Istyablog : pour savoir en toute décontraction

Istyablog : pour savoir en toute décontraction

A chaque âge son délit.

Délit.PNGLa délinquance juvénile est loin d’être un phénomène marginal. Selon le Portrait social de la France dressé par l’Insee, les 10-24 ans représentent 21% de la population mais 36% des auteurs présumés d’infractions pénales. Chez les hommes, la proportion de jeunes impliqués au parquet dépasse 10% de la classe d’âge, avec un maximum de 14,7% à 19 ans. La nature des infractions évolue en fonction de l’âge : les atteintes sexuelles sont plus nombreuses à 14 ans, les vols et les violences à 16 ans, les affaires de stupéfiants à 18 ans et les infractions routières à 22 ans.
Néanmoins, il faut nuancer cette vision d’une jeunesse hors-la-loi. Si les jeunes sont surreprésentés parmi les auteurs de violences volontaires (34%), ils ne comptent que pour 21% des auteurs de violences graves, soit autant que leur part dans la population. De même, les infractions à la circulation routière et aux transports sont moins spécifiques aux jeunes, ces derniers sont plus concernés par la conduite sans permis, sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants, par un défaut d’assurance que par les accidents engendrant homicides ou blessures involontaires.
Enfin, l’Insee souligne que les contrôles de police ciblant les jeunes peuvent biaiser les chiffres des infractions liées aux stupéfiants. Suivant leur âge, les adolescents sont plus ou moins exposés à une poursuite pénale : ce risque passe de 10% à l’âge de 10 ans à 42% pour les 16-17 ans. Le passage à la majorité marque une rupture : toutes choses égales par ailleurs, un jeune de 18 ans a un risque quasiment deux fois plus élevé d’être poursuivi par rapport à un jeune de 17 ans.
Au final, seuls 2,4% des jeunes des générations 1986-1987 ont été condamnés à de la prison ferme avant 25 ans (4,4% à de la prison avec sursis et 3,5% à une amende).


28/03/2017
0 Poster un commentaire

Il vaut mieux consulter un médecin femme qu'homme !

Femme médecin.PNGA choisir, mieux vaut consulter régulièrement une femme médecin plutôt qu'un homme ! Selon une étude américaine, les patients hospitalisés de plus de 65 ans ont moins de risque de décéder après leur admission si leur généraliste habituel est une femme. A partir des dossiers médicaux de 1,5 million de malades, les chercheurs ont évalué que les patients suivis entre 2011 et 2014 par un médecin femme ont 4% de risque de moins de décéder prématurément dans les 30 jours qui suivent leur entrée à l'hôpital que ceux traités par un médecin homme. Leur risque de revenir à l'hôpital dans le mois qui suit leur sortie diminue aussi : 5% de moins que les personnes traitées par un homme. Une des hypothèses proposées pour expliquer ces différences : les femmes médecins connaîtraient et appliqueraient mieux les recommandations.


27/03/2017
0 Poster un commentaire

Tous les animaux transpirent-ils ?

Animaux.PNGC'est le cas pour le cheval, les bovins et l'homme, mais cela reste une rareté.
D'abord, tous les animaux dits à sang froid (reptiles, insectes, poissons) ne suent pas... puisqu'ils ne régulent pas leur température. Tout au plus jugulent-ils les conditions extérieures en adaptant leur comportement (en se mettant à l'ombre, par exemple). Et même parmi les animaux à sang chaud, aucun ne transpire autant que l'homme, sans doute parce que la présence d'une fourrure rend la technique moins efficace.
Pour se refroidir, la plupart des mammifères et des oiseaux préfèrent en effet pratiquer la polypnée thermique, une accélération de la respiration. Ils ouvrent largement le bec ou la gueule, ce qui provoque un passage d'air extrêmement rapide. L'eau s'évapore ainsi par la cavité buccale et les poumons et refroidit le corps.
C'est le fameux halètement du chien, une technique d'autant plus efficace que l'animal est petit, car elle se cale sur la fréquence de résonance de la cage thoracique, qui est plus basse chez les grands animaux. Ainsi, ces derniers ont dû trouver des solutions alternatives : par exemple, les éléphants et les porcs pratiquent les bains de boue.


26/03/2017
0 Poster un commentaire

Le chocolat contient-il beaucoup de magnésium ?

Chocolat.PNGOui, c'est même l'un des aliments les plus riches en magnésium ! Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, 100 g de chocolat noir à 70% apportent en moyenne 206 mg de ce composant essentiel des os et dont toute carence induit fatigue, stress et anxiété...
Cela représente 55% de l'apport journalier de référence (AR) pour un adulte et place le chocolat à la 21ème place des aliments contenant du magnésium (sur près de 1.400), après le  meloukhia (609mg/100 g), le sel marin gris (503), la sardine (467)...
Ceci étant, si l'on considère la quantité raisonnable de chocolat consommable par jour, environ 20 g, l'apport en magnésium s'avère assez faible : 40 mg (11% de l'AR). Cela explique pourquoi la teneur en magnésium n'apparaît pas sur les emballages : La réglementation autorise la mention d'un minéral si la quantité raisonnablement consommée du produit apporte au moins 15% de l'AR. Or, ce n'est pas le cas pour le chocolat... si l'on reste raisonnable !


25/03/2017
0 Poster un commentaire

Connaissez-vous le menu God Mod ?

God Mode.PNGVous détenez un PC équipé de Windows 10, mais il est fort probable que vous ne connaissez pas tous les utilitaires disséminés dans votre système.

Microsoft a instauré un nouveau menu, le menu Paramètres. Celui-ci s'apparente désormais plus aux préférences de Mac : les rubriques sont bien pensées et les options sont correctement triées. Cependant, l'on ne bénéficie pas de toutes les fonctionnalités en direct. Pour cela, vous devrez activer le God Mod (ou "Mode Dieu"). Comment faire ? C'est simple et voici la marche à suivre :

  • Dans un premier temps créer un simple dossier sur le Bureau de votre PC via le clic droit de la souris. Cela étant fait votre dossier prends par défaut le nom de "Nouveau Dossier".
  • Renommer ce dossier GodMode.{ED7BA470-8E54-465E-825C-99712043E01C} 

Votre nouveau menu secret est enfin apparu sur votre bureau. En double-cliquant sur celui-ci, vous découvrirez une très longue liste d'outils proposés en direct.

 

A vous de les découvrir. C'est assez magique et l'on se demande pourquoi Microsoft n'installe pas cela de facto sur le bureau des PC équipés de Windows ?


24/03/2017
0 Poster un commentaire

"Black", un film d'Adil El Arbi et Bilall Fallah

L'histoire : A Bruxelles, Mavela, une fille de 15 ans d'origine congolaise, vient de rejoindre le gang des «Black Bronx», un groupe de jeunes noirs de Matonge. Elle rencontre un jour Marwan, dont elle tombe aussitôt très amoureuse. Mais l'adolescent est, pour sa part, membre des «1080» de Molenbeek-Saint-Jean, une bande marocaine rivale. Tandis que les deux jeunes gens aspirent à vivre leur histoire d'amour, ils sont brutalement amenés à devoir choisir entre la loyauté envers leur gang respectif et la passion amoureuse qu'ils éprouvent l'un pour l'autre. Un choix lourd de conséquences...

 

Mon avis : Un film dur sur la guerre impitoyable de 2 gangs au racisme exacerbé. C'est un Roméo et Juliette des "djeuns" de notre époque. C'est fort, avec quelques scènes difficiles. On se laisse prendre au piège d'autant plus facilement que la bande son est très bonne. Par contre cela ma retiré l'envie d'aller à Bruxelles. A voir malgré la violence.

 


24/03/2017
0 Poster un commentaire

Pourquoi un pantalon Chino ?

Pantalon Chino.PNGBasique de la garde-robe, le pantalon "chino" a été popularisé par les soldats américains après la Seconde Guerre mondiale.
Ils l’avaient adopté dès la fin du XIXème siècle, alors qu’ils étaient basés aux Philippines, en se fournissant auprès de marchands chinois, qui en faisaient le commerce dans cette région du Pacifique.
Ces commerçants s’étaient eux-mêmes inspirés du pantalon officiel de l’armée britannique des Indes, qui avait remplacé quelques décennies plus tôt le traditionnel uniforme blanc et rouge, jugé trop voyant sur les champs de bataille.
Dès 1848, un officier britannique, sir Harry Lumsden, avait en effet eu l’idée de faire teindre des bas de pyjamas indiens en beige clair, pour plus de discrétion. La palette de couleurs du "chino" s’est depuis beaucoup élargie, en même temps qu’il est devenu un accessoire de mode.


24/03/2017
0 Poster un commentaire

L'acte de prier se lit-il dans le cerveau ?

Prier.PNGA ce jour, seule une poignée d'expériences d'imagerie cérébrale a été menée sur ce sujet. La première a donné un résultat spectaculaire : entre 2001 et 2006, Andrew Newberg et Eugène d'Aquili (université de Pennsylvanie) ont observé le cerveau de huit bouddhistes, cinq pentecôtistes et trois franciscaines en prière, par tomographie d'émission monophotonique. En voyant que le flux sanguin diminuait dans le cortex pariétal supérieur arrière, au fond en haut de la boîte crânienne, ils ont conclu que cette zone, d'ordinaire associée à la perception des frontières de soi, se désactivait lors de la prière !
Autre test, en 2008 : Mario Beauregard et son équipe (université de Montréal) ont fait appel à quinze carmélites qui avaient déjà vécu un épisode de communion avec Dieu. Il leur a demandé de se replonger dans le souvenir de cette expérience mystique, tandis qu'il mesurait l'activité de leur cerveau grâce à l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Et, surprise : le cortex orbito-frontal s'est activé, ainsi que le noyau caudé, le tronc cérébral... et bien d'autres zones, un peu partout dans le cerveau. Il n'existerait donc pas, contrairement à ce qu'indiquait l'étude de Newberg et d'Aquili, une « zone de la prière », mais plusieurs. Ce que confirme la troisième étude remarquable sur le sujet, menée par Uffe Schoedt (Université d'Aarhus, au Danemark) en 2009. Le chercheur a scanné par IRMf le cerveau de vingt jeunes chrétiens qui devaient prier Dieu puis ... le père Noël ! La différence entre les deux lui a permis d'isoler deux zones qui ne s'activent que lorsque les croyants s'adressent à Dieu : le carrefour temporo-pariétal et le cortex préfrontal médian. Or, ces zones s'activent habituellement lorsqu'on interagit avec l'un de nos semblables !
Reste qu'il ne s'agit là que de trois études, dont les résultats sont à prendre avec précaution : toutes posent un problème statistique, à cause d'un nombre insuffisant de participants. Sans compter qu'une salle de scanner n'est pas vraiment idéale pour prier...


24/03/2017
0 Poster un commentaire

"Je suis un soldat", un film de Laurent Larivière

L'histoire : A trente ans, Sandrine n'a ni travail ni argent. A la rue, elle est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Henri, son oncle, éleveur de chiens, lui propose de travailler chez lui. Il lui mène la vie dure jusqu'à ce qu'il l'informe de ses combines. Il participe à un trafic de chiens en provenance de Slovénie. Il paie sa marchandise au kilo. Contre toute attente, Sandrine se révèle fine négociatrice et arrive à s'imposer. Mais elle n'a pas totalement mis ses principes moraux dans sa poche et commence à souffrir de la situation. Henri, de son côté, s'agace de l'assurance qu'elle a prise et ne voudrait pas qu'elle marche sur ses plates-bandes...

 

Mon avis : Un film poignant qui devrait déranger tous ceux qui aiment les chiens. C'est finalement assez dur et j'espère que cela n'est qu'une fiction (mais il semble que non !). L'ensemble est tout à fait crédible et Louise Bourgoin est parfaite. Ses fans l'apprécieront dans l'une des ultimes scènes avec sa plastique parfaite. A voir sauf si l'on est sensible aux chiens !

 


23/03/2017
0 Poster un commentaire

Les déchets nucléaires, sont-ils une question insoluble ?

Déchets nucléaires.PNGC'est la plaie du nucléaire. Chaque année, un réacteur produit environ 200 m3 de déchets contaminés, dont 7 m3 de rebuts à la radioactivité mortelle pour au moins des dizaines de milliers d'années - sans parler du démantèlement futur du réacteur. Ces rebuts deviennent encombrants : EDF craint même, dès 2025, une saturation de ses piscines d'entreposage de combustibles usés. Que faire ? Les scientifiques plaident tous pour enterrer ces déchets en profondeur. Le projet français de stockage à Bure (Meuse) avance lentement mais sûrement - malgré l'irruption des « zadistes » sur le site depuis quelques mois.
Début 2016, le ministère de l'Environnement fixait enfin un coût pour cette installation à hauteur de 25 milliards d'euros et, en juillet, le parlement votait une loi cadrant les premières phases industrielles du projet.
Tout n'est pas réglé, bien sûr : les échanges entre experts continuent, par exemple sur le filtrage d'éventuels rejets radioactifs vers l'extérieur en cas d'accident sous-terrain. Mais après trente ans de travaux polémiques, la technique de stockage des déchets ne paraît plus être le problème central de l'industrie nucléaire.


23/03/2017
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :