Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Pourquoi la figure de proue est-elle la seule femme à bord ?

Figure de proue.PNGSur un navire, la présence d'une femme en chair et en os porte malheur. Les équipages ayant été longtemps uniquement masculins, une femme ne pouvait qu'y semer la discorde... Sa présence était donc souvent réduite à un buste avantageux, à l'avant du bateau, représentant une divinité protectrice.

 

Avocats, prêtres, ... la liste est longue des passagers indésirables, car plus que tout autre, le marin est superstitieux. Pendant des siècles, la mer a été un milieu dangereux où l'homme ne s'aventurait qu'après s'être assuré toutes les protections possibles pour bénéficier d'une bonne traversée. On évite ainsi d'appareiller un vendredi, encore moins un jour en 13 ou d'allumer sa cigarette à la flamme d'une bougie, ce qui, au XIXème siècle, revenait à priver d'un don la Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons (ancêtre de la SNSM), qui vendait des allumettes.

 

Au fil du temps, et selon les régions, les superstitions varient. Mais aujourd'hui encore, le skipper Jean Le Cam avoue éviter de prononcer le mot "lapin", ce maudit rongeur capable d'ouvrir des voies d'eau. Enfin, pas question de quitter le port sans avoir baptisé dignement son bateau. Une tradition qui remonterait à la légendaire guerre de Troie durant laquelle, pour faire souffler les vents, Agamemnon dut sacrifier sa fille. D'abord symbolisé par une libation de vin rouge, le sacrifice se fait désormais au champagne ! Une tradition boudée par la compagnie White Star Line en 1912, quand elle lança sur les mers ... le Titanic. CQFD !



11/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres