Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

À quoi ressemblent les exoplanètes ?

55 Cancri.PNGDifficile de donner une réponse unique tant ces astres lointains peuvent prendre des formes variées… Ce qui est certain, c’est que nombre d’entre eux présentent des caractéristiques inédites dans notre système solaire, que les astronomes commencent tout juste à découvrir grâce à leurs simulations numériques. Ils ont ainsi établi que l’étoile 55 Cancri, dans la constellation du Cancer, est beaucoup plus riche en carbone que le Soleil… et soupçonnent donc que son cœur pourrait être constitué d’un diamant de plus de 100 milliards de milliards de carats !
D’autres fois, c’est la forme des exoplanètes qui surprend. Celles qui gravitent à la « limite de Roche », la distance en dessous de laquelle elles se feraient déchiqueter, sont par exemple étirées à l’extrême par la gravitation de leur étoile et affichent donc une étonnante silhouette d’œuf.
Autre cas de figure : quand deux astres se rapprochent, il arrive qu’ils se frôlent… et se stabilisent en une sorte de planète double, dont les deux membres se tournent autour à une distance de seulement une fois et demie leur diamètre ! L’originalité des exoplanètes peut aussi résider dans leur atmosphère, comme sur TrES-2b, dans la constellation du Dragon. Vue de l’espace, elle apparaît entièrement noire, car elle garde presque toute la lumière qu’elle reçoit de son étoile. Sur Kepler-10, dans la Constellation du Dragon, dont la face exposée est chauffée à 1.300 °C, et CoRoT-7b, dans la constellation de la Licorne, dont la température monte à 2.900 °C, les chercheurs pensent qu’il pourrait pleuvoir non pas de l’eau… mais des pierres ! En effet, des vapeurs de silicates montent de leur sol fondu avant de se recondenser et de retomber sous forme de mini gouttelettes de roches.
Si l’on prend un peu plus de distance encore, le ciel vu de certaines exoplanètes n’a rien à voir avec celui que nous connaissons : nombre d’entre elles possèdent en effet plusieurs soleils, jusqu’à cinq ! À l’inverse, d’autres ne tournent autour d’aucune étoile. Nées au sein d’un système stellaire, comme toutes les planètes, elles en ont été éjectées à la suite d’instabilités dynamiques. On estime le nombre de ces « planètes errantes » à 100 à 800 milliards. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises : on n’a répertorié à ce jour que 3.700 exoplanètes environ… alors qu’il en existerait pas moins de 100 milliards rien que dans notre galaxie !



23/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres