Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Qui sont les nouveaux hackers ?

Hacker.PNGLe terme "hacker" désigne des individus ou des groupes cherchant à contourner (hacking) les failles des systèmes informatiques et numériques. Ils émergent dans les années 1950-1960 et forment aujourd'hui un ensemble très disparate. Durant les années 1990, ils sont massivement présents dans le monde des start-up, mais réinvestissent le champ politique au 21ème siècle, avec la "deuxième guerre du chiffrement" contre la surveillance des agences de renseignement étatiques.

Traditionnellement, on classe les hackers selon leurs rapports aux normes juridiques établies : les "black hats" cherchent à profiter des failles à des fins malveillantes ou subversives, tandis que les "white hats", "blue hats" ou "grey hats" peuvent agir au profit des entreprises ou des administrations publiques. Certains groupes sont structurés selon des agendas politiques ou idéologiques dans des mouvements "hacktivistes" comme Anonymous ou Wikileaks.

Un tournant est intervenu lors de la dernière décennie : alors que les liens entre les hackers et les organes de sécurité s'opéraient à travers la recherche et la vente de failles "zero-day", ils sont aujourd'hui recrutés ou enrôlés par les États.

Compliquant le processus de l'imputation d'une attaque, les liens entre hackers et organisations étatiques se complexifient, allant de la simple tolérance de leurs actions au contrôle direct en passant par l'encouragement ou la contractualisation. Ces "state-sponsored actors" sont aujourd'hui majoritaires, ce qui augmente l'incertitude et les risques d'escalade entre États dans la mesure où leur marge d'autonomie peut être très large par rapport à leur mandant.



10/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres