Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Jusqu’où l’alcool monte-t-il à la tête ?

Alcoolique.PNGIl attaque jusqu’au cerveau. Premier effet de l’alcool : il perturbe les échanges entre les récepteurs à la surface des neurones et l’extérieur.
Deuxième effet, il augmente le stress oxydant dans les cellules et provoque la libération de molécules inflammatoires.
Dans les deux cas, l’issue est fatale pour les neurones. Et ce n’est pas tout. L’alcool a aussi un effet délétère sur le nombre de synapses (connexions entre neurones) et la gaine de myéline qui entoure les fibres nerveuses.
Enfin le « binge drinking » réduit la neurogénèse : non content de tuer les neurones, l’alcool empêche le corps de fabriquer des remplaçants ! Tout cela explique pourquoi le cerveau des alcooliques se ratatine à vue d’œil.
Bien sûr, ces effets dépendent de la dose et de l’âge du buveur. Il tue ainsi 2 à 3 fois plus de neurones dans le cerveau adolescent – en plein développement – que dans celui des adultes. Et le syndrome d’alcoolisation fœtale est la première cause de handicap mental non génétique.



28/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres