Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Nature


Y a-t-il des mollusques capables de dépolluer l'eau ?

Moule.PNGOui : la moule. Ce coquillage étant déjà utilisé depuis longtemps comme détecteur vivant pour toutes sortes de produits chimiques, des chercheurs se sont demandé s'il ne serait pas possible de profiter de son grand appétit pour nettoyer l'eau. En particulier pour retirer les nitrates et les phosphates, qui sont rejetés dans es cours d'eau par nos activités industrielles et agricoles.
Ces substances nourrissent le plancton qui se développe beaucoup plus vite, tout en pompant l'oxygène de l'eau. Résultat, les autres espèces, notamment les poissons, ne peuvent plus respirer. C'est pour cela que de nombreux estuaires et baies du globe sont devenus de véritables zones mortes.
Pour faire le ménage, des biologistes américains ont testé un radeau dans l'estuaire de la Bronx River, près de New York, sur lequel ils avaient installé des dizaines de milliers de moules ramassées dans la nature. En grandissant, les mollusques ont avalé le plancton et capté les polluants qu'il contenait, ce qui, en principe, doit aider l'eau à se réoxygéner. En multipliant les radeaux, on pourrait donc, en théorie, nettoyer les estuaires sans construire de coûteuses usines de traitement de l'eau !


18/02/2018
0 Poster un commentaire

Les arbres grandissent-ils plus vite en ville qu'à la campagne ?

arbres.PNGDepuis les années 1960, tous les arbres de la planète grandissent plus vite qu'auparavant à cause du réchauffement climatique. La chaleur et le dioxyde de carbone rejeté quand on brûle du gaz, du pétrole ou du charbon favorisent en effet la pousse des végétaux et rallongent de quelques jours la période de croissance au printemps et en été. Ce phénomène est encore plus marqué pour la végétation des villes : c'est ce qu'ont constaté des scientifiques de huit pays (Allemagne, Vietnam, Afrique du Sud, France, Chili, Japon, Australie et Etats-Unis) qui ont étudié la croissance de 1.400 arbres dans dix villes du monde et leur région, dont Paris.

C'est sans doute parce que les activités humaines (remplacement d'espaces verts par des constructions, chauffage, trafic automobile,...) transforment les villes en îlots de chaleur, où il peut faire jusqu'à 10 °C de plus dans les campagnes avoisinantes. Un vrai paradis pour les plantes !


13/02/2018
0 Poster un commentaire

Où pourrait nous conduire l'emballement de l'effet de serre ?

Effet de serre.PNGL'effet de serre est un phénomène naturel essentiel à la vie. De la même façon qu'une serre laisse la lumière du Soleil entrer, les gaz isolants de notre atmosphère (principalement de la vapeur d'eau) nous protègent du froid mortel de l'espace. Sans effet de serre, la température moyenne sur Terre serait de -18 °C, contre 15 °C actuellement.
Le problème est que l'homme a bouleversé le fragile équilibre de l'atmosphère terrestre. L'utilisation massive de combustibles fossiles dans l'industrie, l'agriculture (élevage, engrais,...), la déforestation et nos modes de vie (voitures, réfrigérateurs, bombes aérosols,...) ont augmenté de façon alarmante la concentration de gaz dits à effet de serre : dioxyde de carbone, méthane, ozone, gaz fluorés... Ce qui a formé une sorte de couverture épaisse autour de la planète, qui piège la chaleur et augmente les températures mondiales.
Que se passerait-il si l'on n'enrayait pas cet engrenage et qu'on atteignait un point de non-retour ?
Autrement dit, si la Terre ne parvenait plus à évacuer la chaleur qu'elle reçoit du Soleil ? A terme, les températures terrestres monteraient de plusieurs dizaines, voire centaines de degrés, déclenchant une série de cataclysmes (sécheresses, inondations, tempêtes extrêmes) puis faisant s'évaporer les océans... bref, rendant la vie sur Terre impossible.
Même si ce scénario de fin du monde paraît lointain, le réchauffement climatique est une réalité, et il est urgent d'agir. En novembre 2017, plus de 15.000 scientifiques du monde entier ont signé dans la revue BioScience une tribune en forme de cri d'alarme sur l'état de notre planète, dans laquelle ils prévenaient : il sera bientôt trop tard ...


12/02/2018
0 Poster un commentaire

Quel a été le plus grand dinosaure du Monde.

Patagotitan.PNGEn 2014, des paléontologues retrouvaient en Patagonie (Sud de l'Argentine) les ossements fossilisés d'un dinosaure géant : un humérus (os du bras) et surtout un fémur (os de la cuisse) long de 2,50 m !
Cet été, les chercheurs ont annoncé que l'animal faisait partie d'une espèce jusqu'ici inconnue, baptisée Patagotitan mayorum. Estimé au départ à 77 tonnes, le poids de cet énorme herbivore long de 35 m a été revu à la baisse, à « seulement » 69 tonnes - l'équivalent d'une dizaine d'éléphants d'Afrique. Des mensurations qui lui confèrent le titre de plus grand dinosaure à avoir foulé la Terre ! Quadripède au long cou comme le diplodocus, l'animal vivait au crétacé, il y a environ 100 millions d'années.


08/02/2018
0 Poster un commentaire

Les éoliennes commencent à prendre le large....

Eolienne flottante.PNGEn France, les éoliennes ne resteront plus cantonnées au plancher des vaches.
Une première installation flottante de 2 mégawatts vient d'être installée au large du Croisic avant d'être raccordée au réseau.
Cette technologie émergente permettra de réduire l'impact visuel et de profiter des vents plus forts et plus constants présents en pleine mer.


29/01/2018
0 Poster un commentaire

Les chiens et leur propre perception.

Chien et miroir.PNGPour savoir si un animal a conscience de son être, le test classique consiste à le placer devant un miroir pour voir s'il reconnaît son reflet et est capable de pointer une marque sur son corps.
Seuls quelques animaux, comme les primates et les éléphants d'Asie réussissent ce test. Les chiens y échouent généralement. Oui mais... pour certains d'entre eux ce serait parce qu'ils n'utilisent pas la vue pour se reconnaître, mais l'odorat. C'est en tout cas la théorie du chercheur américain Marc Bekoff, spécialiste du comportement à l'université du Colorado. Son chien, nommé Jethro, a en effet été capable de reconnaître sa propre urine parmi celles d'autres congénères ou d'autres animaux : alors que la sienne ne l'a que très peu intéressé, toutes les autres ont excité ses sens.
Certains spécialistes voient cependant dans cette réaction une stimulation de l'attention de l'animal, et non la preuve de sa propre perception. D'autres travaux seront donc nécessaires pour conclure.


23/01/2018
0 Poster un commentaire

Les animaux d'une même espèce peuvent-ils avoir des langages différents ?

Langage animal.PNGLes animaux d'une même espèce n'ont pas forcément le même « langage » suivant leur situation géographique. Du moins n'ont-ils pas le même « accent ».
Ce qui leur permet de se reconnaître entre eux ou de chercher des partenaires sexuels. Dans une étude parue en février 2015, des chercheurs ont ainsi révélé que des chimpanzés déplacés d'un parc animalier néerlandais vers un zoo d'Edimbourg (Ecosse) avaient modifié un cri lié à la nourriture, le food grunt : les singes néerlandais ont délaissé leur cri aigu pour le cri plus grave des chimpanzés écossais. Même constat chez les baleines : si le sens précis de leurs vocalisations reste mystérieux, les scientifiques ont établi que tous les groupes ne parlent pas la même « langue ».
Chez les baleines bleues pygmées, les signatures vocales diffèrent suivant la répartition géographique. Ce phénomène se retrouve chez les oiseaux : il existe des dialectes suivant les régions. Les oiseaux d'une même espèce ont des accents différents selon leur lieu de vie. On trouve même des dialectes... chez les carpes !
Une équipe de l'université d'Exeter (Royaume-Uni) l'a mis en évidence grâce à des microphones placés sous l'eau près de Glasgow, Newcastle et dans l'ouest de l'Angleterre.


22/01/2018
0 Poster un commentaire

La pomme efficace pour prévenir le diabète

Pomme.PNGLa pomme est intéressante pour sa teneur en polyphénols, tout comme la poire. C'est ce qui donne ce côté astringent lorsqu'on les consomme alors qu'elles ne sont pas encore assez mûres.

Les polyphénols sont synthétisés au début du développement de la pomme, puis leur teneur diminue au fil de la maturation du fruit. Parmi eux, on compte la phloridzine, présente dans la chair. Elle contribue à diminuer les risques de diabète de type 2 en ralentissant le transfert du glucose à travers la paroi du tube digestif.

Par ailleurs, la pomme contient dans sa peau les acides ursolique et oléanique. Ces deux composés chimiques de la famille des terpènes auraient également un effet limitant du diabète.


17/01/2018
0 Poster un commentaire

Une extinction massive d'insectes est en cours

Pollinisation.PNGLe chiffre fait froid dans le dos : en vingt-sept ans, 75% des insectes volants ont disparu en Allemagne, d'après des travaux publiés en octobre 2017. L'étude a été menée entre 1989 et 2016 sur 63 zones protégées du pays, réparties sur l'ensemble du territoire.

Plus inquiétant encore : tout laisse penser que ces chiffres seraient représentatifs de ce qui se passe plus largement dans d'autres pays d'Europe (dont la France) et du monde, puisque l'une des causes avancée pour expliquer un tel déclin est l'usage intensif de pesticides dans les zones agricoles situées à proximité des zones protégées.

Si ce chiffre est évidemment alarmant pour les insectes, il l'est aussi pour d'autres espèces qui risquent d'être indirectement touchées : 80% des plantes sauvages dépendent de ces insectes pour la pollinisation et 60% des oiseaux s'en nourrissent... C'est donc pour éviter une possible catastrophe en série que les chercheurs tirent la sonnette d'alarme.

Un signe qui ne trompe pas et que vous avez probablement constaté : autrefois lorsque l'on faisait plusieurs centaines de kilomètres en voiture l'été, il était nécessaire de s'arrêter pour faire nettoyer le pare-brise constellé d'insectes morts. Aujourd'hui, c'est le grand vide !


08/01/2018
0 Poster un commentaire

Une immense caverne se cache dans la Lune !

Caverne lune.PNGCinquante kilomètres de long, au moins un kilomètre de large...
Cette caverne lunaire est si vaste qu'elle pourrait abriter une grande ville ! L'entrée mesure 65 mètres de diamètre et affleure au niveau des collines de Marius sur la face visible de la Lune. Elle avait été repérée dès 2009, mais les scientifiques n'imaginaient pas qu'elle puisse déboucher sur un tunnel aussi volumineux. C'est l'analyse croisée de données gravimétriques fournies par la sonde spatiale japonaise Kaguya, qui a permis d'en calculer les dimensions. La cavité se serait formée il y a 3,5 milliards d'années lorsque la Lune était le siège d'une intense activité volcanique. Un fleuve de lave se serait d'abord refroidi en surface, l'intérieur continuant à s'écouler et restant fluide. Quand le flot s'est tari, la lave solidifiée a formé une galerie. Cette formation rocheuse souterraine pourrait servir d'abri à de futures missions d'exploration lunaire, en protégeant les astronautes des fortes variations de température, des radiations et des petites météorites.


06/01/2018
0 Poster un commentaire