Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

La junk food empoisonne-t-elle l’intellect ?

Junk food.PNGCe cocktail d’aliments trop gras, trop sucrés et trop salés aurait bien un effet néfaste sur les neurones, en perturbant la flore intestinale. Des chercheurs l’ont découvert l’an dernier, sur des souris : un premier groupe était nourri avec des aliments très gras, un autre avec des plats très sucrés et le dernier suivait un régime équilibré. Deux semaines plus tard, des changements majeurs dans la composition de leur microbiote étaient visibles : chez les groupes gras et sucré, le nombre de bactéries Clostridiales avait augmenté, alors que la proportion de Bacteroidales avait, elle, diminué.
Un mois et demi plus tard, les souris trop nourries affichaient de moins bons résultats aux tests de mémorisation et de flexibilité cognitive.
Comment des microbes de notre ventre peuvent-ils avoir une telle influence sur le cerveau ? Plusieurs mécanismes sont à l’œuvre, les bactéries agissent via le nerf vague, qui relie le ventre au cerveau. Elles produisent aussi des neurotransmetteurs qui pourraient, en passant dans le sang, agir sur l’encéphale. Si les modalités d’action restent mystérieuses, la malbouffe gagne peu à peu sa place aux côtés des ennemis du Q.I.



08/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres