Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Bric à brac


Que se passe-t-il au démarrage d'une machine à laver ?

Machine à laver.PNGPlus de 1.900 fibres de plastique microscopiques (<1 mm) provenant du linge partent avec les eaux d'évacuation. C'est ce qu'ont montré en 2011 Richard Thompson et son équipe de l'université de Plymouth (Grande-Bretagne) en testant des lave-linge de plusieurs marques remplis de vêtements synthétiques. Une fois rejetées dans les eaux usées, ces microfibres - trop légères - passent à travers les filtres des stations d'épuration et descendent les cours d'eau pour rejoindre les océans. Les chercheurs ont ainsi observé que la proportion de micro-plastiques contenus dans  des sédiments provenant de 18 sites côtiers répartis sur les six continents était proche de celles des vêtements synthétiques (polyester 56%, acrylique 23%, polypropylène 7%, polyéthylène 6%, polyamides 3%).


15/11/2017
0 Poster un commentaire

Les phares vont-ils s'éteindre un jour ?

Phare.PNGA quoi bon éclairer nos côtes, puisque le GPS (Global Positioning System) permet de se situer sur n'importe quelle mer du monde ? La réponse est dans cette autre question : que se passe-t-il en cas de défaillance ? Panne du récepteur ou du système satellitaire, masquage du signal (falaises, goulets, ...), brouillage (accidentel ou malveillant). Car le risque de hacking est réel. En 2013, le chercheur américain Todd Humpreys a réussi à détourner un yacht en modifiant ses coordonnées GPS ! Le balisage en mer reste donc indispensable.

Notre littoral compte ainsi 134 phares, dont chacun possède des caractéristiques uniques  - type de faisceau lumineux, fréquence, couleur,... - permettant aux équipages de les identifier et de se positionner sur la carte. Toutes ces caractéristiques sont décrites dans le  Livre des feux (qui se trouve obligatoirement à bord des bateaux). Par exemple, un marin repérant deux éclats blancs successifs toutes les 10 secondes saura qu'il a en "vue" le phare du Creac'h, sur Ouessant.

Désormais automatisés, ces grands veilleurs ne sont plus gardés. Un système de télésurveillance fonctionne 24h/24. Pour prévenir les défaillances, les systèmes sont doublés (groupe électrogène, cartes électroniques réglant la rotation et le rythme du faisceau...). En cas de panne, un avis est envoyé à tous les navigateurs, et l'intervention se fait dans les plus brefs délais. Idem en cas d'arrêt de maintenance (deux fois par an ou après une tempête).


07/11/2017
0 Poster un commentaire

Depuis quand les sirènes ont-elles une queue ?

Sirène.PNGDepuis le Moyen Age. Le poète Homère est le premier à les évoquer, mais il ne les décrit pas. Dans l'Odyssée, on apprend seulement qu'il s'agit de femmes-démons séjournant sur une île au rivage blanchi par les ossements des malheureux envoûtés par leur chant. Ulysse lui-même ne leur résistera qu'en s'attachant au mât de son bateau. Associées à la mort, plutôt malveillantes, elles n'ont rien de marin et seront représentées par la suite comme des femmes-oiseaux dotées d'ailes et de serres puissantes. Ce n'est qu'au VIIIème siècle, dans le Liber Monstrorum du moine anglais Aldhelm de Malmesbury, que l'on trouve la première mention de femmes-poissons. Cette fois, elles sont décrites comme de très belles jeunes filles dotées d'une "queue de poisson couverte d'écailles avec laquelle elles vivent en sécurité dans l'eau". L'auteur a probablement été influencé par des légendes celtiques et germaniques. Au Moyen Age, les chrétiens s'emparent du mythe : devenues beautés fatales, les sirènes incarnent désormais la luxure qu'il faut fuir. On est alors persuadé de leur existence réelle. Au XIIème siècle, elles sont souvent représentées de face, brandissant une queue de poisson dans chaque main, comme dans le logo actuel de la marque Starbucks.
Au XVIIIème siècle, les Romantiques relancent la légende, mais c'est surtout le conteur danois Hans Christian Andersen qui, en 1836, contribue à la populariser. Personnage tragique qui veut troquer sa queue contre des pieds pour gagner l'amour d'un prince, la Petite Sirène d'Andersen est une femme douce et aimante. Très loin de l'image antique de femme-démon...


04/11/2017
0 Poster un commentaire

Que choisir entre le saumon d'élevage et le saumon sauvage ?

Saumon.PNGQue vous optiez pour du saumon sauvage - le plus souvent originaire du Pacifique - ou pour du saumon d'élevage - provenant majoritairement de l'Atlantique -, vous ne mettez  pas votre santé en danger. Le saumon est même conseillé à cause de sa teneur en omégas 3, notamment le poisson d'élevage.
Certes, en 2013, les autorités de santé norvégiennes recommandaient d'en consommer avec modération à cause de sa contamination par des polluants. Mais les taux de contamination sont largement inférieurs aux doses maximales autorisées. Et le match élevage/sauvage est nul.
De même en ce qui concerne le mercure. Pour l'arsenic et les PCB, le saumon d'élevage est plus contaminé, mais cette pollution a chuté de 60% en 30 ans. Enfin, comme l'a montré une enquête de 60 millions de consommateurs en 2016, les saumons bio sont plus chargés en pesticides du fait de leur mode d'alimentation.
En résumé, mangez du saumon - d'élevage ou sauvage - mais pas plus d'une fois par semaine, comme le recommande l'Agence nationale de sécurité alimentaire.


29/10/2017
0 Poster un commentaire

Où se trouve : l'enfer des enfers ?

phare Ar-Men.PNGTout au bout de la chaussée de Sein, au large de la pointe du Raz (Finistère). C'est le phare Ar-Men, "Le Rocher" en Breton.

Les gardiens de phare classaient les postes de surveillance en fonction de leur difficulté. En début de carrière, ils étaient affectés en "enfer" : les phares les plus difficiles d'accès, en pleine mer. Plus tard, ils pouvaient aller au "purgatoire" : des postes d'observation bâtis sur une île, beaucoup plus faciles à ravitailler et parfois habités. Enfin venait le "paradis" : une fin de carrière en douceur dans un phare situé sur la côte.

De tous les enfers, Ar-Men était sans doute le pire : les gardiens y restaient totalement isolés entre deux et trois semaines, dans des conditions climatiques redoutables. La relève, souvent retardée, n'était possible que par temps calme et le ravitaillement parfois impossible.

Record du gardiennage le plus long : trois mois et 10 jours. Dante n'aurait pas imaginé pire.


24/10/2017
0 Poster un commentaire

Le délaçage spontané des chaussures a une explication physique.

Délaçage.PNGSi les lacets de vos chaussures se défont tout seuls, vous n’y pouvez rien, c’est simplement de la physique !
Telle est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Berkeley (Etats-Unis), qui ont examiné les images d’une caméra accrochée à un tapis de course. Ils ont remarqué que lorsque le pied frappe le sol, le choc qui en résulte déforme le laçage. La suite est inéluctable : le nœud continue de se détendre et se défait. Les chercheurs espèrent pouvoir appliquer leur modèle à d’autres structures présentant des nœuds comme l’ADN.
A quand une étude qui nous expliquera pourquoi nos écouteurs s’emmêlent dans notre sac ?


21/10/2017
0 Poster un commentaire

Manger du poisson est-ce réellement bon pour la mémoire ?

Manger du poisson.PNGLa plupart de ceux qui suivent cette recommandation sont persuadés que le poisson regorge de phosphore. Or ce minéral est un constituant essentiel des membranes du cerveau. Pourtant, aucune étude n'a encore démontré que le phosphore améliore particulièrement les capacités de mémorisation. S'il est avéré que la consommation de poisson est bénéfique pour le fonctionnement cérébral, c'est dû avant tout grâce aux omégas 3. Ces acides gras auraient un impact positif sur deux formes de mémoires : la mémoire sémantique (qui consiste à se souvenir des mots) et la mémoire perceptive (qui compare des lettres, des objets et des motifs). En outre, ils ralentissent le déclin cognitif et diminueraient le risque de développer une démence. Enfin, une bonne vingtaine d'études ont montré que les mangeurs de poissons gras souffrent moins souvent de dépression.


16/10/2017
0 Poster un commentaire

Bientôt des téléphones portables sans problème de batterie

Smartphones.PNGIl faut le reconnaitre, même si nos smartphones sont des bijoux de technologie, devoir les recharger constamment est fastidieux. Mais le principe même de rechargement d'un mobile pourrait un jour devenir désuet.
A l'université Vanderbilt (États-Unis), une équipe de chercheurs développe un dispositif capable de transformer les mouvements du corps en électricité, sous la forme d'un film de phosphore noir de quelques atomes d'épaisseur, qui génère du courant quand il est pressé ou tordu. Si des procédés similaires ont été créés auparavant, celui-ci présente deux avantages : il est si fin et si souple qu'il peut être incorporé aux tissus, et il est capable de réagir à des fréquences très basses, correspondant aux mouvements humains habituels. Le simple fait de marcher ou de bouger les bras pourrait donc un jour suffire pour recharger nos appareils mobiles, automatiquement et sans y penser.


14/10/2017
0 Poster un commentaire

C'est quoi un burn ?

Burn en voiture.PNGFaire vrombir le moteur et patiner les roues arrières en provoquant de bruyants crissements de pneus et un important dégagement de fumée : voilà ce que l'on appelle un « burn » (anglicisme dérivé du terme « burnout »).
A moto, cette figure consiste, à l'arrêt, à bloquer la roue avant à l'aide du frein tout en faisant patiner (tourner sans avancer) la roue arrière, jusqu'à ce que le pneu brûlé laisse une trace sur le bitume.
Avec une voiture, le burn se réalise le plus souvent sur des modèles à propulsion (où les roues motrices, celles entraînées par le moteur, sont les roues arrières).
La figure consiste alors à maintenir le frein enclenché tout en mettant les gaz.
L'accélération peut atteindre les 5.000 tours/minute. Alors que les roues tournent, le frottement sur le bitume chauffe les pneus jusqu'à environ 200 °C. Cette élévation subite et importante de la température provoque la vaporisation des produits chimiques contenus dans la bande de roulement du pneu (l'épaisse couche de gomme en contact avec la route), tandis que l'humidité autour de la roue se convertit en vapeur, créant un nuage de fumée malodorant. Au final, les pneus sont complètement ravagés.
Lors des courses automobiles, notamment en Formule 1, les pilotes pratiquent parfois cette technique. Non pour « chauffer » le public, mais pour éliminer toute matière étrangère qui encrasserait la gomme de leurs pneus, afin de créer une meilleure adhérence et de s'assurer un bon départ.
Dans de nombreux pays, comme aux Etats-Unis et en Australie, des concours de burn sont organisés. Le 4 janvier 2013, à Canberra ( Capitale australienne) 69 véhicules ont ainsi battu le record du monde Guinness du nombre de burns effectués simultanément. Durant trente secondes, les pilotes ont fait crisser leurs pneus devant près de 10.000 spectateurs !
Cette pratique n'en reste pas moins illégale sur les routes françaises, et expose ses amateurs à une amende de 90 euros. Ça refroidit un peu...


10/10/2017
0 Poster un commentaire

Les Amazones ont-elles vraiment existé ?

Amazones.PNG
Tout le monde a entendu parler de ces belles et redoutables cavalières qui, disait-on, se coupaient le sein droit pour mieux tirer à l'arc. Ces guerrières impitoyables avaient aussi la réputation de tuer les hommes ou d'en faire leurs esclaves. Elles sont évoquées pour la première fois dans les textes grecs de l'Antiquité comme L'Illiade du célèbre Homère, où elles croisent la route de certains héros, dont Achille, qui les a combattues.

Selon la mythologie grecque, elles seraient les filles d'Arès, dieu de la Guerre, et de la nymphe Harmonie.

Durant des siècles, d'autres récits rapportés par des missionnaires, des commerçants ou des messagers ont décrit des femmes vivant en groupe, capables de manier l'épée et l'arc aussi bien que des hommes. Les Amazones auraient peuplé les steppes du nord de la mer Noire et de la mer Caspienne entre le VIIème et le IVème siècle avant J-C.

L'existence de ces guerrières n'est sans doute qu'un mythe avec un fond de vérité. Les archéologues ont en effet découvert, dans les cités des Scythes, des Sarmates et des Thraces (des peuples voisins  des Grecs), des tombes de femmes ensevelies avec des épées, des lances et des couteaux qui ne leur servaient certainement pas aux travaux domestiques ! Mais étaient-elles de terribles guerrières ou de simples combattantes ? Le mystère reste entier...


04/10/2017
0 Poster un commentaire