Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Le danger des containers maritimes

image.png
Un porte containers bien chargé

 

Qui n'a pas été étonné de voir des porte-containers plein à ras-bord et ne s'est demandé comment cela tenait sur les navires surtout en cas de tempêtes ?
J'ai toujours été intrigué par ces containers ou conteneurs (j'utiliserai le terme francophone pour la suite de ce post) et notamment sur comment leur contenu était contrôlé...

C'est quoi un conteneur maritime ?
image.png
Des gros caissons pour tout mettre !

 

Cela n'est pas sans me rappeler le Lego qui permet toute sorte d'empilage. Les conteneurs maritimes sont donc des caissons métalliques de forme parallélépipède et standardisés qui permettent de transporter tous types de marchandises tout en étant multimodal (bateaux, trains, camions,...).

Il en circulerait plusieurs centaines de millions, chaque année, à travers le monde.
Leur forme parallélépipède, ainsi que leur standardisation, permettent d'optimiser l'encombrement tout en facilitant leur chargement sur les porte-containers, les trains, les camions, les avions, ... Cela explique l'énorme succès qu'ils rencontrent pour transporter facilement toute marchandise d'un bout à l'autre de la planète.
C'est pratique et c'est mondial.

 

Donc tout est-il réellement beau dans le monde des bisounours ?
Pas vraiment car, comme dans toute chose, il existe des problèmes et cela se passe du côté du contenu. Du coup, j'ai voulu savoir comment se déroulait l'inspection de ce qu'il y avait à l'intérieur des conteneurs et quels étaient les risques encourus.

Les risques encourus
image.png
Les risques sont bien réels

 

La vérification du contenu se fait par les services de douanes. Béatement, je pensais qu'il suffisait d'ouvrir le conteneur et d'examiner son chargement. Or, les choses ne sont pas aussi simples, car il existe un risque d'intoxication auquel sont exposés tant les douaniers, que les dockers ou tous ceux qui peuvent être amenés à manipuler ou dépoter un caisson.

 

Comme vous l'avez bien compris, ces conteneurs, en général d'une longueur de 20 pieds (voire 40), peuvent être remplis de tout et de n'importe quoi et provenir de n'importe quel pays du monde dont certains se montrent légers avec les règles sanitaires. Un contrôle des marchandises transportées s'impose donc afin de vérifier qu'il n'y ait pas de drogue, armes, pesticides, .... ou autres produits interdits.

 

Pour parer les risques de parasites, d'infestation par les moisissures, de maladies entrant ou sortant d'un pays ou d'un état, mais également pour éviter l'importation d'agents pathogènes, les caissons subissent une fumigation. Cette manipulation se réalise en colmatant les ouïes d’aération et de la porte afin de garantir l’étanchéité du conteneur. Puis vient l’opération de fumigation en elle-même qui consiste en une dispersion d’un gaz qui détruira tous les parasites.
Près de 20 % des chargements maritimes sont aspergés de pesticides lors d'opérations de fumigation.

 

Et c'est là que le bât blesse car l'on ne sait pas quel produit a été utilisé (pesticide, substance chimique, ...) ni quel est son degré de toxicité. Ouvrir les portes du conteneur, sans autre forme de précaution, fait courir le risque d'être violemment intoxiqué surtout s'il s'agit de bromure de méthyle.

 

Avant d'ouvrir le caisson et de pouvoir vérifier que la marchandise d'un conteneur est bien licite (pas de produits de contrebande, d'armes, de drogue, conformité avec la déclaration fiscale, ...), les douaniers contrôlent d'abord, à l'aide d'un analyseur portable, la non-présence de gaz toxiques dans le caisson.

 

Si des produits toxiques sont décelés, l'appareil de mesure déclenche une alarme et le caisson n'est pas ouvert. Il est alors radiographié pour analyse.

 

Bien souvent, les pesticides employés ne sont pas seuls en cause car, à l'intérieur des conteneurs, le mélange de divers polluants dégagés par les marchandises peut également provoquer un cocktail dangereux.

 

Les contrôles sont aléatoires ou en fonction de certains éléments "à risques" : nom du propriétaire, provenance, destination, dénonciation, ...

 

image.png
Bien entendu, les conteneurs présentent d'autres risques tel celui de leur perte dans les océans au cours de leur transport. Dans ce cas ils deviennent de dangereux OFNI (Objets Flottants non identifiés), menaçant la sécurité des autres marins sans parler de la pollution qu'ils occasionnent pour la faune et la flore touchées.
Une fois de plus, le risque zéro n'existe pas, soyons-en conscients !

Pour en savoir plus :



10/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres