Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Les lapsus sont-ils révélateurs ?

Lapsus.PNGBien que Freud les considère comme une manifestation de l'inconscient, les linguistes d'aujourd'hui y voient d'abord une anomalie dans le mécanisme de production du langage. D'ailleurs, nous en commettons un tous les 600 à 900 mots. Les lapsus de langage (il en existe aussi à l'écrit) consistent en une erreur au niveau d'une lettre (65% des cas), d'une syllabe (5%) ou d'un mot entier (30%).

Le linguiste Mario Rossi les trie en six catégories, les plus connues étant la substitution (le "fichier d'empreintes génitales" au lieu de "digitales"  de Brice Hortefeux) et l'interversion ("la bourrique à frattes" au lieu de "la barraque à frites").

Selon le linguiste François-Xavier Alario, les mots sont stockés dans la mémoire en pièces détachées, et nous les reconstruisons à chaque fois que nous nous en servons. Il arrive donc au cerveau de les mélanger et, en cas de substitution, de fournir un mot proche phonétiquement ou appartenant au même champ lexical.

Si les lapsus ont une origine mécanique, le lexicologue Pierre Arnaud a toutefois observé que des pensées obsédantes peuvent en faciliter l'apparition.



24/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres