduire à un relâchement de l'équipe projet qui se croit trop vite arrivée dans sa conquête du Graal.
  • Inégalité de traitement permettant à certains investisseurs d’être privilégiés et d’obtenir une importante partie des tokens
  • Des tokens qui peuvent ne pas être acceptés par des plateformes d'échange et donc très difficiles à vendre.
  • Difficulté pour stocker les tokens sur des wallets (portefeuilles). Il n'y a, en principe, pas de problème pour les tokens basés sur la blockchain Ethereum qui peuvent être conservés dans un wallet ether, mais il n'en va pas toujours de même pour les tokens construits en dehors d’Ethereum et qui peuvent être difficiles à stocker.
  • La monnaie d’achat des tokens est souvent soit le bitcoin, soit l’ether --> l’avantage procuré par le token peut être gommé si les cours des 2 cryptos d’achat sont en forte baisse. De même, pourquoi se débarrasser des bitcoins ou des ethers si leur cours évolue plus vite à la hausse que celui du token ?
  • Pas de garantie pour les investisseurs du fait d'un vide juridique... qui sera peut-être prochainement comblé par une dose de régulation !

 

En espérant que ce post vous permette d'avoir une meilleure vision des avantages et des risques encourus sur le marché des ICO.


19/04/2018
0 Poster un commentaire

Le roi Arthur, la légende d'Excalibur : un film de Guy Ritchie

L'histoire : L'eau du royaume du tyran Vortigern a disparu. On lui raconte la légende d'une épée coincée dans un rocher : celui qui parviendra à l'en sortir prendra le pouvoir. Il se met en tête de retrouver l'héritier de Uther Pendragon, le précédent souverain qu'il a tué de ses mains. Arthur, c'est son nom, a été élevé dans la rue et est à la tête d'une bande...

 

Mon avis : Un film grandiose et flamboyant avec une mise en scène bien particulière de Guy Ritchie. Cela peut parfois dérouter mais l'ensemble est excellent dès lors que l'on accepte de se laisser porter par l'action. J'ai aimé donc je vous le conseille :)

 


18/04/2018
0 Poster un commentaire

La tête à l’envers des hiboux

Tête hibou.PNGLorsque l’on observe patiemment un hibou (mais ça fonctionne aussi avec la chouette) l’on peut avoir la chance de voir ce rapace nocturne (mais oui, c’est bien un rapace) se mettre la tête à l’envers !

Pour aussi étonnant que cela puisse paraître l’explication tient dans le fait que cet animal possède quatorze vertèbres cervicales (pour rappel, nous n’en avons que 7). Ces quatorze vertèbres procurent une grande souplesse à leur cou, permettant au hibou de tourner sa tête à 270 degrés (soit presque un tour complet).
La nature est bien faite car cet animal ne peut faire pivoter ses yeux dans leur orbite. Le fait de ne pas pouvoir tourner les yeux est donc compensé par une tête « pivotante » !


Bien entendu sa physionomie est adaptée, ainsi, les artères carotides ne s’affinent pas mais, au contraire, s’élargissent sous la mandibule formant de la sorte des réservoirs sanguins assurant la continuité du flux du sang lors de ces rotations extrêmes.


Autre détail important : ces mêmes carotides sont placées sur le devant du cou et non pas de façon latérale comme chez les autres animaux. Cela évite qu’elles ne se pincent durant la rotation.

Vraiment la nature est bien faite…


17/04/2018
0 Poster un commentaire

Aurore : un film de Blandine Lenoir

L'histoire : Aurore est séparée, elle vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère. La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand Aurore retrouve par hasard son amour de jeunesse, elle entre en résistance, refusant la casse à laquelle elle semble être destinée. Et si c’était maintenant qu’une nouvelle vie pouvait commencer ?

 

Mon avis : Un film simple mais hyper poussif. Je me suis ennuyé ferme et cela ne correspond pas à mon style de cinéma. Dommage, car j'apprécie bien Agnès Jaoui et Pascale Arbillot, mais elles perdent leur temps dans cette comédie bien pâle. A zapper !

 


17/04/2018
0 Poster un commentaire

Est-il bon de réchauffer du riz ?

Riz réchauffé.PNGVoici un post que je dédie à tous ceux et toutes celles qui diffusent régulièrement des infos ou recettes de cuisine sur le Net.

Pour ma part je suis un béotien en ce domaine et je n'hésiterais pas à faire réchauffer du riz sans plus de précautions, or, cela est déconseillé sauf si on l'a correctement conservé. Voilà qui mérite quelques précisions...

La France est un pays qui, globalement, consomme peu de riz... on doit être bien loin des Chinois. De fait, l'on ignore trop souvent que l'on peut être victime d'intoxication alimentaire en consommant du riz demeuré à température ambiante depuis sa première cuisson !
Les coupables en sont des bactéries qui répondent au doux nom de Bacillus cereus, contenues sous la forme de spores dans le riz avant cuisson, et qui, dès qu'elles sont cuites, sont susceptibles de générer des toxines qui peuvent nous causer grand tort en amenant vomissements et diarrhées. Aïe, aïe, aïe !

Dans les années 1970, les Londoniens avaient subi une épidémie alimentaire qui fut attribuée à ce cher Bacillus cereus. A la suite de cela, des scientifiques ont donc recherché quelles seraient les meilleures conditions de conservation de cette céréale.
Leur résultat fut le suivant : Pour se préserver de tout danger, le riz doit être conservé au chaud, à plus de 63 °C, car à cette température les bactéries meurent.
Autre solution : conserver le riz au réfrigérateur dans les deux heures qui suivent sa cuisson.

Décidément l'Art de la cuisine est trop complexe pour moi et je préfère étudier les blockchains...


16/04/2018
0 Poster un commentaire

Quelques immaturités des blockchains ... dont le droit à l'oubli.

Droit oubli.PNGJe ne reviendrai pas sur ce que sont les blockchains (technologie permettant de conserver les datas - données - et de les transmettre via un réseau distribué fonctionnant de pair à pair, de façon transparente, sécurisée et en l'absence de tiers de confiance).

 

Mais cette technologie qui impacte, chaque jour un peu plus notre vie (même si la majorité du monde n'en a pas totalement conscience), présente certaines immaturités :

 

  • Technique : Capacité à supporter un très grand nombre de transactions et forte consommation électrique (c'est notamment et principalement le cas de la blockchain Bitcoin).
  • Financière : pas de retour sur investissement réellement mesurable pour cette technologie émergente (sauf si vous avez des éléments contraires et vérifiés).
  • Réglementaire : Grand vide actuellement.... Mais qui se comble progressivement. Cependant, une niche du droit actuel, risque de ne pas être comblée : quid du droit à l'image et du droit à l'oubli, "sacralisé" en Europe depuis une dizaine d'années et qui permet aux citoyens de ne pas avoir leurs données propagées à tout jamais sur le réseau internet ?

Et c'est sur dernier point que je voudrai faire un arrêt sur image ! Il convient tout d'abord de se rappeler qu'une des caractéristiques de la blockchain est son immuabilité. Cela revient à dire que la représentation de l'actif qui est enregistré dans la chaîne de blocs (photo, textes, cryptos, billet d'avion,...) l'est simultanément sur des milliers voire des millions d'ordinateurs (appelés nœuds du réseau). Cette information perdurera tant que le réseau existera.... c'est-à-dire, en principe, une durée indéterminée !
Autant dire que le droit à l'oubli est à .... oublier !

 

Il apparaît donc que des gouvernements et des sociétés ont des enregistrements permanents de ce qui est absorbé par une blockchain, ce qui peut aussi être dévastateur pour la sécurité nationale en cas de divulgation. Cela est vrai à ce niveau, mais également au niveau unitaire de l'être humain, de l'entreprise, du système bancaire,.... Frissons garantis !

 

Il convient donc d'être conscients de ce type de fonctionnement et de publier en prenant toutes les précautions nécessaires... et en connaissance de cause.


15/04/2018
0 Poster un commentaire