Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Le Li-Fi : le nouveau sans-fil ?

Li-Fi.PNGLe Li-Fi ressemble au Wi-Fi, si ce n’est qu’il utilise la lumière visible plutôt que les ondes radio pour envoyer et recevoir des données. Le spectre de la lumière visible est 10.000 fois plus étendu que celui des ondes radio (où se range le Wi-Fi). Le Li-Fi peut donc engranger davantage de données dans son signal. Des vitesses d’un gigabit par seconde ont été atteintes lors de tests dans le monde réel, et bien plus en laboratoire. Le Li-Fi ne demande que de simples LEDs, qui diffusent les données en clignotant si vite que l’œil humain ne le perçoit pas.
La portée du Li-Fi est plus courte que celle du Wi-Fi car il ne traverse pas les murs, mais c’est un gage de sécurité parce qu’il est plus difficile à pirater. Les maisons et les bureaux peuvent être équipés d’un répétiteur dans chaque prise électrique. Le signal rebondit sur les murs et sur le mobilier.
Le Li-Fi ne remplacera pas les technologies des téléphones mobiles comme la 4G, ni les hyperfréquences utilisées pour connecter les immeubles, mais sa vitesse, son faible coût et sa sécurité pourraient démoder le Wi-Fi.

 

A savoir : Cette technologie n’est pas nouvelle car les pulsations de la lumière invisible sont utilisées pour envoyer des données numériques depuis au moins 35 ans. Dans les années 2000, de nombreux appareils informatiques utilisaient le IrDA à infrarouge classique, mais l’IrDA a besoin d’une ligne de vue (aucun obstacle) pour fonctionner. Les infrarouges sont 250 fois plus lents que le Li-Fi. Cette technologie n’est pas une révolution : c’est plutôt une évolution qui combine l’avantage omnidirectionnel du Bluetooth au bas prix et à la sécurité de l’IrDA. Et le tout, à une vitesse d’une autre échelle.


05/01/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres