Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Sciences


Peut-on avoir deux ADN ?

ADN.PNGCette question semble surprenante car la biologie nous a appris que ce qui nous caractérise c'est justement notre ADN unique. Et pourtant, les scientifiques se sont aperçus que quelques rares individus possédaient deux ADN différents.

Cette singularité appelée chimérisme peut apparaître lors du transfert de matériel génétique entre la mère et le fœtus : des cellules de la mère continuent de se reproduire dans l'organisme de l'enfant. Cela peut aussi être la conséquence de la "fusion", durant l'embryogénèse, de deux embryons de faux jumeaux pour ne plus former qu'un seul organisme. Le mix génétique, qui peut concerner tout l'organisme ou quelques organes seulement, ne semble pas avoir d'incidence sur la santé.


25/09/2017
0 Poster un commentaire

C’est quoi le super-blanc ?

Miroir.PNGTout comme le noir, le blanc n’est pas une couleur. Il est obtenu en mélangeant toutes les couleurs réfléchies. Que signifierait alors de rechercher un super-blanc ?
Cela reviendrait à trouver une surface qui réfléchirait au maximum les rayons lumineux. Les matériaux les plus blancs sont donc … des miroirs. Il en existe en verre et en métal (en aluminium notamment) extrêmement polis, dont les propriétés s’avèrent bien supérieures à celles des blancs les plus réfléchissants.
L’équipe la plus en pointe dans ce domaine se situe en France, au Laboratoire des matériaux avancés du CNRS : ses miroirs réfléchissent 99,999 % de la lumière incidente infrarouge ; ils sont notamment utilisés dans le détecteur d’ondes gravitationnelles Ligo.


08/09/2017
0 Poster un commentaire

La trisomie 21 sera bientôt dépistée efficacement via une prise de sang

Trisomie 21.PNGUn décret publié le 7 mai 2017 autorise la pratique d’une nouvelle technique très précise de dépistage de la trisomie 21 par simple prise de sang.
L’analyse des fragments de l’ADN du fœtus circulant dans le sang de la mère devrait bientôt être proposée gratuitement dès que les tests classiques (échographie, …) suggèrent un risque de trisomie 21 supérieur à 0,1 %.
Jusqu’à présent, les femmes dont le risque dépassait 0,4% se voyaient proposer une amniocentèse (ponction de liquide amniotique) ou une choriocentèse (prélèvement de chorion, le futur placenta). Ces techniques, très précises, ne disparaîtront pas, mais seront désormais proposées uniquement pour un risque supérieur à 2%, ou si la nouvelle analyse de l’ADN sanguin donne un résultat positif. Ce qui devrait permettre de diviser par quatre le recours à ces examens invasifs, et donc de diminuer le nombre de fausses couches qu’ils provoquent dans 0,1 à 1% des cas. Et ce, tout en augmentant le nombre de cas détectés de 15%.
L’analyse de l’ADN du fœtus dans le sang de la mère pourrait à l’avenir révolutionner le dépistage prénatal de nombreuses autres maladies. En effet, l’augmentation du nombre de cas détectés entraînera très probablement une multiplication des recours aux interruptions médicales de grossesse en cas de fœtus atteint.


02/09/2017
0 Poster un commentaire

Aérogels : la légèreté faite matériau

aérogel.PNGCe matériau est si léger que 150 briques pèseraient à peine un demi-litre d'eau.
La gelée semble solide mais elle est presque entièrement composée d'eau. La fraction restante est constituée de gélatine, qui crée une structure en forme de cage moléculaire piégeant l'eau et assurant la stabilité du tout.
Les aérogels sont semblables à la gelée excepté, qu'au lieu d'un liquide, c'est un gaz - souvent l'air - qui constitue la majorité de leur volume. La plupart des aérogels contiennent au moins 95 % de gaz, et certains ont été produits avec 99,98 % d'air. Souvent translucides, les aérogels ont été surnommés fumées solides.
Le plus souvent, ils sont fabriqués à partir de silice (dioxyde de silicium), mais ils sont également composés d'autres oxydes métalliques, de carbone, de polymères, et même de graphène, lequel permet de créer un aérogel sept fois plus léger que l'air.
En sélectionnant le matériau approprié, l'aérogel peut servir à diverses applications. Par exemple, ceux fabriqués à partir de chalcogénures métalliques possèdent des propriétés semi-conductrices et ont un potentiel dans les applications énergétiques, comme les cellules solaires.


19/08/2017
0 Poster un commentaire

L'ADN d'hommes préhistoriques peut être détecté même sans fossile

Homme préhistorique.PNGUne équipe de l'Institut Max-Planck de Leipzig, en Allemagne, a découvert une technique permettant de repérer des traces d'êtres disparus depuis des millénaires, directement dans les sédiments.

Il est désormais possible de détecter l'ADN issu des mitochondries puis d'en estimer son âge en datant les sédiments dans lesquels il a été découvert.

Cette technique se révèlera particulièrement utile sur les sites où l'on suspecte la présence humaine sans en avoir la certitude.


11/08/2017
0 Poster un commentaire

C'est quoi des matériaux autocicatrisants ?

autocicatrisant.PNGCe sont tout simplement des substances qui se réparent d'elles-mêmes, comme la peau humaine. Il est dit que rien ne dure pour toujours et les plastiques n'échappent pas à l'adage. La tension et les conditions environnementales créent des fissures microscopiques qui les fragilisent.
Les articles ont ainsi une durée de vie limitée. Ou alors, ils ont besoin d'inspections et de réparations régulières. Pourtant, les matériaux autocicatrisants sont conçus pour effectuer eux-mêmes ces réparations, de diverses façons.
Les méthodes intrinsèques d'autoréparation fonctionnent au niveau moléculaire. Etant donné que les dommages sont souvent causés par des modifications chimiques du plastique, il est clair que si la réaction chimique est inversée, les dommages devraient pouvoir l'être. Les plastiques réparables de manière intrinsèque sont conçus de sorte que les réactions qui provoquent leur dégradation sont réversibles. Contrairement aux méthodes extrinsèques, une intervention manuelle est cependant nécessaire pour lancer cette réaction chimique.
Les méthodes extrinsèques ne nécessitent aucune intervention humaine pour réparer les fissures.
Un point commun les réunit : des microfissures entraînent la libération de substances chimiques qui interagissent en produisant de nouveaux plastiques, lesquels remplissent les fissures dommageables.


06/08/2017
0 Poster un commentaire

L'hydrogène métallique kézaco ?

Hydrogène métallique.PNGLorsque l'on dit hydrogène, on pense gaz, et pourtant l'Université d'Harvard a découvert une face cachée de l'élément le plus abondant dans l'univers.
En le comprimant entre les pointes d'un diamant à des pressions toujours croissantes, l'hydrogène gazeux devient tout d'abord un solide transparent, puis un solide noir opaque. Et à une pression de 495 gigapascals, plus grande que celle du noyau de la Terre, il devient brillant et électriquement conducteur : la caractéristique d'un métal.
L'existence de l'hydrogène métallique a été en fait prédite dès 1935. Ce matériau pourrait être un supraconducteur à température ambiante, c'est-à-dire capable de conduire l'électricité sans résistance (une propriété qui n'existe actuellement qu'à -150 °C) jusqu'à plus de 30 °C ! Il offre la promesse d'un carburant de fusée à haute densité.


21/07/2017
0 Poster un commentaire

L'évolution n'est pas qu'une théorie mais une réalité.

Darwin.PNGUne théorie scientifique repose sur un vaste ensemble de preuves. Or, un grand nombre de principes bien établis de la science, dont l'évolution, sont centrés autour de théories - par exemple, le fait que la Terre tourne autour du Soleil (Théorie héliocentrique) et que les organismes vivants sont faits de cellules (théorie cellulaire).

Ces théories fournissent une explication complète de ce que nous observons et peuvent être utilisées pour prévoir ce qui pourrait se produire.

Les preuves de l'évolution sont convaincantes et la théorie a été confirmée à maintes reprises de différentes manières. L'enregistrement des fossiles, bien qu'incomplet, montre la progression des organismes au fil du temps. Cette progression est étayée par les similitudes physiques, chimiques et génétiques entre les êtres vivants.

Il existe de nombreux exemples concrets d'organismes dont l'évolution est visible sur plusieurs générations.

 Ainsi, plus nous trouvons de preuves, et plus celles-ci renforcent les idées de Darwin.


15/07/2017
0 Poster un commentaire

Des cellules contrôlées par un smartphone

Smartphone.PNGLe raccourci paraît audacieux, mais c'est pourtant bien à quoi se résume une expérience menée en Chine.
Des cellules animales modifiées génétiquement pour réagir à la lumière ont été insérées dans des capsules d'hydrogel comprenant également des LED rouges, pilotables sans fil, l'ensemble étant introduit sous la peau de souris diabétiques.
Après cela, une simple appli sous Android fait le reste, servant à allumer ou éteindre les LED, avec pour effet de générer la production d'insuline.
A la croisée de l'ingénierie électrique, du développement logiciel et de la biologie synthétique, les chercheurs ont pu créer une infrastructure technologique permettant le traitement semi-automatisé et assisté par smartphone du diabète des souris. Cela constitue, peut-être, le début d'une nouvelle ère d'une médecine personnalisée, numérisée et globalisée.
Dit autrement, pour le pilotage des cellules, il y aura (bientôt) une appli pour ça !


09/07/2017
0 Poster un commentaire

La Terre pourrait-elle être éjectée de son orbite par un astéroïde ?

Terre et astéroide.PNGClairement non ! . Un petit calcul suffit à comprendre pourquoi : les astéroïdes les plus gros pèsent environ 1/10.000 de fois la masse de la Terre - soit un corps de quelques 300 km de diamètre -, et se déplacent à une vitesse environ 1/3 moins importante que la nôtre. En multipliant 1/10.000 par 1/3, on obtient l'amplitude de la déviation attendue : si un de ces gros astéroïdes nous percutait, notre trajectoire ne changerait que de 1/30.000. Sans compter qu'ils n'ont aucune chance de croiser notre route puisqu'ils gravitent trop loin, dans la ceinture d'astéroïdes.
Du côté des "géocroiseurs", même constat : la plupart ne dépassent pas 1 km. Les plus gros objets capables d'impacter la Terre ont un diamètre d'environ 10 km. Ils sont 10.000 fois moins massifs que les gros astéroïdes de la ceinture. En cas d'impact, la déviation ne serait donc que de 3 milliardièmes. Autant dire rien.


02/07/2017
0 Poster un commentaire