Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Nature


Tous les animaux transpirent-ils ?

Animaux.PNGC'est le cas pour le cheval, les bovins et l'homme, mais cela reste une rareté.
D'abord, tous les animaux dits à sang froid (reptiles, insectes, poissons) ne suent pas... puisqu'ils ne régulent pas leur température. Tout au plus jugulent-ils les conditions extérieures en adaptant leur comportement (en se mettant à l'ombre, par exemple). Et même parmi les animaux à sang chaud, aucun ne transpire autant que l'homme, sans doute parce que la présence d'une fourrure rend la technique moins efficace.
Pour se refroidir, la plupart des mammifères et des oiseaux préfèrent en effet pratiquer la polypnée thermique, une accélération de la respiration. Ils ouvrent largement le bec ou la gueule, ce qui provoque un passage d'air extrêmement rapide. L'eau s'évapore ainsi par la cavité buccale et les poumons et refroidit le corps.
C'est le fameux halètement du chien, une technique d'autant plus efficace que l'animal est petit, car elle se cale sur la fréquence de résonance de la cage thoracique, qui est plus basse chez les grands animaux. Ainsi, ces derniers ont dû trouver des solutions alternatives : par exemple, les éléphants et les porcs pratiquent les bains de boue.


26/03/2017
0 Poster un commentaire

Existe-t-il une différence entre brume et brouillard ?

Brume et brouillard.PNGLa brume et le brouillard sont tous deux la conséquence d’un air saturé en eau, qui se produit lorsque l’air est refroidi à sa température de point de rosée ou lorsque l’humidité évaporée augmente sa teneur en eau. Une fois l’air saturé, la vapeur d’eau se condense pour former des gouttelettes, créant la couche basse de nuages appelée brume ou brouillard.
La seule différence entre les deux est la densité des gouttelettes d’eau dans le nuage.
Le brouillard est beaucoup plus dense et réduit la visibilité à moins d’un kilomètre. La brume, moins dense, ne réduit la visibilité qu’à partir d’un kilomètre ou plus.


17/03/2017
0 Poster un commentaire

Le manteau de la Terre contiendrait de l'eau

Manteau Terre.PNGDe l'eau a été détectée à 1.000 km sous la surface de la Terre.

En étudiant un diamant de 90 millions d'années, il a été découvert qu'il contenait des imperfections indiquant la présence d'eau lors de sa formation dans le manteau inférieur.

Il pourrait donc y avoir une mer d'eau dans les couches de roche fondue de notre planète. Sa présence pourrait être le résultat de la subduction, une plaque tectonique océanique ayant glissé sous une autre et s'étant enfoncée dans le manteau.


12/03/2017
0 Poster un commentaire

Les cris des animaux s'adaptent à leur habitat

cris des animaux.PNGL'idée que certains sons sont favorisés par certains milieux est beaucoup plus facilement admise pour les cris des animaux que pour le langage des humains. La "théorie de l'adaptation acoustique" est née dès 1975 avec les travaux du zoologue Eugène S. Morton, qui constata qu'au cœur de la forêt du Panama, les vocalisations des oiseaux se situent dans la bande de fréquence où elles subissent le moins d'atténuation, contrairement à celles des oiseaux évoluant dans des milieux ouverts.

Cette théorie a été vérifiée chez les chiens de prairie du Colorado, les macaques japonais et les tchitrecs malgaches (des oiseaux gobe-mouches). Tous adaptent la fréquence de leurs cris à la végétation, et parfois même à son évolution au gré des saisons.


05/03/2017
0 Poster un commentaire

La Lune passe-t-elle parfois à la verticale de la France ?

Lune.PNGPas en France métropolitaine, ni en Corse. La position d'un astre par rapport à la Terre dépend en effet de l'angle entre son orbite et l'inclinaison terrestre, il est d'environ 28°. La Lune peut donc apparaître au zénith entre les latitudes +28° et -28°.
De Bonifacio (41°) à Dunkerque (51°), la métropole est bien trop au nord. Mais les habitants de Nouvelle-Calédonie (-22° à Nouméa) ou de Guadeloupe (16° à Pointe-à-Pitre) peuvent, eux, voir la Lune au zénith deux fois par mois lunaire sous les latitudes 18° Nord et Sud. Et une fois tous les 18,6 ans aux latitudes 28° Nord et Sud, lors des solstices lunaires.


05/03/2017
0 Poster un commentaire

Les fermetures d'usines à charbon bénéficient déjà au thon

Usine à charbon.PNGLes thons rouges du golfe du Maine (Nord-est des Etats-Unis) stockent de moins en moins de mercure. C'est la conclusion d'une étude portant, entre 2004 et 2012, sur 1.292 poissons.
Régulière, cette baisse s'élèverait en 8 ans à près de 20%. Et reflèterait la diminution des émissions atmosphériques de mercure due à la fermeture de nombreuses centrales électriques à charbon américaines.
Les écosystèmes, même éloignés, bénéficieraient donc plus vite que prévu des efforts de dépollution industrielle.


04/03/2017
0 Poster un commentaire

Les fourmis voient-elles à l'échelle moléculaire ?

Fourmi.PNGLa réponse est clairement non ! Malgré leur taille minuscule, les fourmis ne distinguent pas l'infiniment petit. Bien au contraire !
L'archaïsme de leur système de vision leur permet, au mieux, de distinguer les variations lumineuses.
En revanche, comme nombre d'insectes, elles sont championnes de l'olfaction : elles détectent un changement de 5 à 10 % dans la composition d'un mélange, ce qui est très fin. Impossible de savoir pour autant à quelle perception du monde cela renvoie...


01/03/2017
0 Poster un commentaire

Le poulpe est-il un génie ?

Poulpe.PNGLa question mérite d'être posée puisque cet animal possède huit cerveaux !
Le monde entier avait été épaté par les pronostics du célèbre Paul le poulpe, lors de l'Euro de football en 2008 et de la Coupe du monde en 2010. Évidemment, il ne s'agissait que d'une série de coups de chance : les poulpes n'y connaissent rien en foot.... Il n'empêche, les pieuvres jouissent de la réputation d'être très brillantes, puisqu'elles possèdent huit « cerveaux » placés à la racine de leurs bras.
De quoi faire d'elles des surdouées ? Oui et non. En réalité, la pieuvre ne possède qu'un organe équivalent à notre cerveau : doté de 250 millions de connexions nerveuses, il est logé dans une capsule située dans la tête. Les huit structures nerveuses des tentacules, reliées entre elles pour former le « plexus brachial », ne sont constituées que de 50 millions de neurones chacune et ne sont pas douées de fonctions cognitives supérieures (mémoire, prise de décision,...). Elles se limitent à traiter les perceptions sensorielles issues des ventouses (goût, odeur, texture,...) et ne permettent que des mouvements réflexes. Les huit amas nerveux brachiaux n'accroissent pas les capacités cognitives de la pieuvre. Cela dit, dans une certaine mesure, ils augmentent son « intelligence ». Car en filtrant l'information provenant des ventouses, ils libèrent le cerveau, ce qui accroît, par exemple, son niveau de vigilance.
Pas de quoi en faire des surdouées !


23/02/2017
0 Poster un commentaire

Même les plantes ont leur réflexe de Pavlov

Pisum sativum.PNGEncore un comportement qu'on pensait réservé aux animaux, et qui vient d'être révélé dans le règne végétal : l'apprentissage par association.
Des biologistes ont en effet mis au jour, sur une variété de pois cultivés Pisum sativum, l'existence d'un réflexe conditionnel, tel que celui découvert par Pavlov à la fin du XIXème siècle sur des chiens.

En faisant précéder systématiquement l'apparition d'une source lumineuse (qui détermine habituellement l'orientation de leur croissance) par un courant d'air, ils ont fini par créer, chez les plantes, un nouveau savoir : elles ont appris à se positionner dans la meilleure direction pour recevoir la lumière dès qu'elles ressentent le courant d'air.


12/02/2017
0 Poster un commentaire

Tous les océans ont-ils la même salinité ?

Salinité océans.PNGA peu de chose près, oui. Selon les scientifiques, cette homogénéisation date de dizaines de millions d'années. Elle résulte du mélange des eaux sous l'influence des courants océaniques et des déplacements quotidiens et saisonniers de variétés de plancton. La salinité change ainsi assez peu.
Océan Atlantique : 36,5 g/l ; océan indien : 36,5 g/l ; océan Pacifique : 35 g/l ; océan Antarctique : 34,70 g/l.
On peut observer localement de plus fortes salinités provenant de l'évaporation accrue provoquée par l'ensoleillement. Inversement, une baisse peut se constater au voisinage de l'équateur sous l'effet de pluies abondantes ou de l'apport d'eau douce près des estuaires de grands fleuves comme l'Amazone, le Niger ou le Congo dans l'océan Atlantique. La salinité chute aussi dans les régions froides, tels les pôles, en raison de la fonte des glaces.


27/01/2017
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :