Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Bric à brac


Istyablog est à vendre

Blog à vendre.PNG
Istyablog est en vente. Son prix : 1.500 €

Pour toute offre cliquez sur  le présent lien


30/11/2017
0 Poster un commentaire

Depuis quand mange-t-on du chocolat ?

Manger du chocolat.PNGAu XVIème siècle, lorsque les conquistadors débarquent en Amérique, ils découvrent, entre autres, une étrange boisson amère à base du fruit de cacaoyer.
Christophe Colomb la trouve "à peine bonne pour les cochons". Quelques années plus tard, en 1519, Hernan Cortés, lui, s'en délecte et rapporte en Espagne une cargaison de fèves dont il offre une partie au roi Charles Quint. Très vite, les nobles d'Europe y prennent goût et, en 1615, le chocolat s'invite en France à l'occasion du mariage de Louis XIII et d'Anne d'Autriche. La "chocolamania" gagne toute la cour. En 1758, le cacao devient même un remède inscrit au Codex medicamentarius (un recueil de médicaments et formules pharmaceutiques autorisés).
Au XIXème siècle, l'ouverture de chocolateries industrielles - en France, Pelletier & Cie seront les pionniers - permet peu à peu à cette confiserie onéreuse de devenir un produit à la portée de toutes les bourses.


30/11/2017
0 Poster un commentaire

Le couvent de la Visitation Sainte-Marie et l'hôtel Fourvière

Le couvent de la Visitation Sainte-Marie est l'une des premières œuvres lyonnaises de Pierre-Marie Bossan (1814-1888), plus connu pour être l'architecte de la basilique Notre-Dame de Fourvière.

Celui-ci fut construit en 1854, en retrait des berges de la Saône, sur la colline de Fourvière qui abritait alors de nombreux monastères et couvents.

 

Comme beaucoup d'autres, le couvent a connu au XXème siècle les vicissitudes liées à la baisse des vocations et aux difficultés économiques de l'ordre, s'accentuant après la Seconde guerre mondiale. Il est alors vendu à la ville de Lyon, en 1965.

 

Loué en 1970 aux Hospices Civils de Lyon, pour loger des élèves infirmières, il est transformé en 1974 pour recevoir les archives des Hospices, conservées alors à l'hôtel-Dieu.

Si peu d'aménagements intérieurs ont été conservés, il reste un bel édifice aux proportions harmonieuses, construit d'une alternance de moellons et de pierre de Couzon, de briques rouges et de calcaire blanc.

 

En 2011 le Groupe èhôtels-lyon saisit l'opportunité d'aménager sur ce lieu unique un hôtel insolite 4 étoiles, en rénovant (durant 5 ans) de façon spectaculaire l'ancien couvent de La Visitation. Effet "Waouuuuh" garanti !

 

Couvent de la Visitation.jpg


Couvent de la visitation2.jpg


Hôtel Fourvière.jpg


Hôtel Fourvière2.jpg


27/11/2017
0 Poster un commentaire

La fin des sacs plastique, vraiment ?

sacs plastique.PNGDepuis le 1er juillet 2016, les sacs plastique sont interdits en caisses : depuis le 1er janvier 2017, ils ont également disparu des rayons fruits et légumes (sauf s'ils sont en plastique compostable et d'origine biologique).
S'il est trop tôt pour dresser un bilan officiel des résultats de cette mesure, l'association France Nature Environnement a déjà tenu à se prononcer. Elle constate que les sacs sont toujours présents dans de nombreux commerces. En outre, les sacs en bioplastique n'ont fait que déplacer le problème : la matière végétale qui les compose est parfois produite en usant de pesticides et d'engrais polluants... Et remplacer un sac par un autre ne dissuade pas le consommateur d'en abuser, ni de le jeter dans la nature...


26/11/2017
0 Poster un commentaire

Quelles sont les causes de l'ivresse des profondeurs ?

Ivresse des profondeurs.PNGCe phénomène, également appelé narcose à l'azote, concerne les plongeurs (avec bouteille) à partir de 30 m de profondeur.

Les symptômes sont semblables à ceux de l'ivresse alcoolique : euphorie, hilarité, excessive confiance en soi... Les capacités de discernement sont altérées, des hallucinations peuvent survenir ainsi que des troubles de la mémoire.... Plus on descend profondément, plus ces symptômes sont marqués. En dessous de 60 m, on estime que tous les plongeurs sont touchés et, au-delà de 100 m, il y a un risque mortel.

Découverte au XIXème siècle, l'ivresse des profondeurs reste mystérieuse. On sait depuis les années 1930 qu'elle est liée à la pression. Plus un plongeur descend, plus le poids de l'eau pèse sur son corps. Cette pression comprime les gaz et permet à l'azote de passer en plus grande quantité dans le sang et tous les organes. A forte concentration, ce gaz enivre, puis devient toxique. En fait, l'azote se fixe sur les terminaisons nerveuses, perturbe le fonctionnement des neurones, ralentit la diffusion de certains signaux et donne au plongeur l'impression d'être saoul. Il peut alors être incapable de distinguer le haut du bas, d'effectuer des calculs simple ou se souvenir de remonter dans le temps imparti.

Pour contrer ce phénomène, certains plongeurs remplacent les bouteilles d'air (21% d'oxygène, 79% d'azote) par des bouteille de trimix, c'est-à-dire un mélange d'air appauvri en azote et d'hélium (mille fois moins narcosant que l'azote), qui permet de garder l'esprit clair.


25/11/2017
0 Poster un commentaire

Que se passe-t-il au démarrage d'une machine à laver ?

Machine à laver.PNGPlus de 1.900 fibres de plastique microscopiques (<1 mm) provenant du linge partent avec les eaux d'évacuation. C'est ce qu'ont montré en 2011 Richard Thompson et son équipe de l'université de Plymouth (Grande-Bretagne) en testant des lave-linge de plusieurs marques remplis de vêtements synthétiques. Une fois rejetées dans les eaux usées, ces microfibres - trop légères - passent à travers les filtres des stations d'épuration et descendent les cours d'eau pour rejoindre les océans. Les chercheurs ont ainsi observé que la proportion de micro-plastiques contenus dans  des sédiments provenant de 18 sites côtiers répartis sur les six continents était proche de celles des vêtements synthétiques (polyester 56%, acrylique 23%, polypropylène 7%, polyéthylène 6%, polyamides 3%).


15/11/2017
0 Poster un commentaire

Les phares vont-ils s'éteindre un jour ?

Phare.PNGA quoi bon éclairer nos côtes, puisque le GPS (Global Positioning System) permet de se situer sur n'importe quelle mer du monde ? La réponse est dans cette autre question : que se passe-t-il en cas de défaillance ? Panne du récepteur ou du système satellitaire, masquage du signal (falaises, goulets, ...), brouillage (accidentel ou malveillant). Car le risque de hacking est réel. En 2013, le chercheur américain Todd Humpreys a réussi à détourner un yacht en modifiant ses coordonnées GPS ! Le balisage en mer reste donc indispensable.

Notre littoral compte ainsi 134 phares, dont chacun possède des caractéristiques uniques  - type de faisceau lumineux, fréquence, couleur,... - permettant aux équipages de les identifier et de se positionner sur la carte. Toutes ces caractéristiques sont décrites dans le  Livre des feux (qui se trouve obligatoirement à bord des bateaux). Par exemple, un marin repérant deux éclats blancs successifs toutes les 10 secondes saura qu'il a en "vue" le phare du Creac'h, sur Ouessant.

Désormais automatisés, ces grands veilleurs ne sont plus gardés. Un système de télésurveillance fonctionne 24h/24. Pour prévenir les défaillances, les systèmes sont doublés (groupe électrogène, cartes électroniques réglant la rotation et le rythme du faisceau...). En cas de panne, un avis est envoyé à tous les navigateurs, et l'intervention se fait dans les plus brefs délais. Idem en cas d'arrêt de maintenance (deux fois par an ou après une tempête).


07/11/2017
0 Poster un commentaire

Depuis quand les sirènes ont-elles une queue ?

Sirène.PNGDepuis le Moyen Age. Le poète Homère est le premier à les évoquer, mais il ne les décrit pas. Dans l'Odyssée, on apprend seulement qu'il s'agit de femmes-démons séjournant sur une île au rivage blanchi par les ossements des malheureux envoûtés par leur chant. Ulysse lui-même ne leur résistera qu'en s'attachant au mât de son bateau. Associées à la mort, plutôt malveillantes, elles n'ont rien de marin et seront représentées par la suite comme des femmes-oiseaux dotées d'ailes et de serres puissantes. Ce n'est qu'au VIIIème siècle, dans le Liber Monstrorum du moine anglais Aldhelm de Malmesbury, que l'on trouve la première mention de femmes-poissons. Cette fois, elles sont décrites comme de très belles jeunes filles dotées d'une "queue de poisson couverte d'écailles avec laquelle elles vivent en sécurité dans l'eau". L'auteur a probablement été influencé par des légendes celtiques et germaniques. Au Moyen Age, les chrétiens s'emparent du mythe : devenues beautés fatales, les sirènes incarnent désormais la luxure qu'il faut fuir. On est alors persuadé de leur existence réelle. Au XIIème siècle, elles sont souvent représentées de face, brandissant une queue de poisson dans chaque main, comme dans le logo actuel de la marque Starbucks.
Au XVIIIème siècle, les Romantiques relancent la légende, mais c'est surtout le conteur danois Hans Christian Andersen qui, en 1836, contribue à la populariser. Personnage tragique qui veut troquer sa queue contre des pieds pour gagner l'amour d'un prince, la Petite Sirène d'Andersen est une femme douce et aimante. Très loin de l'image antique de femme-démon...


04/11/2017
0 Poster un commentaire

Que choisir entre le saumon d'élevage et le saumon sauvage ?

Saumon.PNGQue vous optiez pour du saumon sauvage - le plus souvent originaire du Pacifique - ou pour du saumon d'élevage - provenant majoritairement de l'Atlantique -, vous ne mettez  pas votre santé en danger. Le saumon est même conseillé à cause de sa teneur en omégas 3, notamment le poisson d'élevage.
Certes, en 2013, les autorités de santé norvégiennes recommandaient d'en consommer avec modération à cause de sa contamination par des polluants. Mais les taux de contamination sont largement inférieurs aux doses maximales autorisées. Et le match élevage/sauvage est nul.
De même en ce qui concerne le mercure. Pour l'arsenic et les PCB, le saumon d'élevage est plus contaminé, mais cette pollution a chuté de 60% en 30 ans. Enfin, comme l'a montré une enquête de 60 millions de consommateurs en 2016, les saumons bio sont plus chargés en pesticides du fait de leur mode d'alimentation.
En résumé, mangez du saumon - d'élevage ou sauvage - mais pas plus d'une fois par semaine, comme le recommande l'Agence nationale de sécurité alimentaire.


29/10/2017
0 Poster un commentaire

Où se trouve : l'enfer des enfers ?

phare Ar-Men.PNGTout au bout de la chaussée de Sein, au large de la pointe du Raz (Finistère). C'est le phare Ar-Men, "Le Rocher" en Breton.

Les gardiens de phare classaient les postes de surveillance en fonction de leur difficulté. En début de carrière, ils étaient affectés en "enfer" : les phares les plus difficiles d'accès, en pleine mer. Plus tard, ils pouvaient aller au "purgatoire" : des postes d'observation bâtis sur une île, beaucoup plus faciles à ravitailler et parfois habités. Enfin venait le "paradis" : une fin de carrière en douceur dans un phare situé sur la côte.

De tous les enfers, Ar-Men était sans doute le pire : les gardiens y restaient totalement isolés entre deux et trois semaines, dans des conditions climatiques redoutables. La relève, souvent retardée, n'était possible que par temps calme et le ravitaillement parfois impossible.

Record du gardiennage le plus long : trois mois et 10 jours. Dante n'aurait pas imaginé pire.


24/10/2017
0 Poster un commentaire